Schéma d’accueil des gens du voyage

Le 5 février 2010, le Préfet et le Président du Conseil départemental ont signé le nouveau schéma pour l’accueil des gens du voyage. Structures d’accueil, scolarisation, santé et insertion en sont les principaux objectifs.



Etat des lieux
Durant les 6 dernières années couvrant la période du dernier schéma, 172 places d’accueil ont été créées sur 7 aires d’accueil permanentes situées à Changé, Château-Gontier, Craon, Ernée, Evron, Mayenne et Saint-Berthevin, communes de plus de 5 000 habitants ayant obligation de prévoir ce type d’accueil.
A cela s’ajoute 3 aires de grands passages à Azé, Ernée et Evron ainsi qu’une aire à Gorron. A noter que la communauté de communes de Meslay-Grez souhaite qu’une aire soit réalisée sur la commune de Meslay-du-Maine.
Pour compléter cet ensemble, une aire permanente d’accueil de 50 places, sur la zone de la Gaufrie, et une aire de grand passage pour les stationnements estivaux sont prévus sur Laval.

Nouveaux besoins
Afin de répondre aux nouveaux besoins des gens du voyage et à une certaine forme de sédentarisation, trois types de structures ont été prévus :
- les terrains familiaux, privé ou locatif, avec équipement sanitaire, accueillent une famille ou un petit groupe familial ;
- les logements adaptés regroupant une pièce de vie et des sanitaires, pour les familles qui ne voyagent plus beaucoup mais continuent à dormir dans leur caravane ;
- les logements classiques pour les familles qui ne désirent plus voyager.

Mesures d’accueil
Le schéma porte également sur les mesures d’accueil en termes de scolarisation, de santé et d’insertion.
Si le taux de scolarisation est satisfaisant en école élémentaire, il reste insuffisant en maternelle et surtout au collège. Des efforts restent à faire pour que les parents scolarisent leurs enfants dès le plus jeune âge.
En matière de santé, le suivi des enfants est assuré par le service protection maternelle et infantile du Conseil départemental. Pour les adultes, la priorité porte sur la prévention : sexualité, contraception, régulation des naissances, habitudes alimentaires…
Permettre l’insertion professionnelle des gens du voyage en favorisant leur intégration dans des métiers compatibles avec leur mode de vie est un défi qui passe par la lutte contre l’illettrisme et une meilleure orientation des jeunes.