Retour

Archives départementales de la Mayenne
Mentions trouvées dans les registres paroissiaux et d'état civil

Thorigné-en-Charnie

 
   
 
   

1677 - Abjuration d’une protestante

   
   
 
   

Signalé par Valérie Duroy (2007-06-16) et Ludovic Pavard ( 2010-01-16).

 
   

Référence : BMS 1671-1720 (vue 41/302)

 
 

Transcription Valérie Duroy et Ludovic Pavard.

 
   
 
 

Suppléement
des ceremonies
du baptesme de
Marie Anne
Malet.

Le troisiesme jour de novembre 1677 nous avons suppléé les ceremonies
du baptesme de Marie Anne Malet aagée de vingt et deux ans
de la paroisse de Sainct Severin de Paris, fille de feu Pierre
Malet et de Marie des Routs, tous deux de la religion pretendue
reformée calviniste, laquelle avoit esté baptisée par un hereti[que],
et en suite desdites ceremonies nous avons reçeu son abjuration d'he[resie]
luy en avons don-
né l'absolution et avons reçu
sa profession de foy catholique par et en vertu d'une commis[sion]
en forme de missive à nous curé de Thorigné et doyen de Br[ulon]
. . .  de monsieur le Vaultre (?) vicaire general de monseigneur
l'illustrissime et reverendissime evesque du Mans de La
Vergne Montenard de Tressan, ledit vicaire general abbé Le
Vayer et grand doyen de l'eglise cathedrale du Mans et
Nicolas Bodin pretre sacriste a Avessé et damoiselle Catherin[e]
Coulonge vefve de feu monsieur de la Gouboudiere, luy ont
servi de parain et maraine. Ladite Malet a dit ne sçavoir signer enqu[ise].

(page droite)

Et ce ez presences de maistre Pierre
Croyau vicaire et sacriste à Banne et
maistre Michel Adam aussi pretre vicaire
et sacriste de cette eglise, tesmoins à ce requis
et appellez. Un mot rayé nul constat en marge : luy en avons donné
l'absolution. Gloze : avons reçu.

(Signatures : )

N. Bodin
P. Croyau
X. de Coulonges
Adam ?

 
   
 
   

1680 - Legs à la cure

   
   
 
   

Signalé par Valérie Duroy (2007-06-16)

 
   

Référence : BMS 1671-1720 (vue 55/302)

 
 

Transcription par Valérie Duroy.

 
   
 
 

Mort et se-
pulture de
Marie
Esnault

L’an 1680 le xxv dudit may a esté sur le soir inhumé
au petit cimetiere le corps de Marie Esnault fille de ce
bourg decedée le mesme jour ez presences d'Adrien
Esnault son neveu, demeurant à present à Vages apprenant le
mestier de maréchal, et de Noel Boudaire aussi marechal
demeurant dans ce bourg, qui ont dit ne sçavoir signer enquis de
ce par nous curé soussigné. Et est à remarquer que par
son testament receu de Mre Jean Dugué notaire d'Espineu
elle a donné à la cure à perpetuité le Petit Vignais à la
charge par le sieur curé de celebrer et faire cele-
brer trois messes chantées à l'autel de la Vierge
tous les ans au jour de la Visitation de la Sainte Vierge
et quatre messes basses aux 4 vigiles de ses festes
de la Conception, Annonciation, Assomption et
Nativité.

(Signature : )

Bilard

 
   
 
   

1713 - Baptême d’un enfant illégitime

   
   
 
   

Signalé par Ludovic Pavard (2010-04-18)

 
   

Référence : BMS 1671-1720 - E dépôt 225/E1 (vue 258/302)

 
 

Transcription par Ludovic Pavard.

 
   
 
 

B.
de Pierre
fils illegitime.

Obiit die 16a
aprilis et
sepultus est.

Aujourd’hui 12 du mois de mars 1713, nous avons
baptisé Pierre fils illegitime de Michel
Glaciel et de Michelle Coudreux, laquelle nous a declaré
en presence de temoins, et de plus au greffe du siege
royal de Sainte Suzanne, que ledit enfant masle estoit
du fait dudit Glaciel, homme marié demeurent à
Poillé. Son parain a esté Olivier Croyer qui l’a nommé
Pierre, sa maraine Julienne Engebault veuve Fourmont.
Present plusieurs témoins qui nous ont declaré ne sçavoir
signer enquis par nous. Signé Dandigné. p.c.d.th. [prieur commendataire de Thorigné].

