Retour

Archives départementales de la Mayenne
Mentions trouvées dans les registres paroissiaux et d'état civil

Saint-Pierre-des-Landes
et Mégaudais

 
   
 
 


Saint-Pierre-des-Landes


 
       
 
1740 - Bénédiction de la chapelle de Vesins
 
 
 
  Signalé par Yves Pescheux (7 mars 2005).
 
  Référence : registre BMS. 1710-1755 BMS (vues 66 et 67).  
  Transcription complète. Les signatures restent à identifier.  
 
 
  (vue 66 )

Aujourd’huy onzieme novembre mil sept cent quarente en
consequence de la commission de monseigneur l’eveque
du Mans en datte du cinquiesme jour de septembre 1739
signée Froulay evesque du Mans à nous adressée en
acceptant avec respect ladite commission nous avons
ce jourd’huy dit jour mois et an que dessus procedé en
la maniere prescrite à la benediction de la chapelle de
Vesins sous l’invocation de sainte Magdelaine et cituée

(vue 67)

en la paroisse de Saint Pierre des Landes en l’assistance
des soussignés.

(Signatures )

 
 
 
 
   

1763 - Bénédiction de cloches

   
   
 
   

Signalé par Roland-Emile Seigneur (2006-05-25)

 
   

Référence : BMS 1762-1764 (vues 22-24/53)

 
 

Transcription par Valérie Duroy

 
   
 
 
 

(vue 22 page droite)

Par devant les conseillers du roy
notaires au Chatelet de Paris soussignez furent presents
très haut et très puissant et très excellent seigneur
monseigneur Louis Gabriel Bailly de Froullay
chevallier grand croix cy devant deux fois capitaine general en
mer de l’ordre de Saint Jean de Jerusalem dit de Malte
ambassadeur extraordinaire dudit ordre près sa majesté
très chretienne, demeurant à Paris en son hotel quay
d'Orcay parroisse Saint Sulpice,

et très haute et très puissante dame madame Renée
Caroline de Froullay veuve de très haut et très puissant seigneur
monseigneur Louis Marie marquis de Crequy, Hemond
et autres lieux, demeurante à Paris en son hotel quay des
Quatre Nations parroisse Saint Sulpice,

lesquels ont fait et constitué leur procureurs
speciaulx le sieur Julien François Jeudry advocat en parlement et la demoiselle sa fille
auquels mesdits seigneur et dame constituant
donnent pouvoir de presenter en leur nom dans
l’eglise de Saint Pierre des Landes au Maine, une
nouvelle cloche qui y est destinée, et lors de
la benediction qui en sera faitte consentir qu’il soit
donné à laditte cloche les noms de Louise Caroline,
observer à cet effet toutes les formalités requises

(vue 23 page gauche)

et signer tous actes que besoin sera, et
generallement promettant obligeant. Fait et […]
à Paris ès hotel de mesdits seigneur et dame
l'an mil sept cent soixante trois le trei[zieme]
juillet et ont signé.

(Signatures)

Le Bailly de Froullay
Froullay m. de Crequÿ
Rouëtte
Nau

(En marge)

Scellé lesdits jour et
an. Reçu …

(vue 24 page droite)

Le troisième jour du mois d'aoust mil sept cens soixante trois
a été benite dans l'eglise de cette paroisse une cloche à laquelle a été
donné le nom de Loüise Caroline par très haut et très puissant et très
excellent seigneur monseigneur Loüis Gabriel Bailly de Froullay
chevalier grand-croix, cy devant deux fois capitaine général en mer
de l'ordre de Saint Jean de Jérusalem dit de Malte embassadeur extraordinaire
dudit ordre prés sa majesté très chétienne, demeurant à Paris en
son hôtel quay d’Orsay paroisse Saint Sulpice, et par très haute et très
puissante dame, madame Renée Caroline de Froullay veuve de très
haut et très puissant seigneur, monseigneur Loüis Marie marquis de
Crequi, Hémond et autres lieux (*), demeurante aussi à Paris en son hotel
quay des Quatre Nations dite paroisse Saint Sulpice, représentés par maitre
Julien François Jeudri avocat au parlement de Paris et juge de Saint Denis
de Gâtine et demoiselle Marie Julienne Renée Jeudri, demeurans à Ernée,
suivant leur procuration spéciale passée devant les conseillers du roy notaires
au Châtelet de Paris le treize juillet dernier signée Le Bailly de Froullay
et Froullay marquis de Crequi des Rouette et Nau notaires et duëment
scellée, restée attachée à ces présentes pour y avoir recours en cas de besoin,
laquelle bénédiction a été donnée par maitre Nicolas Dussard curé de
Montenay et doïen d’Ernée suivant la commission à lui adressée par
monseigneur l'illustrissime et révérendissime Charles Loüis de Froullay
evêque du Mans, comte de Léon et abbé commendataire de l'abbaïe
roïale de la Couture du Mans, en présence de maitre Loüis Le Roy
curé de ladite paroisse de Saint Pierre des Landes. (*) (dame de ladite
paroisse) et des soussignés : un mot nul raïé.

