Retour
Brève
18/11/2021

Des états généraux de la santé en Mayenne

  • Partagez  'Des états généraux de la santé en Mayenne' sur Facebook
  • Partagez 'Des états généraux de la santé en Mayenne' sur Twitter
  • Partagez 'Des états généraux de la santé en Mayenne' sur LinkedIn

À l’occasion de la session publique du Conseil départemental ce lundi 15 novembre, Olivier Richefou a annoncé l’organisation d’États généraux de la santé en Mayenne au cours du premier trimestre 2022.

La santé est une prérogative qui relève de l’Etat, représenté par l’Agence régionale de santé à l’échelon local, mais les réalités de terrain et la nécessité de travailler en proximité incitent chacun à se saisir de la question.

Une réponse collective locale a déjà été amorcée avec le plan départemental Ambition Santé. Depuis quelques mois l’actualité locale est marquée par des tensions et le sentiment d’un « lâcher prise » du système de santé. A ce titre, il est important de souligner que la Mayenne n’est pas une exception française.

 

« Il est indispensable de réunir autour de la table tous les acteurs du territoire concernés, et notamment les habitants, premiers usagers du système de soins. Chacun pourra être écouté, contribuer sans tabou, il ne faut se fixer aucune limite a priori. L'objectif est de de fédérer l’ensemble des acteurs, d’être force de propositions, d'être innovant, y compris sur des problématiques de santé qui ne bénéficient pas d’un grand éclairage médiatique, comme par exemple la santé mentale. »

Olivier Richefou, Président du Conseil départemental de la Mayenne.

L’objectif de ces Etats généraux de la santé en Mayenne est d’organiser le dialogue, l’expression des besoins et des attentes, recenser les expérimentations et oser les innovations, qui permettront de trouver collectivement des réponses aux nombreuses questions de santé. La méthodologie et le calendrier seront précisés dans le courant de la semaine prochaine.

Déjà, le Département pose des actes budgétaires et propose, dans son rapport d’orientations budgétaires 2022, d’augmenter d’1M€, au titre du budget primitif 2022, ses dépenses liées à la santé de proximité.

Et sans attendre, sur des questions d’actualité brûlantes, telles que la disparition d’un lieu d’accueil des internes au Centre hospitalier de Laval, le Conseil départemental propose 500 000 euros pour créer, à titre transitoire, un internat sur le Centre hospitalier de Laval.

Type éditorial