Retour
Balade

Craon : Les empreintes d'un riche passé

  • Partagez  'Craon : Les empreintes d'un riche passé' sur Facebook
  • Partagez 'Craon : Les empreintes d'un riche passé' sur Twitter
  • Partagez 'Craon : Les empreintes d'un riche passé' sur LinkedIn
  • Imprimer 'Craon : Les empreintes d'un riche passé' en format PDF

Partez à la découverte de Craon. Vous connaissiez les courses hippiques, le château. Mais saviez-vous que Craon, c'était aussi une ville close de l'Anjou, 27 tours et un kilomètre et demi de remparts ?

Son urbanisme ouvert et sa quiétude laissent-ils deviner que Craon fut jadis l’une des 32 villes closes de l'Anjou, à vocation défensive ? Imaginerions-nous un kilomètre et demi de remparts flanqués de 27 tours ? De ce passé médiéval, les traces sont encore présentes. Mais il faut apprendre à les voir.

« Un puzzle où furent harmonieusement emboîtés patrimoine séculaire et modernité du XIXe siècle. ». Ainsi l'historienne locale Evelyne Ernoul décrit-elle la ville de Craon. Un puzzle dont les diverses pièces, de contour comme de centre, ne manquent pas de charme. Craon présente de nombreux lieux dignes d'intérêt, allant de l'époque médiévale aux temps modernes : la réputation du château n'est plus à faire ! Mais ne ratez pas quelques perles plus discrètes : les halles, les maisons à pans de bois, les lavoirs, les ponts, le plan d'eau et de nombreux détails architecturaux. La grande mutation opérée au XIXe, retardée par la période révolutionnaire, a permis d'ouvrir cette ville marchande à la grande circulation, enchâssant dans les traits de la modernité les vestiges du passé. Ils présentent un « double caractère imprimé par l'histoire »* : un caractère stratégique (proximité avec la Bretagne et puissante seigneurie) et un caractère bourgeois (activités marchandes liées à l'agriculture). Le programme de réhabilitation du centre ancien mené par la municipalité entre 1991 et 2011 a permis d'en préserver les vestiges, qui se révèlent aux curieux prêts à déambuler pour se laisser surprendre.
*Une ville, deux visages. Craon, par Evelyne Ernoul.

Visites guidées
Evelyne Ernoul, historienne locale et auteur de plusieurs ouvrages sur l'histoire du Craonnais, propose des visites guidées (5-6 personnes), sur inscription au 02 43 07 75 43.
L'occasion de déambuler dans les rues de la ville en bénéficiant d'un regard averti et de nombreux repères historiques agrémentés de détails et
anecdotes. Colombages, fenêtres à meneaux, tourelles d'escaliers en vis, portes en plein cintre, en ogive ou en accolade, « il faut entrer dans
l'intimité de la ville pour la voir avec un oeil différent. »
S'informer
www.ville-craon53.fr

Construites au XIIe siècle, les halles ont été restaurées à plusieurs reprises. Ce sont les dernières halles en bois du département, avec celles de Saint- Denis-d'Anjou.

L'église Saint-Nicolas

L'ancien lavoir seigneurial de Pierre-Ambroise de la Forest d'Armaillé, utilisé fi n XVIIIe pour sa blanchisserie de toiles à bateaux, est devenu public jusqu'à l'arrivée de l'eau courante en 1970.

Le majestueux château du XVIIIe siècle a remplacé plus au nord la citadelle, rasée en 1604, dont un des rares vestiges, la tour Robin, subsiste encore dans le potager.

Type éditorial