Archives départementales de la Mayenne

Inventaire après décès d'un relieur (1856)



L'original de cet acte est accompagné d'une sommation à comparaître délivrée le 7 juillet 1856 par un huissier de Vire (Manche) à Marie-Eugénie Liberge, épouse Pierrel.

Explication des abréviations :

A.R. : A reporter.
D.P. : D'autre part

page 1/8
 
Fait expédition
sur 8 rôles

1er (+ paraphe)

L'an mil huit cent cinquante-
six, le jeudi dix juillet sur les dix heures du
matin.

A la requête de :

1° Monsieur Jean-Marie Liberge, ex boulanger,
demeurant ville d'Ernée,
" agissant tant en son nom personnel que comme
" subrogé tuteur des mineurs Pellier, ci-après
" nommés, qualité qu'il a acceptée suivant
" délibération du conseil de famille de ces
" mineurs reçue et présidée par Monsieur le
" juge de pax du canton Ouest de la
" ville de Laval, suivant son procès-verbal
" en date du vingt-deux mars mil huit
cent quarante et un enregistré ;

2° Mademoiselle Félicité Liberge, sans
profession, demeurant à Laval rue Neuve ;

3° Mademoiselle Zoé Liberge, aussi
sans profession, demeurant dite ville de
Laval rue Neuve ;

4° Monsieur Louis Pellier, laboureur,
demeurant à la closerie du Tertre, sise en la
commune de Montenay ;
" agissant au nom et comme tuteur
" naturel et légal de Louis et Rosalie
" Pellier ses deux enfants mineurs
" issus de son premier mariage avec défunte
" dame Euphrasie Liberge,

Monsieur et Mesdemoiselles Liberge habiles à se dire et
porter héritiers chacun pour un cinquième
de Monsieur Louis-Jean Liberge leur
frère. Lesdits mineurs Pellier habiles à se dire
et porter conjointement héritiers pour un autre
cinquième dudit sieur Liberge leur oncle par
représentation de Madame Euphrasie Liberge leur
mère, décédée épouse dudit sieur Pellier susnommé,
cette dernière était sœur germaine dudit feu sieur Liberge.

Et Madame Marie-Eugénie Liberge, épouse de Monsieur
Joseph Pierel, ci-après nommée, qualifiée et domiciliée
pour le dernier cinquième.

Me Launay et son collègue, notaires à Laval soussignés, se
sont transportés accompagnés de Messieurs Bonneau, juge de paix
du canton Ouest de la ville de Laval, de son greffier et de Monsieur
Bouin, commissaire-priseur en la même ville, au domicile
de Monsieur Liberge, où étant les requérants ont exposé que
désirant faire procéder à l'inventaire des biens dudit sieur
Liberge ils avaient le lundi trente juin dernier
invité tant les notaires soussignés que Messieurs
Bonneau et Bouin à se rendre en la demeure dudit sieur
Liberge à l'effet de procéder à cet inventaire, et cette
oépration n'a pu avoir lieu à cause de la non-
comparution de Madame Marie-Eugénie Liberge, épouse
de Monsieur Joseph Pierel, boulanger, demeurant ensemble
à Vire (Manche), sœur des requérants, dont la présence
est requise attendu qu'elle est héritière, ainsi qu'il
a été dit plus haut, pour le dernier cinquième du-
dit sieur Liberge son frère. Que dans cette situation les-
dits requérants ne pouvant souffrir un plus long
retard, ils ont par exploit de Montalant, huissier
à Vire, en date du sept juillet mil huit cent
cinquante-six, enregistré, fait sommation à ladite
dame Pierel de comparaître et de se trouver en personne
ou par un fondé de procuration spéciale aujourd'hui

page 2/8
(En marge : )
Rayé sept mots nuls.

en ce lieu et à l'heure présente, pour assister à
l'inventaire de tout ce qui peut dépendre de la succession
dont il vient d'être parlé, faute de quoi il serait
donné défaut contre elle et procédé aux opérations
de l'inventaire dont il s'agit en son absence comme
si elle était présente.

