Gilles Raab

Juillet - Août 2013

Gilles Raab

 



Le comédien Gilles Raab, seigneur de la Ferté-Clairbois

« On n’est plus au Moyen Âge ! »  Cette exclamation, nourrie de clichés tenaces sur l’obscurantisme et la violence supposée de l’époque, a le don d’irriter Gilles Raab : « Le Moyen Âge traîne une mauvaise réputation injustifiée, et dont les écrivains de la Renaissance et du siècle des Lumières, sans oublier quelques contemporains, sont responsables » . En garde !

raab2

Gilles Raab a grandi en région parisienne. Enfant, sa passion pour le Moyen Âge le dévore : « Un pommier coupé dont la forme imitait celle d’un cheval cabré me servait de monture. J’avais 11 ans et je rêvais de jouer un chevalier » . Peu intéressé par l’école « sauf par l’histoire, la rédaction et le sport » , plutôt chétif et timide, le jeune Raab réalise ses débuts au théâtre en 1966, à 18 ans. Formé au Conservatoire de la Rue Blanche à Paris, il est repéré par son professeur, Jean Meyer, qu’il suivra au théâtre Michel, où il jouera 870 représentations de « La ville dont le prince est un enfant »  de Montherlant. Dans les années 70 il multiplie les expériences artistiques : « Cirque, arts de la rue, café théâtre… Toutefois, il me manquait quelque chose. Je voulais incarner des rôles en lien avec le Moyen Âge ».  Sa rencontre avec Yvan Chiffre, cascadeur équestre, va accélérer son rêve de chevalier, lui qui n’était jamais monté à cheval… En 1981, Gilles Raab crée l’association Spectacle et Chevalerie. Il réunit enfin ses trois passions : sport, Moyen Âge et théâtre. Sa troupe écume la région parisienne avec succès. En 1987, Sainte-Suzanne souhaite célébrer le 900e anniversaire de la mort de Guillaume le Conquérant : « Un reportage télévisé, diffusé en 1984, a mis le conseil municipal sur ma piste. Madame le Maire m’a contacté. Je suis arrivé à Sainte-Suzanne : coup de foudre ! » Gilles Raab n’en repartira plus, même si à l’époque beaucoup l’ont pris pour un hurluberlu de passage. En arrivant en tenue de chevalier pour se présenter au conseil municipal, Gilles Raab a, en effet, quelque peu dérouté son assemblée. « Logé dans le presbytère, mes chevaux à l’abri des remparts, j’ai joué mes premiers spectacles dans la cour du château » . En 1990, le comédien voit plus grand et achète le domaine de la Ferté-Clairbois, une ferme du village, avec cette folle idée d’en faire la demeure d’un petit seigneur médiéval ! Le premier spectacle y sera joué en 1991. Tournois et spectacles chevaleresques s’enchaînent, une halle couverte est construite, 250 mètres de palissades encerclent la forteresse, un donjon de 15 mètres de hauteur est érigé. Quand certains rêvent leur vie, d’autres vivent leur rêve…

A 65 ans, Gilles Raab est toujours ce chevalier élégant. L’écriture envahit de plus en plus son quotidien. Il fourmille d’idées. Gilles Raab n’a pas de fini de rêver et de nous faire rêver.

En savoir plus :  www.ferteclairbois.com  - 02 43 01 42 15