Retour
Sport

Gonçalves : "Un attachement particulier à la Mayenne"

  • Suivez nous sur Facebook
  • Suivez nous sur Twitter
  • Suivez nous sur LinkedIn
  • Imprimer (PDF)

Anthony GONCALVES est une figure du Stade Lavallois. Aujourd’hui joueur du RC Strasbourg, il vient de remporter la Coupe de la Ligue et vient de marquer un doublé contre Reims. A la veille du derby contre Le Mans, il se confie sur le Mayenne et « envoie toutes ses forces » aux Tangos.

Coupe de la Ligue, doublé contre Reims : quelle semaine !

Oh oui ! Une semaine idyllique ! la Coupe de la Ligue, avec toutes les festivités, le retour incroyable à Strasbourg. Tout cela nous a pris de l’énergie, mais on a su retrouver de la force pour ce match face à Reims. C’est une équipe qui n’est pas facile à jouer, qui restait sur 13 matchs sans défaite. On a fait le travail, et en plus, en marquant un doublé. Mais bon, la semaine n’est pas finie ! (ndlr : le RC Strasbourg se déplace au PSG ce dimanche).

Les émotions liées à la Coupe, c’est vraiment incroyable. On travaille toute l’année pour cela, pour vivre de tels moments. En fait, on espère dans notre carrière avoir la chance de vivre ces moments. A Strasbourg, on a une telle ferveur autour du football. Avec la montée en Ligue 1 et cette Coupe de la Ligue, on a redonné au Racing la place que le club méritait.

 

Suivez-vous toujours les Tangos ?

Oui ! Je regarde tous les matchs en direct, j’essaie de suivre les actus du Stade Lavallois. A Laval, j’y ai encore des anciens collègues, des amis, des voisins. C’est impossible pour moi de ne pas suivre les résultats du Stade. Quitter le club en 2016 a été la décision la plus dure de ma carrière, cela a été un véritable déchirement.

 

Confiant pour une remontée en Ligue 2 ?

Evidemment ! Vous savez, une montée, c’est un marathon. L’important est d’être en bonne position à l’approche des 5-6 derniers matchs. Le Stade y est, sur le podium.

 

Samedi, le stade Le Basser sera plein pour le derby face au Mans. Le public a-t-il vraiment un rôle important durant ces chocs ?

Ca c’est sur. C’est le public qui peut faire la différence. Je le pense sincèrement. Nous sommes là à la sortie de l’hiver, les organismes sont un peu fatigués. Le public peut aider l’équipe à briller. En ce moment, les voyants sont au vert, il faut répondre présent samedi. Le Basser doit trember. Gagner ce match permettra de marquer un grand coup et de faire la différence. Je leur envoie toutes mes forces.

 

Quel lien gardez-vous avec la Mayenne ?

J’ai toujours aimé la Mayenne. C’est un territoire apaisé, tranquille, les gens sont posés. J’y ai encore de nombreux amis, j’ai d’ailleurs toujours une maison à l’Huisserie. J’ai vraiment un attachement particulier à la Mayenne.

Type éditorial