(Signatures)

Marie Jeudry
Jeudry
Marie Basset
J.B. Le Roy curé
Le Roy curé
J.B. Fournerie
Dussard
curé de Montenay

 
   
 
 
1769 - Baptême de trois cloches
 
 
 
 

Signalé le 27 février 2004 par Nicole Buron

 
 

Référence : registre BMS. 1765-1780 (vue 69).

 
 

Transcription complète (quelques mots incertains sont en rouge)

 
 
 
 

Le quatre janvier mil sept cent soixante neuf ont été bénites dans
l'églize de cette paroisse trois cloches auxquelles ont été donné les noms
de Gabrielle Caroline, Louise Caroline et à la troisième de Marie Renée
par très hault et très puissant seigneur Mgr Charles Marie marquis
de Crequi chevalier des ordres de Malthe et de Saint-Louis colonel du régi-
ment du roy Dragons et très haute et très puissante dame Madame Renée
Caroline de Froullay veuve de très haut et puissant seigneur Louis Marie
de Crequi chevalier marquis d'Hemond etc. demeurans à Paris en leur
hôtel rue de Grenelle quartier de Saint-Germain paroisse Saint-Sulpice
dame de cette paroisse représentés par maître Julien François
Jeudry avocat en parlement conseiller du roy president au siege du
grenier à sel d'Ernée et juge de Saint-Denis, et damoiselle Marie Julienne
Renée Jeudry sa fille demeurans audit Ernée, suivant leur procuration
speciale passée devant Durand et Nau conseillers du roy et notaire au
Chatelet le vingt huit novembre dernier signée desdits seigneurs et dame
de Crequy et duement scellée restée attachée à la minute des présente
pour y avoir recours en cas de besoin. Laquelle bénédiction a été donnée
par Mre Louis Le Roy curé de ladite paroisse de Saint-Pierre-des-Landes
suivant la commission à lui addressée par monseigneur l'illustrissime et
reverendissime Louis André de Grimaldi des princes de Monaco eveque
du Mans. Et ont toutes lesdites parties signé.

(Signatures : )

Jeudry Jeudry
JB Fournerie
M. . .
Leroy curé

 
   
 
 
1778 - Réception de sages-femmes
 
 
 
 

Signalé par Véronique Bignon (2006-02-15)

 
 

Référence : registre BMS 1765-1780 (vue 231/285)

 
 

Transcription par Véronique Bignon

 
 
 
 

Reception
des sages

femmes

L’an mil sept cens soixante dix huit, le premier mars, Marie Brault veuve de Louis
Gohier et Françoise Martin, toutes les deux de cette paroisse et y demeurans
au distric de Megaudais, maîtresses sages femmes, ont été reçues pour en
exercer l’office et ont fait serment entre mes mains suivant la forme
prescrite dans le rituel. En foi de quoi j’ai signé le présent acte les
jour et an que dessus. Ladite Françoise a déclaré ne savoir signer, et a signé
avec moi ladite Marie Brault.

(Signatures : )

Marie Brault
Leroy curé et doyen

 
   
 
 


Mégaudais


 
       
   

1706 - Bénédiction d'une cloche
et authentication des reliques de saint Benoît

   
   
 
   

Signalé le 6 août 2004 par Régis Bechet

 
   

Référence : registre 1692-1714 BMS (vues 68-69).

 
 

Transcription complète (les mots manquants sont en rouge)

 
   
 
 

(vue 68)

Nous Piere des Roches Jouye de la
faculté de Parie [ces deux derniers mots cancellés] teologie de Paris prieur
prieur [répété] commandataire d’Ernée curé et doyen
de Charné Ernée certifions que ce jour nous
avons beni la cloche de cette eglisse de Megauday
qui a esté nommé Marie Charlotte par
monsieur charle Fransois de Froulay conte

(vue 69)

conte de Monflaux et autres lieux lieutenant
general pour cette province et haute et puisante
Marie Anne de Megaudays sa mere doeuriere de
Froulay. Et le mesme jour sudit nous avons authentiqué
les reliques de saint Benois martir qui après avoir esté
par nous verifiés conforme aux proces verbaux
datés par nos seigneurs de Bayeux et du Mans
ont esté minse dans un reliquaire de la
suditte eglisse succursalle de Megauday pour estre
exposés à la veneration du peuple le sudit reliquaire
___ de nostre sceau et ___ iceluy avons
mins la suditte minutte du sudits proces verbaux
et du nostre avons seulement relaisé à la suditte
dame une petite partie de ce qui estoit denoncé
dans les sudits proces verbaux pour sa devotion
particuliaire. Fait en presance du sieur curé
de Dompiere et des pretres de la succursalle de
Dompiere le vingt six [sic](*) mil sept cent six.
-----------------

(*) Il n’est pas possible de préciser le mois, les actes étant enregistrés dans un certain désordre : l’acte de mariage qui précède ce texte est daté du 27 octobre 1706, celui qui le suit (sur le folio suivant) est du 10 avril 1706.

 
   
 
 
Haut