Retour

Archives départementales de la Mayenne
Mentions trouvées dans les registres paroissiaux et d'état civil

Saint-Ouën-des-Toits

 
   
 
   

1633 - Vol commis à l'église

 
   
 
   

Signalé par Jacques Ledeul (1er avril 2005).

 
   

Référence : E dépôt 187 / E 15 (vue 15)

 
 

Transcription incomplète par Valérie Duroy.

 
   
 
 

La nuiz d'entre le ve[ndredy] [et]
samedi 22 et 23 jour d'apvril 1633
l'eglize de ceste paroesse de St Ouen
fut volee par gens de mauvaize foy
ils prindrent et emporterent quinze
nappes de toilles a scavoir troys
au grand aultel et trois de lautel
de Nostre Dame 3 davant Madame
Saincte Anne trois davant lautel
de monsieur Sainct Fiacre 3 davant
l'aultel de monsieur Sainct Denis
? Fiacre et deux essumains et
ung ciel autres courtinne aussi de
toille au grand aultel prindrent
aussi largent qui estoit dedans
le tronc et bouaste de Nostre Dame
lesditz volleurs rompirent et  entre[rent]
par la vittre de davant droit
dud grand autel joignant le banc
ou les gens deglise ont accoustu[mé]
de chanter laditte eglise avoit
este une autre fois este volee y av[oit]
este perdu grand nombre de nappes
et deux surpliz et lesditz volleurs avoient
rompu et entre par la fenestre en grisle
de davant laultel monsr Sébastien.

 
   
 
   

1756 - Bénédiction de deux cloches

   
   
 
   

Signalé par Janine Barré (6 août 2003).

 
   

Référence : registre BMS 1750-1759 (vues 185 et 186).

 
 

Transcription complète.

 
   
 
 
  (vue 185)
   

Benedi
ction
de la
grosse
cloche

qui peze
neuf cens
cinquante
cinq livres
pezée à la
romaine de
la forge du
Port-Brillet.
955 livres.

Le dix neuf octobre mil sept cent cinquante
six la grosse cloche de cette paroisse (*) a esté
nommée Marie Jeanne Geneviève par très
haut très puissant prince monseigneur Jean
Bretagne Charles Godefroy duc de la
Tremoille et de Thouars pair de France
prince de Tarente baron de Vitré et de
Montreuil Beslay, marquis d’Attichy, président
né des Etats de Bretagne, comte de Laval
seigneur chastelain de Saint Ouen patron
et fondateur de cette paroisse mestre de camp
du regiment d’Aquitaine cavallerie, gouverneur
du Pont-Remy, et par très haute et très
puissante princesse Marie Jeanne Genevieve
de Durefort de Lorge, duchesse de la Tremoille
leurs altesses représentées par maître Piere
Pichot sieur de la Graverie avocat en
parlement, sénéchal civil, criminel et de
police de la senechaussée de Saint-Ouen,
et par dame Magdelainne Salmon épouse
de maistre François Le Clerc de la
Galorriere seigneur d’Ahuillié, avocat fiscal
et directeur dudit comté de Laval, et benie
par maître Jegu Livet de la Cheronniere
curé de cette paroisse soussigné (**), en présence
des temoins pareillement soussignés avec
les sieur et dame Pichot et Salmon

(Signatures :)

   
 

Pichot de la Graverie
F. Courte prieur d’Olivet
L. Mouton prêtre

M. Salmon Galoriere
R. Pichot
Leclerc de la Galoriere

   
  (vue 186 page gauche)
   
  J. Livet curé de Saint
Ouen
F.-J. Lemoyne
curé du Genest
Le Bourdais Durocher
Ruffin
M. Lemoyne
Dhommeaux
S. Breteau de Chambord prêtre
Breteau du Ronceray
A. Guays prêtre
G. Moreau pretre vicaire
B. Guays
F. Renusons

(*) pezant neuf
cent cinquante et
cinq.

    (**) par commission à luy donnée par Sa Grandeur en date du
vingt et cinqt septembre dernier, signé Deforges vicaire general.
(Signé :) J. Livet curé de Saint-Ouen
   
Bene-
diction
de la
segonde
cloche

(barré : )

qui peze
sept cens
cinq livres
pezee à la
romaine
de la forge

705 livres

 

Ledit jour dix neuf octobre 1756 la seconde
cloche (*) a été nommé Jeanne Genevievve par Nicolas
Claude Breteau sieur du Ronceray procureur marguillier
de cette ditte paroisse et par dame Jeanne Genevieve
Le Geay epouze de maître Pierre Pichot de la Graverie
senechal civil criminel et de police de la senechaussee
de Saint-Ouen, et benie par maître Jean Livet de la
Cheronniere curé de ladite paroisse soussigné (**) en presence
des temoins pareillement soussignez avec lesdits sieur
Du Ronceray et Le Geay.

(Signatures : )

G. Moreau prieur
de Saint-Ouen
Jeanne Genevieve Le Geay
Breteau Duronceray
M. Lemoyne
René Jary
R. Pichot
J. Lebourdais
Anne Blanchet
Pichot de la Graverie
J. Renusson de la Chaume
Ruffin
O. Renusson
L. Mouton prêtre
Salmon Galoriere
F. Breton
M. Denis
Breteau de Chambord prêtre
Dhommeaux
F.-J. Lemoyne
curé du Genest
Le Bourdais Durocher
La. . . (?)
pretre
Leclerc de la Galoriere
   
  (vue 186 page droite)
   
 
Lubin
B. Guays
R. Pichot de la Bouvrie
Chopin
Couanier
(*) pesant sept cent cinq
livres.