L'original dudit exploit représenté par les comparants
est demeuré ci-annexé après avoir été revêtu d'une
mention de son annexe par les notaires soussignés. En
conséquence les requérants ont requis les notaires soussignés
d'ouvrir le procès-verbal de l'inventaire, de donner défaut
s'il y a lieu contre madame Pierel et de continuer ainsi qu'il
conviendra pour la conservation des droits des parties. Après
avoir attendu l'espace d'une heure et considérant que Madame
Pierel n'a pas comparu et n'a fait représenter personne
à sa place, les notaires soussignés, sous la réquisition des
autres parties présentes, ont donné défaut contre cette
dame et ont procédé en son absence aux opérations de
l'inventaire dont il s'agit de la manière suivante.

A la requête de Monsieurs Liberge et Pellier et de Mesdemoiselles Liberge
agissant en leur qualité plus haut exprimée et nonobstant
la non-comparution de Madame Piérel.

A la conservation des droits et intérêts des parties et
de tous autres qu'il appartiendra sans que les qualités
ci-devant exprimées puissent nuire ni préjudicier à
qui que ce soit, il va être par Me Almire-Louis-
Michel Launay et l'un de ses collègues, notaires à la
résidence de Laval soussignés, procédé à l'inventaire
fidèle et description exacte des meubles meublants, effets
mobiliers, habits, linge, hardes, marchandises, deniers
comptants, titres, papiers, notes et renseignements dépend-
ant de la succession de Monsieur Louis-Jean Liberge, relieur
en son vivant, trouvés et étant dans les lieux ci-après
désignés, faisant partie d'une maison sise dite ville de
Laval rue Neuve, où est décédé ledit sieur Liberge, le vingt-
quatre juin mil huit cent cinquante-six.

Sur la représentation qui sera faite du tout tant
par Mademoiselle Félicité Liberge susnommée comme
habitant la maison qu'occupait son défunt frère que
par Monsieur Mathias Muller, cordonnier, demeurant à Laval
rue Neuve, à ce présent, comme gardien des scellés
dont il sera ci-après parlé, lesquels ont prêté serment
ès mains des notaires soussignés de montrer et décla-
rer fidèlement pour être compris au présent inventaire
tout ce qui, à leur connaissance, peut dépendre de la-
dite succession sans qu'ils en aient rien pris, détourné,
vu ni su qu'il en ait été rien pris ni détourné par
qui que ce soit, directement ni indirectement, et ce
sous les peines de droit qui leur ont été expliquées par
les notaires, et qu'ils ont dit bien comprendre.

La prisée des objets qui y sont sujets sera faite par
Monsieur Michel Bouin, commissaire-priseur, demeurant
dite ville de Laval rue de l'Echelle-Marteau, à ce
présent, appelé par toutes les parties, lequel
a promis de faire cette prisée à juste valeur
et sans crue, d'après le cours du jour, conformément à
la loi.

Cette prisée aura lieu au fur et à mesure que les
scellés apposés par Monsieur le juge de paix du canton
Ouest de la ville de Laval, suivant son procès-verbal
en date du vingt-six juin mil huit cent
cinquante-six, enregistré, auront été par lui reconnus
sains et entiers et comme tels levés et ôtés, en
conséquence de son ordonnance du trente juin dernier,
enregistrée, et étant en suite de son procès-verbal
et apposition.

Et, après lecture, les parties, le commissaire-priseur
et le gardien des scellés ont signé avec les notaires.