 
   
 
   

1713 - Sépulture d’un mendiant

   
   
 
   

Signalé par Ludovic Pavard (2010-04-18)

 
   

Référence : BMS 1671-1720 - E dépôt 225/E1 (vue 261/302)

 
 

Transcription par Ludovic Pavard.

 
   
 
 

S.
d’un pauvre
mandiant
decedé à la
Grassaliere

Le 14 décembre 1713 a esté inhumé dans le petit cimetiere
de cette paroisse le corps d’un pauvre mandient, lequel
est decedé au lieu de la Grassaliere après avoir resseu
les sacrements, et a declaré avant de mourir qu’il
estoit de la paroisse de Forcé sans avoir dit son nom,
par nous prieur commendataire de ceans en l’absence de monsieur le curé.
Signé de Sageon.

 
   
 
   

1736, 1775 - Rivalité entre les prieurs
de Saint-Étienne et les curés de Thorigné

   
   
 
   

Signalé par Roland Morteveille (2006-03-07)

 
   

Référence : BMS 1721-1756 (vue 86/218)

 
 

Transcription Roland Morteveille.

 
   
 
 
 

Par acte du 14 octobre 1736 au raport de Me Joseph Martigné
notaire apostolique de ce dioceze le reverent pere dom Claude Le
Heu pretre religieux de l'ordre de Saint Benoit congregation de Saint
Maur a pris pocession du prieuré simple et regulier de Saint
Estienne de Thorigné en Charnie. Amen.

Nota
L'amen cy dessus n'a pas eté exaucé puisque les
freres moines benedictins sont devenus les plus
cruels persecuteurs des curés de Thorigné et ont
poussé l'acharnement et la vengeance monacale
jusqu'à refuser l'aquittement de la messe
matutinalle en l'année 1775 quoi qu'ils soient
tenu à cette obligation par tires (sic pour titres ?) et usages,
l'ayant toujours faite aquitter par des suppleans.
 
   
 
   

1780 - Confirmation donnée par l’évêque du Mans aux habitants

   
   
 
   

Signalé par Françoise Gautier (5 juin 2005).

 
   

Référence : registre BMS 1761-1784 (vue 176/237)

 
 

Transcription complète.

 
   
 
 
  Nota
Le huit octobre 1780, monseigneur de
de (sic)
Jouffroy Gonssans, evêque du
Mans, dans le cours de ses visites
episcopales a administré le sacrement
de confirmation dans l’eglise d’Epineu
le Seguin aux habitans de cette paroisse
qui s’y sont trouvés au nombre d’environ
trois cent trente.

(Signature : )
Fretté curé

Le même jour Catherine Scholastique Picard
fille de Jacques Picard sacriste, par un
privilege speciale (sic)
a reçu la (sic) sacrement de
confirmation agee de cinq ans huit mois
moins un jour etant née le 9 fevrier 1775
et baptisee le lendemain.

 
   
 
   

1832 - Mort dans la Cave à Margot

   
   
 
   

Signalé par Jean-René Ladurée (2009-04-09)

 
   

Référence : NMD 1831-1840 (vue 27/221)

 
 

Transcription par Jean-René Ladurée.

 
   
 
 

N° 15
D.
de Pierre
Poirier
mord
en la cave
à Margot

L’an mille huit sent trente deux, le premier avril dix
heures du matin pardevent nous George Julien Jean Chauvigné, maire et officier
public de l’état sivil de la commune de Thorigné,
canton de Saint Suzanne, arrondissement de La-
val, departement de la Mayenne, est comparu
Pierre Poirier agé de trente six ans, profestion de tissera[nd,]
demeurant en la commune de Chantenai, canton
de Brulon, departement de la Sarthe, fils du si après
denomé et de Jean Geneviève agé de trente huit
ans, fils ausi du ci après denomé demeurant
en la même commune. Lesquel ayent fait recherc[he]
de Pierre Poirier, leur pere, sont venue à notre mai[rie]
pour en avoir des rensingnément, ledit Pierre Poiri[er]
agé de soixante quinze ans étoit venue voir la Cave
à Margot située en cette commune et c’étent
enfoncé au fons il i est mord et la justice de
Sainte Suzanne  hier venue en faire les formalit[és]
voulue par la loi et donné ordre de le faire ente[rrer]
à Thorigné. C’est deux fils ayent bien réconnu que c’et[ait]
leur pere ont declaré ne savoir signé de ce enq[uis a-]
prés leur avoir donné lecture de l’acte de décès.

(Signature : )
M. Lebreton, adjoint.

 
   
 
 
Haut