Archives départementales de la Mayenne

Remise de la légion d'honneur en 1901 à un combattant de la guerre de Crimée



Archives de la Mayenne, 1 J 742

Archives de la Mayenne, 1 J 742


Extrait du Petit Journal, supplément illustré, n° 539, dimanche 17 mars 1901

Tardivement récompensé  : Jean-Henry Phelipot

Si quelqu'un peut dire que tout arrive c'est assurément M. Jean-Henry Phelipot qui vient de recevoir la croix d'honneur après l'avoir attendue quarante-six ans.
S'étant conduit en brave soldat pendant le siège de Sébastopol, il eut la jambe gauche emportée par un boulet. On le proposa immédiatement pour la croix.
Hélas ! C'était tout simplement un très digne homme, un excellent soldat et pas du tout un intrigant.
Aussi, en vit-il décorer d'autres, et puis d'autres encore, sur les titres desquels nous n'insisterons pas.
Retiré au bourg de L'Huisserie, près de Laval, il attendait patiemment, et bien fit-il puisque le ruban rouge est enfin venu.
M. Phelipot a soixante-treize ans, qu'il porte gaillardement sur ses jambes de matière différente ; malheureusement il est presque aveugle, mais il peut toucher sur son cœur sa belle croix si noblement gagnée et que lui a solennellement remise au nom du grand-chancelier de la Légion d'honneur M. Boissel, sénateur.
Ce fut une belle émouvante fête qui eut lieu sur la place de l'Église après la grand'messe en présence des autorités et de toute la population qui avait joyeusement pavoisé les maisons.
Le père Phelipot, comme on dit là-bas, entouré de ses douze enfants et petits-enfants, entendit le discours de M. Boissel, puis les chants des élèves des écoles, puis la fanfare lavalloise, mais ce qui lui fit assurément le plus de plaisir, ce fut le gentil compliment qu'au banquet donné en son honneur lui récitèrent deux de ses petits-enfants.
Ses larmes baptisèrent son ruban neuf.