Retour
Actualité

Xiaolu Zang, un an après son titre à Mayenne

  • Partagez  'Xiaolu Zang, un an après son titre à Mayenne' sur Facebook
  • Partagez 'Xiaolu Zang, un an après son titre à Mayenne' sur Twitter
  • Partagez 'Xiaolu Zang, un an après son titre à Mayenne' sur LinkedIn
  • Imprimer 'Xiaolu Zang, un an après son titre à Mayenne' en format PDF

Xiaolu Zang est un jeune pianiste de 19 ans originaire de Chine qui étudie à l’université d’Hanovre. Il a été récompensé l’année dernière du premier prix au concours international de piano de Mayenne. Impatient de produire son récital le 12 avril prochain au théâtre municipal de Mayenne, il se présente.

Que s’est-il passé pour vous depuis que vous avez gagné ce prix en 2018 ?

La compétition en Mayenne a été un nouveau départ pour moi. Il existe beaucoup de pianistes de grande qualité, techniquement et musicalement ; beaucoup d’entre eux ne sont pas reconnus par le public parce que la compétition est cruelle. Je me sens très chanceux et fier d’avoir remporté ce concours. Je connais d’autres brillants musiciens qui ont gagné ce prix comme Yeon-Min Park.

Grâce à ce prix, j’ai des engagements de concerts en Europe (France, Espagne, Grèce…) et en Chine, en plus de mes contrats privés. Et puis grâce à cette victoire et à cette reconnaissance par des professionnels, j’ai gagné en confiance.

Comment expliquez-vous votre succès en Mayenne, et la reconnaissance du public ?

Je suis honoré d’avoir reçu le prix du public parce que la fonction même du musicien, selon moi, est de savoir communiquer et partager ses émotions. Pour ce faire un musicien doit avoir ses propres émotions, être capable de raconter une histoire et avoir une présence incarnée sur scène. Pour moi c’est plus important que de gagner le premier prix…

La musique est comme une passerelle entre l’interprète et les habitants. Je sens une forte connexion avec le public mayennais quand j’entre sur scène et que je m’assois pour jouer. Je crois que la meilleure chose qui se produit ici est le fait que la compétition et les habitants s’apportent beaucoup l’un à l’autre. Je garderai le souvenir indélébile de la bienveillance et de la chaleur des gens pendant la compétition et je suis impatient de jouer à nouveau devant ce public aimant.

Qui sont vos mentors, les personnes qui vous inspirent ?

Parmi ceux qui me touchent le plus : Karajan, Bernstein, Lupu et Sokolov, en dehors des grands compositeurs. Paradoxalement, je ne suis pas inspiré que par des musiciens ! Feliks Zemdegs, Kento Momota, Tom Dwan et même Cristiano Ronaldo sont mes références…

 

Quel est le morceau que vous aimez le plus jouer ?

J’adore la musique symphonique. J’ai toujours aimé écouter Brahms No.1/2, Beethoven No.6/7, Tchaikovsky No.5/6 or Smetana Ma Vlast. Actuellement, j’ai un petit faible pour Mahler et Berlioz. En ce qui concerne le piano, je m’amuse toujours à pratiquer les sonates de Beethoven. Le morceau que j’aime probablement le plus, la sonate en si mineur de Liszt. Je le jouerai pendant le concert…

 

Quelle est la suite pour vous ?

J’ai deux concerts à venir à Bourgon et Laval en juin et en octobre. J’ai aussi quelques concerts en Chine et en Italie cet été.

 

Votre rêve ultime ?

Il y a deux sortes de musiciens : celui qui a des qualités professionnelles, habileté et profondeur musicales reconnues par les professionnels, et celui qui fait rejaillir sa personnalité sur scène et séduit le public immédiatement. Je rêverai d’être les deux. J’ai toujours travaillé pour être un musicien reconnu aussi bien par les experts que par les non-professionnels.

 

Xiaolu Zang en Concert d'ouverture du 12e concours international de piano de Mayenne – 12 avril à 20h30, au théâtre municipal de Mayenne

 

Type éditorial