Retour
Ambassadeur
22/01/2020

La corderie Lancelin noue avec l’Asie

  • Partagez  'La corderie Lancelin noue avec l’Asie' sur Facebook
  • Partagez 'La corderie Lancelin noue avec l’Asie' sur Twitter
  • Partagez 'La corderie Lancelin noue avec l’Asie' sur LinkedIn
  • Imprimer 'La corderie Lancelin noue avec l’Asie' en format PDF

Nautisme, industrie, l’entreprise fabrique des cordages high-tech pour différents secteurs depuis quatre générations. Elle renforce sa présence à l’international avec sa filiale en Asie-Pacifique.

Tressés ou toronnés, ses cordages se déclinent dans toutes les couleurs et longueurs pour répondre aux besoins spécifiques du marché. La corderie Lancelin, basée à Ernée, fabrique 80 km de cordages par jour, compte 13 000 références produits, travaille avec plus de 50 distributeurs dans le monde pour un chiffre d’affaires de 6 M€. Elle est présente dans une quarantaine de pays et participe à de nombreux évènements et salons à l’étranger. 

Un savoir-faire transmis de génération en génération, depuis 1907 jusqu’à Nicolas Lancelin, actuel président de la société. C’est un lien fort qu’il a tissé dès son plus jeune âge avec le métier : « Petit, je rangeais les bobines. Mon père me disait toujours : pour être cordier, il faut avoir la fibre. J’ai tout appris avec lui. J’ai diversifié l’activité, créé un laboratoire et développé la plaisance, du bateau à voile au yacht de luxe », explique-t-il. Le nautisme tient en effet une place de choix, représentant 80 % du chiffre d’affaires de l’entreprise. Celle-ci s’est naturellement engagée dans l’aventure de la Transat Jacques-Vabre : « C’est une institution. Nous équipons 50 % des bateaux. Il était évident pour moi d’équiper VandB Mayenne de Maxime Sorel », souligne le dirigeant.

Cap sur l’Asie-Pacifique

L’entreprise équipe 85 % des bateaux neufs produits en France, jouit d’une belle renommée internationale et enregistre une croissance de 10 % par an. Lancelin équipe aussi les voiliers de la Mini Transat, le Vendée Globe et de la Sydney- Hobart. « Pour cette course nous avions dû équiper des bateaux en urgence. Afin d’accroître notre compétitivité, optimiser les coûts de transport et anticiper, j’ai eu l’idée de créer une filiale à l’étranger qui fabrique les mêmes produits qu’ici », raconte Nicolas. Grâce à un solide partenariat avec l’australien My Yacht, la filiale Lancelin Pacific a donc ouvert à Sydney le 1er août dernier. Seul fabricant installé récemment en Australie, Lancelin récupère ce marché technique et renforce l’essor de la marque dans toute l’Asie-Pacifique. La Chine, le Japon, la Corée offrent un fort potentiel de développement. Début août, Lancelin a été présent pour la première fois au salon Boat Show, au cœur de Sydney, une référence en nautisme. 

Pas très loin, à Perth, il y a d’ailleurs la « Lancelin beach », une des plages les plus connues pour le surf... Hasard ou destinée ? On pencherait plutôt pour la deuxième option. 

Type éditorial