(Signatures)

page 3/8
Dans une chambre au premier étage
 
1° une crémaillère, deux chandelliers en fer
prisés à deux francs ci
 2. ""
2° un rotissoir en fer blanc, une
poêle et un poêlon, un chaudron en
cuivre et une écumoire, le tout prisé à
cinq francs ci
 5. ""
 
3° Douze assiettes, un plat, un
saladier, trois soupières, six verres, six
boites à confitures, une cruche, six
cuillers et six fourchettes, le tout
prisé à cinq francs ci
 5. ""
 
4° Un bois de lit en cerisier, une
paillasse, un sommier en guinche (1),
deux oreillers en plume d’oie, un
matelas en laine, une couverture
en laine, le tout prisé à soixante-
dix francs ci
 70. ""
 
(1) guinche : sorte de roseau ou de jonc (Molinia caerula)
dont les feuilles servaient à remplir les paillasses
(d'après Dottin). 
5° Une table de nuit prisée à sept
francs ci
 

7. ""
 
6° Une table ronde prisée à
quinze francs ci
 15. ""
 
7° Une armoire en bois de cerisier
prisée à quatre-vingts francs ci
 

80. ""
 
8° Quatre chaises prisées à six
francs ci
 

6. ""
 
9° Douze draps en toile prisés à
trente francs ci
 

30. ""
 
10 Six torchons prisés à un franc ci
 1. ""
 
Vêtements du défunt
 
11° Cinq pantalons, trois gilets de
dessous, trois paletots et une redingotte,
le tout prisé à quarante francs ci
 40. ""
 
12° Six chemises, une paire de souliers,
un gilet de tricot en laine, trois caleçons,
trois bonnets de coton, deux blouses,
trois paires de chaussettes, une cravate,
un chapeau et une casquette, douze
mouchoirs de poche et une paire de
bottes, le tout prisé à quinze francs ci
 15. ""
 
Dans un magasin

Outils et marchandises
 
Les outils et les marchandises nécess-
aires à la profession de relieur seront
aussi prisés par ledit Maître Bouin, commiss-
aire-priseur de l’avis de Monsieur Louis Templé,
relieur, demeurant à Laval, expert, choisi
par les parties présentes, lequel a fait
  
A.R ci 276 f "" c

page 4/8
D.P. ci 276 f "" c
serment ès mains des notaires soussignés
de donner son avis en son âme et conscience
sur ladite prisée et a signé après lecture
faite avec le commissaire-priseur.

(Signatures :)

Templé
Bouin
 
13° Cent fers à dorer prisés à cent-
quarante francs ci
 140. ""
 
14° Sept composteurs prisés à soixante
francs ci
 60. ""
 
15° Une grande presse de relieur avec ses
accessoires, prisés à deux cents francs ci
 200. ""
 
16° Deux petites presses en bois avec leurs
accessoires, prisés à quarante-cinq francs ci
 45. ""
 
17° Deux tables, une pierre à battre les
livres avec son marteau et les rayons qui
sont placés dans le magasin, prisés à vingt-
quatre francs ci
 24. ""
 
18° Une meule à aiguiser avec ses
accessoires, prisés à deux francs ci
 2. ""
 
19° Cent cinquante kilogrammes
de carton, prisés à trente-six francs ci
 36. ""
 
20° Cinq rames de papier de couleur
prisées à quatre-vingt-dix francs ci
 90. ""
 
21° Dix mains de papier chagrin, prisées
à vingt francs ci
 20. ""
 
22° Onze douzaines de bazânes, prisées
à cent trente-deux francs ci
 132. ""
 
23° Une douzaine de peaux de mouton
chagrinées, prisées à vingt-quatre francs ci
 24. ""
 
24° Deux douzaines de peaux bazanes
prisées à quarante-huit francs ci
 48. ""
 
25° Trente-neuf rames de papier blanc
prisées à deux cent six francs ci
 206. ""
 
26° Trois presses à dorer, une paire de
ciseaux, le tout prisé à dix francs ci
 10. ""
 
27° Cinq tabourets prisés à deux
francs cinquante centimes ci
 2.50
 
Et Monsieur Templé, expert, a signé
en fin de sa prisée, et s’est retiré après
lecture faite.

