Retour

Archives départementales de la Mayenne
Mentions trouvées dans les registres paroissiaux et d'état civil

Saint-Sulpice

 
   

1790 - Bénédiction des cloches

   
   
 
   

Signalé par Jean Durand (2010-11-19)

 
   

Registre BMS 1760-1789 - Mairie (vue 215/233)

 
 

Transcription par Jean Durand

 
   
 
 

Bénédiction des cloches de
St-Sulpice

L’an mil sept cent quatre vingt dix, le vingt et
unieme jour de mars, ont eté
bénies par moy prêtre-curé de cette paroisse
soussigné les deux cloches de cette eglise
avec la permission de Mgr l’évêque  du mans, accordée
par Mr l’abbé Bonnet vicaire général du diocèse, en datte
du dix-sept de ce mois. La premiere de ces cloches a eté
nommée Hyacinthe-René par haut et puissant seigneur
messire René-Georges-Marie, marquis de Montécler,
maréchal de camp, chevalier de l’ordre royal et militaire
de Saint-Loüis, seigneur de Montécler, de Contest, de la Rongère, de
Saint-Sulpice, de Houssay, de Villiers-Charlemagne, de Saint-Germain
de l’Hommeau et autres lieux ; et par haute et puissante
dame madame Hyacinthe-Jeanne de Montecler,
marquise de Montecler, dame de la Rongère, Cheronnés,
de Saint-Sulpice  etc. etc.  La seconde a eté nommée
Henriette-Fredéric par haut et puissant seigneur messire
Anne-Henry-Fredéric comte de Chavagnac, major
en second du régiment du Perche ; et par
haute et puissante dame, madame Henriette-Françoise
de Montécler, comtesse de Chavagnac, en présence de
Mtre Julien Ripault, prêtre, ancien curé de la paroisse
de Génes près Évron, et de plusieurs autres personnes de
cette paroisse soussignés.

(Signatures)

Montecler de Montecler
Montecler…
Montecler de Chavagnac
François Poirier
Ripault pretre
Chavagnac
Lauret  curé de Saint-Sulpice
P. Hardouïn

 
   
 
   

1792 - Exil du curé et du vicaire
pour refus de serment

   
   
 
   

Signalé par Jean Durand (2010-11-17)

 
   

Registre BMS 1760-1789 - Mairie (vue 230/233)

 
 

Transcription par Jean Durand

 
   
 
 
 

Ce jour 15 juin [1792] les curé et vicaire de la paroisse de Saint-Sulpice
ont été exilés pour refus du serment concernant la constitution civile
du clergé condamnée par l’église.

 
   
 
 
Haut