Personnes âgées

L’accueil des personnes âgées

 



Quel type d'accueil ?

Il existe plusieurs types d’accueil pour les personnes âgées :

L'hébergement permanent 

(en savoir plus )

  Les établissements  

  • Les Résidences services

Ces résidences, dans le département, ne relèvent pas de la catégorie des établissements d’hébergement médico-social. Ce sont des domiciles dédiés à des « seniors » ou retraités. Les résidants sont propriétaires occupants ou locataires de leur logement. Des services facultatifs peuvent être mis à leur disposition,  comme la restauration, le lavage du linge et l’animation. Ils ne sont ni conçus, ni habilités à assumer l’accompagnement ou la prise en charge des personnes dépendantes.

  • Les Foyers Logements

Les foyers logements s’adressent aux personnes ayant conservé une certaine autonomie. Ils sont composés de logements individuels pour une ou deux personnes. Ils proposent également des services collectifs qui peuvent être facultatifs (restauration, lavage du linge, animation, garde de nuit, …).

  • Les MARPA  (Maisons d’accueil rurales pour personnes âgées)

C’est un concept «labellisé» par la caisse de Mutualité sociale agricole (MSA). L’établissement doit répondre à un cahier des charges propre à la MSA comme, par exemple, une capacité maximale de 20 places, une installation en centre bourg rural, des appartements de plain pied. Son fonctionnement s’apparente à un foyer logement, à la différence que l’accompagnement est assuré par une maîtresse de maison qui vit sur place.

  • Les EHPAD (Etablissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes)

Ce sont des structures engagées dans une convention pluriannuelle avec le Conseil départemental et l’Agence Régionale de Santé (ARS), les autorisant à accueillir les personnes âgées dépendantes, leur assurant l’hébergement et les soins nécessaires à leur bien être. Cette convention définit les conditions de fonctionnement de l’EHPAD sur le plan budgétaire et notamment la tarification en 3 postes : hébergement, dépendance, soin.
Ces établissements sont dotés d'un médecin coordonnateur chargé de l'élaboration du projet général des soins, de veiller au suivi et à la prise en charge générale des soins.
L’accueil est assuré dans un cadre collectif basé sur le projet de l’établissement.
Les personnes disposent d’une chambre individuelle ou double.

  • Les USLD (Unités de soins de longue durée)

En Mayenne, ces unités sont intégrées aux trois centres hospitaliers du département. Elles sont destinées à des personnes dépendantes dont l’état nécessite une surveillance et des soins médicaux constants.

  L’accueil familial

L’accueil familial constitue, pour la personne âgée, une alternative adaptée et complémentaire entre le maintien à domicile et l’accueil en établissement.
Cet accueil peut être permanent ou temporaire. L’accueilli bénéficie d'un cadre de vie familial qui lui permet de développer de nouveaux liens sociaux.
Personne référente de l’accueil familial au Conseil départemental : Céline HEURTEBIZE
Tél : 02 43 59 48 85
Courriel : celine.heurtebize@lamayenne.fr

> L'accueil familial en vidéo

> Télécharger la plaquette

 

L'hébergement temporaire et l'accueil de jour (externat) 

(en savoir plus )

Hébergement temporaire  (en savoir plus )
Il s’agit d’un accueil sur une courte période, avec hébergement. Il n’y a pas de prise en charge au titre de l’aide sociale à l’hébergement. Cet accueil peut néanmoins être pris en charge dans le cadre de l’Allocation personnalisée à l’autonomie (APA ) à domicile.

Accueil de jour   (en savoir plus )
Il s’agit d’un accueil en journée, sans hébergement. Il n’y a pas de prise en charge au titre de l’aide sociale à l’hébergement. Cet accueil peut néanmoins être pris en charge dans le cadre de l’Allocation personnalisée à l’autonomie (APA ) à domicile.

Les frais de séjour en établissement

Le tarif en EHPAD est composé de trois parties :

Le tarif hébergement

Il correspond aux frais liés à l’hébergement : accueil hôtelier, restauration, animations de la vie sociale, entretien, administration générale…
Il est fixé par le Président du Conseil départemental si l’établissement est habilité à recevoir des bénéficiaires de l’aide sociale hébergement. Il est fixé par l’établissement si celui-ci n’est pas habilité.

Le tarif hébergement est à la charge du résidant. Cependant, si celui-ci n’est pas en mesure de régler ce type de frais, il peut solliciter, auprès du Conseil départemental, l’aide sociale à l’hébergement dans le cas où l’établissement est habilité à recevoir des bénéficiaires de cette aide. Cette dernière fait néanmoins appel à la participation financière de certains membres de la famille tenus par la loi à l’obligation alimentaire.

Le tarif dépendance

Il s’agit des dépenses nécessaires pour aider les résidants à accomplir les actes essentiels de la vie quotidienne qui ne sont pas liés aux soins médicaux et paramédicaux : aide à l’habillage et à la toilette (et produits pour l’incontinence), aux repas et aux déplacements…
Il se décline en trois tarifs selon le degré d’autonomie de la personne, appelé Groupe iso ressources (GIR) :
- GIR 1 / GIR 2 :  personnes les plus dépendantes ;
- GIR 3 / GIR 4 :  personnes moyennement dépendantes ;
- GIR 5 / GIR 6 :  personnes les plus autonomes.
La tarification est établie, pour chaque établissement, sur la base du GMP (GIR Moyen Pondéré), c'est-à-dire le niveau moyen de dépendance des résidants d’un établissement.  

Le tarif dépendance est fixé par le Président du Conseil départemental quel que soit la catégorie ou le statut juridique de l’EHPAD.
Ce tarif est partiellement pris en charge par le Conseil départemental au travers de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA).
Il reste, toutefois, à la charge de tout résidant, quel que soit son degré d’autonomie et donc quel que soit le GIR auquel il appartient, un montant de participation égal au tarif dépendance GIR 5 - GIR 6.
Ce montant est communément appelé « ticket modérateur ». Une éventuelle participation liée au revenu de l’intéressé peut, également, demeurer à la charge du résidant.

Le tarif soins

Il couvre les dépenses de soins prodigués par le personnel de l’établissement et est fixé par le directeur général de l’Agence Régionale de Santé (ARS).
Le tarif soins n’est pas facturé au résidant car il est pris en charge directement par son assurance maladie.
En revanche, le résidant doit acquitter les frais de consultation de son médecin traitant, et les frais non compris dans la dotation de soins.

De quelle aide puis-je bénéficier lorsque mes ressources sont insuffisantes pour couvrir mes frais de séjour en établissement ?

Nous recensons aujourd’hui, en Mayenne, 4 599 places d’hébergement (toutes structures confondues). La majorité des personnes âgées paient leurs frais de séjour seules ou avec l’aide de leur famille, dans le cadre de l’obligation alimentaire. Cependant, lorsque les ressources de la personne et celles de ses proches ne sont pas suffisantes pour couvrir les frais d’accueil, le Conseil départemental peut intervenir grâce à l’aide sociale à l’hébergement (ASH). Le cas échéant, l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) a vocation à financer les coûts relatifs à la dépendance de la personne et l’ASH, les coûts relatifs à l’hébergement dans la structure. (en savoir plus )

> L'obligation alimentaire  

> Aller directement au calcul de l’obligation alimentaire

> L’aide sociale à l’hébergement

Localisation