(**) en vertu de la commission à lui donnée par Sa Grandeur
le vingt et cinq septembre dernier, signé Desforges vicaire
general.
(Signé :) J. Livet curé de Saint-Ouen
 
   
 
   

1788 - Ornements de l’église ; hiver

   
   
 
   

Signalé par Patrick Pihuit (25 mars 2005).

 
   

Référence : registre BMS. 1780-1789 (vue 213 gauche).

 
 

Transcription complète.

 
   
 
 

On a fait cette année un chœur ; on a peint l’autel et plusieurs
statues qui etoient deshonorées ; on a racommodé tous les ornements et d[…]
quatre chappes neuves et une chasuble sans qu’il en ait coûté beaucoup [à]
la fabrique, ayant eu d’autres ressources. L’hyver a été des plus rud[es]
du siècle et a causé des maladies qui nous ont enlevé plusieurs personnes.

(Signé : )
Davoust
curé

 
   
 
   

1788 - Liste des curés de Saint-Ouen

   
   
 
   

Signalé par Patrick Pihuit (25 mars 2005).

 
   

Référence : registre BMS. 1780-1789 (vue 213 droite).

 
 

Transcription complète.

 
   
 
 
Noms des curés de Saint Ouen des Toits suivant ce que
l’on peut en connoître par les registres de cette paroisse.
    MM.

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14

  F. Chaignon curé en 1617 jusqu’en 1620.
J. Manceau en 1621 jusqu’en 1637.
Mathieu Pennard en 1637 jusqu’en 1660.
R. Le Meunier en 1660 jusqu’en 1662.
J. Letard en 1662 jusqu’en 1672.
François Le Pennard ecuier en 1672 jusqu’en 1674.
Julien Thiélin en 1674 jusqu’en 1688.
F. Aubin en 1689 jusqu’en 1693.
R. Musanger en 1693 jusqu’en 1697.
Jean Nuepied en 1697 jusqu’en 1726.
Daniel Gombert en 1726 jusqu’en 1751.
Jean Mathurin Livet de la Cheroniere en 1751 jusqu’en 1783.
Marin Morin en 1783 jusqu’en 1785.
François Michel Davoût le 17 juin 1785 jusqu’en etc.
     
 
   
 
   

1791 - Prise de possession de la cure

   
   
 
   

Signalé par Françoise Gautier (17 juin 2004) et par Patrick Pihuit (22 mars 2005).

 
   

Référence : registre 1790-1792 (vues 49-50/82).

 
 

Transcription complète.

 
   
 
  (vue 49)

Prise de possession de Me Pottier
à la cure de Saint Oüen des Toits

Aujourd’huy dimanche trente-un juillet mil sept cens quatre vingt
onze vû l’extrait du procez verbal de l’assemblée electorale du
district de Laval qui a nommé à l’unanimité le sieur Nicolas Pottier
prêtre du district d’Ernée à la cure de Saint Oüen des Toits qu’il a
accepté, ledit extrait düement en forme en datte du trente du présent
mois signé Choüippel et Marteau, vû aussi l’expédition de l’acte de
constitution pour laditte cure que ledit sieur Pottier en a obtenüe de
monsieur Villar notre evêque du département de la Mayenne aussi düe-
ment en forme signée même jour et an que dessus Tellot.

Nous maire et officiers municipaux dudit Saint Oüen d’après
la convocation de tous les habitans au _ _ _ ordinaire de la grand’ messe
paroissiale assisté de notre garde nationalle et d’un détachement de
celle de Laval, avons été prendre ledit sieur Nicolas Pottier dans la
maison où il étoit logé, et précédés de la croix l’avons revêtu
de son surplis, conduit processionnellement jusquà la grande
porte de l’église que nous lui avons tenue ouverte, et où au
nom de tous nos concitoyens nous Casimir Bézier maire lui avons
présenté les clefs du temple de nos ancêtres et nous Jean Messager
marguiller lui avons mis en main l’etole pastorale qu’il a pris
semblablement, ensuite l’avons tout introduit dans le chœur et
l’avons fait asseoir dans son siège curial, l’avons ensuite
conduit en la chaire de vérité où s’étant annoncé notre pasteur
à notre grande joie et contentement a hautement et distincte-
ment prononcé son serment civique en ces termes : Je jure et
promets de remplir avec fidelité les devoirs de mon état
et de veiller exactement sur le troupeau qui m’est confié
d’être fidèle à la nation, à la loi et au roy, et de maintenir
de tout mon pouvoir la constitution surtout la constitution
civile du clergé décretée par l’assemblée nationale et fonctionnaire

(vue 50)

par le roy. Descendû de la chaire il a célébré la grand messe
paroissiale, après quoi nous l’avons mené prendre possession de ses
presbitère et jardin. A deux heures après midy la cloche ayant
assemblé le peuple ledit sieur Nicolas Pottier notre curé co[nsti]
tutionnaire nous a chanté vêpre, donné ensuite par permission
de monsieur notre evêque la bénédiction du Saint Sacrement
qui a été suivie du Te Deum. Le tout fini, nous avons
publiquement et authentiquement dressé et inscrit le prés[ent]
acte tant sur les registres de baptêmes et mariages de n[otre]
eglise que sur celui de notre municipalité en présence
de la commune qui ainsi que notre dit sieur c[uré]
ont signé avec nous maire et officiers municipaux. Un m[ot]
rayé nul.

(Nombreuses signatures)

 
   
 
 
Haut