Un don exceptionnel à Jublains
Le 6 novembre 2017

Un don exceptionnel à Jublains

Culture et patrimoine

14 haches et 6 bracelets datés de l’âge du Bronze (vers 1 500 avant J.-C.), découverts par Michel Decorte dans sa propriété de Bais, ont été remis au Musée archéologique départemental.


Michel Decorte, propriétaire d’un bois sur la commune de Bais a découvert, en avril 2015, fortuitement plusieurs objets en bronze, 14 haches et 6 bracelets/anneaux de cheville , qui constituent un témoignage exceptionnel d’un moment de l’Histoire des Mayennais, très peu documenté.

Ces objets exceptionnels ont été remis au Musée archéologique départemental de Jublains, le 3 novembre, en présence d’Olivier Richefou, Président du Département, et Jean-Philippe Bouvet, de la Direction régionale des affaires culturelles, qui a financé la restauration des objets.


Après la longue période de la Préhistoire, vient le Néolithique, période pendant laquelle les hommes se sédentarisent et mettent en place l’agriculture et l’élevage (entre 6 000 et 2 200 av. J.-C.).

Les périodes suivantes sont celles de la découverte des métaux : l’âge du Bronze (de 2 200 à 800 av. J.-C.) puis l’âge du Fer (de 800 à 50 av. J.-C.).

Le dépôt découvert à Bais appartient à l’âge du Bronze, et même plus précisément au Bronze moyen, soit entre 1 600 et 1 400 av. J.-C . C’est à cette époque que l’on voit apparaître le dépôt d’objets métalliques, haches et bracelets essentiellement, intentionnellement enfouis dans le sol. Il s’agit parfois d’objets neufs, parfois usagés, parfois les deux, comme c’est le cas pour les haches de Bais.

Trois explications possibles à ces dépôts : une réserve de fondeurs (les objets usagés étant souvent destinés à être refondus), une thésaurisation (le métal jouant un rôle pré-monétaire), l’offrande à des divinités (certains dépôts sont placés en bordure de marais).

Pour Bais, l’étude des haches a montré que les objets présentent des états très variés : quasiment bruts de forme et non mis en forme, état fonctionnel, ou encore utilisés jusqu’à être réaffutés.

Ces résultats tendent à invalider l’hypothèse de la réserve de fondeur ou du « dépôt de marchand ».

Une vingtaine de dépôts sont connus en Mayenne, mais la plupart sont des découvertes anciennes, aujourd’hui perdues . Le Musée archéologique départemental de Jublains possède, depuis sa création, uniquement trois bracelets découverts à Grazay en 1995 et achetés par le Département.

 

Ce don exceptionnel de Monsieur Decorte sera mis à l’honneur, à l’automne 2018, lors d’une exposition dédiée au bronze avec les collections archéologiques de la période.