Retour
Actualité

Un budget départemental ambitieux, innovant et vert pour 2022

  • Partagez  'Un budget départemental ambitieux, innovant et vert pour 2022' sur Facebook
  • Partagez 'Un budget départemental ambitieux, innovant et vert pour 2022' sur Twitter
  • Partagez 'Un budget départemental ambitieux, innovant et vert pour 2022' sur LinkedIn
  • Imprimer 'Un budget départemental ambitieux, innovant et vert pour 2022' en format PDF

Le Conseil départemental a voté un budget 2022 en progression de 4 %, à 372 millions €. Plus que jamais, le Département participe à améliorer la vie quotidienne des Mayennais. 

Réunie les 9 et 10 décembre derniers, l’Assemblée départementale a voté le premier budget de la mandature 2021-2028. Cet exercice est marqué par un volume conséquent des investissements, portés à 82 M€, ce qui place la Mayenne très largement au-dessus des autres départements de strate identique. Il se caractérise également par un engagement fort en faveur de l’action sociale qui se traduit par une progression des budgets liés à la solidarité et l’autonomie.

Découvrez le budget 2022 en vidéo

 

Inclusion et maintien à domicile

En effet, l’action sociale reste, et de loin, le premier poste budgétaire du Département. Si l’on considère les domaines de l’autonomie des personnes âgées et des personnes handicapées, l’insertion, l’action sociale de proximité, la prévention et la protection de la famille, cela représente quelque 171 millions €, soit un peu moins de la moitié du budget global. S’agissant des personnes âgées, les efforts du Département porteront notamment sur le financement des allocations individuelles de solidarité pour le maintien à domicile le plus longtemps des personnes âgées. Le Département apportera également son soutien financier au secteur de l’aide à domicile. Quelque 6 M€ seront investis afin de traduire la mise en œuvre des douze mesures du plan May’Aînés (soutien aux Ehpad, déploiement de la télémédecine, aide pour l’aménagement de logements en faveur du maintien à domicile…). Sur le champ du handicap, le Département va conforter la démarche « La Mayenne, territoire 100 % inclusif » avec notamment le financement soutenu du transport des enfants en situation de handicap ou celui de projets d’habitats inclusifs.

Si le nombre d’enfants confiés au service de la protection de l’enfance reste stable (1 068 au 30 juin 2021, dont 234 mineurs non accompagnés), le nombre de jeunes au profil complexe est en progression. Face à cette évolution, il a été développé une offre d’accueil complémentaire, avec pour conséquence une progression des dépenses (+ 25% pour les établissements, + 18% pour les actions socio-éducatives et + 60 % pour l’accompagnement spécifique).

Cette solidarité s’exprime au travers d’exemples forts, à l’image des 15 recrutements pour la Direction de la solidarité, des 2 millions € supplémentaires prévus en soutien au secteur de l’aide à domicile et du maintien du doublement des subventions aux associations caritatives très sollicitées en ces temps de pandémie.

Santé de proximité

En matière de santé de proximité et démographie médicale, le Conseil départemental entend intensifier son action en portant le budget à 1,5 M€, soit une progression de 59 % par rapport à 2021. Le président Richefou a d’ailleurs annoncé la tenue, lors du premier trimestre 2022 (22 février au 23 mars), d’états généraux de la santé : « Il est indispensable de réunir tous les acteurs du territoire concernés, et notamment les habitants, premiers usagers du système de soins. Chacun pourra être écouté, contribuer sans tabou, il ne faut se fixer aucune limite a priori », indique le président du Département.

Environnement, route, attractivité

Parmi les missions où les investissements progressent fortement figure l’environnement. Le département affiche un politique volontariste en direction notamment des programmes (déchets et énergies » (2,8 M€ d’aides à la rénovation énergétique des logements), « agenda carbone » (accompagnement de projets lié au développement de la méthanisation) et « mobilités durables » (aménagements de pistes cyclables en bord des routes départementales). Les dépenses en 2022 du programme agenda bas carbone sont ainsi en hausse de plus de 300 % (2 270 000 €) par rapport à 2021.

S’agissant des routes, 2022 verra la mise en service du contournement nord de Château-Gontier-sur-Mayenne et du contournement ouest de Cossé-le-Vivien (le barreau de la RD4 devrait être fixée début 2023). En parallèle de ces grands projets, le Département poursuit son objectif de renouveler chaque année au moins de 250 km de couches de roulement sur l’ensemble du réseau départemental.

Depuis 2018, l’attractivité est devenue un marqueur fort de la politique départementale. Désormais intégrée à une commission réunissant le tourisme, la communication et le patrimoine, l’attractivité est au service d’une plus large visibilité du territoire et a pour ambition de susciter un sentiment d’appartenance au territoire au travers d’actions phares (M Paris, sponsorings sportifs dont le bateau VandB Monbana Mayenne, club des ambassadeurs).

Un budget vert(ueux)

 

Pour le budget 2021, la Mayenne fut le premier département en France à voter un budget vert. Pour l’exercice 2022, il reconduit cette innovation.

Un budget vert indique l’impact de l’action du Département sur l’environnement. Son but est de tracer un chemin vertueux et de mesurer, année après année, la progression du Département sur ce chemin, en recherchant des améliorations. Chaque fois qu’une décision est prise, son impact sur l’environnement doit être connu. Si cet impact est négatif ou insuffisamment positif, se pose alors la question de le réduire ou l’améliorer. L’impact environnemental du budget est apprécié au regard de 6 axes environnementaux : lutte contre le changement climatique, gestion de la ressource en eau, économie circulaire et déchets, lutte contre les pollutions, biodiversité et protection des espaces naturels, adaptation au changement climatique et prévention des risques naturels. L’aide aux circuits courts valorisant la production agricole locale ou l’achat de véhicules électriques sont deux exemples concrets de dépenses favorables. Pour ce deuxième budget vert, 43 M€ sur les 61 M€ de dépenses pouvant faire l’objet d’une évaluation d’impact sur l’environnement, a contrario des dépenses neutres et non cotées, sont favorables. Le SDIS 53 a également voté son propre budget vert.

Type éditorial