Retour  
 

Archives départementales de la Mayenne
6 place des Archives  -  53000 LAVAL (France)
archives@cg53.fr

 
 
 
 

Quelques conseils
pour transcrire les documents manuscrits

Ces conseils s’appliquent avant tout à la transcription des « mentions » et des actes trouvés dans les registres paroissiaux et d’état civil, que de nombreux lecteurs nous signalent depuis 2003 (*).

Ce ne sont pas des « règles » impératives, mais de simples préconisations qui s’adressent d’abord à tous ceux et celles qui prennent la peine d’accompagner leurs trouvailles de la transcription des textes.

Il ne s’agit pas d’exercices de paléographie destinés à l’œil critique des chartistes et des érudits, mais de simples transcriptions accessibles à des lecteurs contemporains non spécialistes. Ce qui n’exclut pas évidemment une certaine rigueur.

Le principe est de respecter le texte, sans en être esclave.

Pour chaque texte mis en ligne, la référence à l'image numérisée de la page du registre permet à celui qui le souhaite de consulter directement le document manuscrit original.

(*) Cet ensemble de plus de 3 000 textes, en constante augmentation, est accessible depuis le site des Archives de la Mayenne (www.archives53.fr)

 
 
 


25 janvier 2013.

(1re version : 14 décembre 2010).

 
 
 
 

Présentation

 

Respecter la disposition du texte original : revenir à la ligne comme le fait le texte original.
Ne pas numéroter les lignes. Il ne s’agit pas d’un exercice de paléographie.

Orthographe
 

Suivre scrupuleusement l’orthographe du texte original, aussi incohérente soit-elle.
Cependant, quand le cas se présente, transformer les « i » en « j » et les « u » en « v » (« iour » s’écrira « jour »).

Majuscules et minuscules
       Ne pas tenir compte du texte original : suivre l’usage moderne
Mettre notamment en majuscule l’initiale des noms propres.
(il est inutile d’écrire tout en majuscules les noms propres).
Ponctuation
  Ne pas tenir compte de la ponctuation (ou de l’absence de ponctuation) du document original : utiliser les règles de ponctuation moderne pour aider la compréhension du texte.
Séparation des mots
 

Ne pas tenir compte du texte original : séparer les mots en suivant l’usage moderne. (« aujourdhuy » à « aujourd’huy »)

Accents
 

L’usage des accents dans les textes anciens est souvent incohérent.
- conserver les accents qui correspondent à l’usage actuel
- supprimer (et ne pas remplacer) les accents qui ne répondent pas à l’usage actuel
- ne pas ajouter d’accents aux mots qui n’en ont pas dans le texte original, sauf :
- si ces accents rendent compte d’une façon de prononcer certain mots. Il peut être utile par exemple de conserver les trémas.
- s’il y a un risque de confusion entre certains mots :  « ou » et « où », « a » et « à », « apres » et « après », « les » et « lès », « cure » et « curé », « des » et « dès », « sur » et « sûr », « la » et « là », participes passés, etc.

Abréviations
 

À développer autant que possible, y compris les plus évidente : « St » s’écrira « Saint ».
Ecrire le mot complet, sans mettre entre parenthèses les lettres restituées.
Exemples :
ledit (« led. »)
pretre (« pbr »)

En cas d’incertitude, notamment en ce qui concerne les titres (« Mrs »), garder la présentation abrégée du document original.

Mots raturés
 

Ne pas reproduire les mots raturés, sauf s’ils apportent une information réellement utile.

Mots illisibles ou douteux
 

Mots douteux : écrire après le mot un point d’interrogation entre parenthèses : « mot (?) »
ou écrire le mot lui-même entre parenthèses suivi d’un point d’interrogation : « (mot ?) »

Mots illisibles : écrire entre parenthèses des pointillés avec un point d’interrogation : « (...?) »
Références
 

Indiquer avec précisions les références du texte :
- nom de la commune
- dates du registre
- numéro de la vue (et si possible nombre total des vues du registre)
Exemple :
La Bazouges-des-Alleux
BMS 1668-1690
vue 32/129

Notes
 

Si le texte original contient des appels de notes et des notes, conserver autant que possible la présentation du texte original et l'emplacement des notes.
Placer un astérisque entre parenthèses à l’emplacement de l’appel de note : "(*)
"

Commentaires   Accompagner votre transcription de tous les commentaires que vous jugerez utiles.
 
 

Les conseils donnés ci-dessus doivent être appliqués avec discernement,
sans quoi on risque d’aboutir à des résultats indésirables.


 
 
Haut