(Signature :)

Templé
 
A.R. ci 1,315 f 50 c

page 5/8
D.P. ci 1,315 f 50 c
Dans une cave
 
28° Vingt-cinq fagots prisés avec
cent kilogrammes de rognure de papier
à vingt francs ci
 20. ""
 
 Total de la prisée des objets mobiliers

treize cent trente-cinq francs
cinquante centimes ci
 1,335 f 50 c
 
Deniers comptants

Mademoiselle Félicité Liberge susnommée a
déclaré qu’il ne dépendait aucun deniers
comptants de la succession du feu sieur
Liberge.

Déclarations actives

Mademoiselle Félicité Liberge susnommée a
déclaré qu’il était dû à ladite
succession les créances ci-après énoncées prove-
nant des travaux qui avaient été faits par le feu sieur Liberge.
 
1° Par Monsieur Genest, relieur, demeu-
rant à Laval, cinquante cinq francs
trente centimes ci
 55.30
 
2° Par le brigadier facteur à la
gare de Laval, deux francs soixante-
cinq centimes ci
 2.65
 
3° Par Monsieur Caillau, ingénieur
du chemin de fer, demeurant à Laval (*)
 10.50
 
4° Par Monsieur Vaujois, propriétaire,
demeurant à Laval, quatre francs ci
 4. ""
 
5° Pour travaux de reliure faits
pour le palais de justice de Laval, neuf
francs cinquante centimes ci
 9.50
 
6° Par Monsieur Morin Bauluère, fils,
propriétaire, demeurant à Laval, six
francs quatre-vingt dix centimes ci
 6.90
 
7° Par Monsieur Courgenou, propriétaire,
demeurant à Laval, cinq francs dix
centimes ci
 5.10
 
8° Par Monsieur Desmazières, propriétaire,
demeurant à Laval, un franc soixante
centimes ci
 1.60
 
9° Par M. Gourdellier, menuisier,
demeurant à Laval, dix-neuf francs
cinquante centimes ci
 19.50
 
10° Par Monsieur Lagrange, propriétaire,
demeurant à Laval, cinquante-cinq
 
A.R. ci 115 f 05 c

page 6/8
(En marge : )

(*) centimes

D.P. ci 115 f 05 c
 
francs cinquante centimes
 55.50
 
11° Par Monsieur le marquis de Montecler,
propriétaire, demeurant à Laval, la
somme de onze francs cinquante centimes
 11.50
 
12° Par Monsieur Muiron, percepteur, propriét-
aire, demeurant à Laval, la somme de
quinze francs soixante-quinze centimes
 15.75
 
13° Par Monsieur Bossevieu, propriétaire,
demeurant à Laval, la somme de trois
francs ci
 3. ""
 
14° Par Monsieur Beauvais, fils, propriétaire,
demeurant à Laval, la somme de quatre
francs cinquante centimes ci
 4.50
 
15° Par Monsieur le directeur des Ecoles
chrétiennes, demeurant à Laval, la
somme de sept francs quatre-vingt-
cinq centimes ci
 7.85
 
16° Par Lebastier, tailleur, demeurant
à Laval, la somme de quatre francs
vingt-cinq centimes ci
 4.25
 
17° Par Monsieur Chaudet, employé,
demeurant à Laval, la somme de
neuf francs ci
 9. ""
 
18° Par Monsieur le Préfet du département
de la Mayenne, la somme de deux francs
 2. ""
 
19° Par Monsieur Tessier, menuisier,
demeurant à Laval, la somme de
trois francs ci
 3. ""
 
20° Par Monsieur Penlou, libraire,
demeurant à Laval, la somme de
quarante-sept francs quatre-vingts
centimes ci
 47.80
 
21° Par Monsieur Lefizelier, fils, avocat
avoué, demeurant à Laval, la somme
de sept francs ci
 7. ""
 
22° Par la Chambre de commerce
de Laval, la somme de vingt-sept
francs quarante centimes ci
 27.40
 
Total des déclarations actives
 
Trois cent treize francs
soixante centimes ci
 313 f 60 c 
 
 Déclarations passives

Mademoiselle Félicité Liberge susnommée
a déclaré qu’il était dû par ladite succession
les sommes ci-après énoncées, savoir :
 
