Le fonds d’aide aux jeunes pour les moins de 25 ans

Le fonds d’aide aux jeunes (FAJ) est destiné à favoriser l’insertion sociale et professionnelle des jeunes français, ou étrangers en situation régulière de séjour en France, qui connaissent des difficultés d’insertion sociale et professionnelle.



Le fonds d’aide aux jeunes comprend divers types d’aides :

  • aide à la subsistance : une aide à vivre peut être sollicitée pour tout jeune devant assurer les dépenses liées à la vie quotidienne et engagé dans une démarche d’insertion,
  • aide liée à des dépenses d’insertion : toutes les demandes liées à des dépenses d’insertion peuvent être examinées,
  • aide liée aux frais connexes à la formation : tels que des frais de transport, des achats de matériel, de vêtements, le paiement d’un loyer que le jeune doit supporter en raison de sa formation. Cette aide n’a pas pour vocation de financer les frais pédagogiques de formation.
  • soutien à la professionnalisation appelée « aide au rebond » : il s’agit d’une aide « coup de pouce » exceptionnelle, pour encourager la démarche de professionnalisation et d’engagement professionnel.

Projet d’insertion

Tout jeune bénéficiaire d’une aide du FAJ fait l’objet d’un suivi dans sa démarche d’insertion . A ce titre, les dossiers de demande d’aide sont instruits par un référent social agréé qui précise le projet d’insertion au titre duquel l’aide est sollicitée.

Conditions d’attribution des aides

  • Les aides sont attribuées après examen de la situation du jeune, en Comité local d’attribution.
  • Le jeune doit être âgé de 18 à 25 ans révolus. En revanche, il peut être âgé de 16 ans ou plus lorsque les demandes s’inscrivent dans un parcours de formation ou un projet professionnel.
  • D’autres conditions de domicile, de nationalité, de charges et de ressources conditionnent l’attribution des aides.

Quatre principes régissent l’attribution de la FAJ :  

  • l’aide attribuée n’intervient qu’après que les prestations de droit commun aient été préalablement mobilisées ;
  • l’aide n’est pas destinée à couvrir des dettes ;
  • elle est évaluée sur la base des ressources et des charges mensuelles du jeune ou du ménage et, s’il y a lieu, de l’aide effective que ses parents lui apportent ;
  • elle est attribuée sans qu’il soit tenu compte de la participation pouvant être demandée aux personnes tenues à l’obligation alimentaire à l’égard de l’intéressé.

Montant de l’aide

Le montant des aides est variable en fonction de la situation du jeune et du motif de la demande.

Forme et durée de l’aide

L’aide peut prendre la forme d’un secours non remboursable ou d’un prêt sans intérêt dont la durée de remboursement est limitée à deux ans.
L’aide est attribuée selon la situation et le projet du jeune, soit ponctuellement, soit sur une période de plusieurs mois consécutifs.

Le contrat

L’article L. 263-15 du code de l’action sociale et des familles précise que « tout jeune bénéficiaire d’une aide au titre du FAJ doit faire l’objet d’un suivi dans sa démarche d’insertion ».
C’est pourquoi, le référent du jeune veillera à développer l’élaboration d’un contrat qui permettra de définir les différentes étapes du projet d’insertion du jeune. Les actions d’insertion notifiées dans ce document devront être claires et concrètes avec des objectifs précis et l’organisation de rendez-vous réguliers.
En cas de non respect des engagements prévus, ou de modification de la situation, le versement de l’aide sera suspendu.