1° A M. Serru, aîné, marchand boulanger
à Laval, la somme de vingt-six francs trente-cinq
centimes, pour prix de pain
 26.35
 
2° A Monsieur Pelletier, cartonnier, demeurant
à Laval, la somme de quatre-vingt-dix-
huit francs cinquante (*) pour prix de
 
A. R ci 26 f 35 c

page 7/8
(En marge : )

(*) centimes

D.P. ci 115 f 05 c
 
francs cinquante centimes
 55.50
 
11° Par Monsieur le marquis de Montecler,
propriétaire, demeurant à Laval, la
somme de onze francs cinquante centimes
 11.50
 
12° Par Monsieur Muiron, percepteur, propriét-
aire, demeurant à Laval, la somme de
quinze francs soixante-quinze centimes
 15.75
 
13° Par Monsieur Bossevieu, propriétaire,
demeurant à Laval, la somme de trois
francs ci
 3. ""
 
14° Par Monsieur Beauvais, fils, propriétaire,
demeurant à Laval, la somme de quatre
francs cinquante centimes ci
 4.50
 
15° Par Monsieur le directeur des Ecoles
chrétiennes, demeurant à Laval, la
somme de sept francs quatre-vingt-
cinq centimes ci
 7.85
 
16° Par Lebastier, tailleur, demeurant
à Laval, la somme de quatre francs
vingt-cinq centimes ci
 4.25
 
17° Par Monsieur Chaudet, employé,
demeurant à Laval, la somme de
neuf francs ci
 9. ""
 
18° Par Monsieur le Préfet du département
de la Mayenne, la somme de deux francs
 2. ""
 
19° Par Monsieur Tessier, menuisier,
demeurant à Laval, la somme de
trois francs ci
 3. ""
 
20° Par Monsieur Penlou, libraire,
demeurant à Laval, la somme de
quarante-sept francs quatre-vingts
centimes ci
 47.80
 
21° Par Monsieur Lefizelier, fils, avocat
avoué, demeurant à Laval, la somme
de sept francs ci
 7. ""
 
22° Par la Chambre de commerce
de Laval, la somme de vingt-sept
francs quarante centimes ci
 27.40
 
Total des déclarations actives
 
Trois cent treize francs
soixante centimes ci
 313 f 60 c
 
Déclarations passives

Mademoiselle Félicité Liberge susnommée
a déclaré qu’il était dû par ladite succession
les sommes ci-après énoncées, savoir :
 
1° A M. Serru, aîné, marchand boulanger
à Laval, la somme de vingt-six francs trente-cinq
centimes, pour prix de pain
 26.35
 
2° A Monsieur Pelletier, cartonnier, demeurant
à Laval, la somme de quatre-vingt-dix-
huit francs cinquante (*) pour prix de
 
A. R ci 26 f 35 c

page 8/8
(En marge : )
Rayé trois
mots deux
chiffres et deux
lettres nuls.

le présent inventaire contient bien et réellement
tout ce qui dépend, à leur connaissance, de
ladite succession, sans qu'il en ait été
rien pris ni détourné, vu ni su qu'il ait été rien
pris ni détourné par qui que ce soit, directement
ni indirectement et ce, sous les peines de droit
qui leur ont été expliquées par les notaires
soussignés et qu'ils ont dit bien comprendre,
tous les objets ci-devant inventoriés ont été
du consentement des requérants confiés à la
garde et possession de Mademoiselle Félicité Liberge,
qui le reconnaît et s'en charge pour en
faire la représentation quand et à qui il
appartiendra.

Et le présent inventaire est et demeure
définitivement clos à la réquisition des
parties.

Et, après lecture faite, les parties,
le commissaire-priseur et le gardien des scellés
ont signé avec les notaires.

(Signatures)

Enregistré à Laval le quatorze
juillet 1856, folio 101 verso, case 8. Reçu six francs pour trois
droits, deux décimes un franc vingt centimes.

(Signature)