Retour

Archives départementales de la Mayenne
Mentions trouvées dans les registres paroissiaux et d'état civil

Saint-Jean-sur-Mayenne

 
   
 
   

1667 - Mort noyé dans la Mayenne gelée

   
   
 
   

Signalé par Daniel Cloué (2011-02-06)

 
   

Référence : MS 1614-1667 (vue 44/77)

 
 

Transcription par Daniel Cloué

 
   
 
 
 

Le dimanche 20e febvrier 1667 fut ensepulturé
dans le cemetiere de ceans le corps de deffunct
Pierre Perier, lequel tomba soubz la glace au moulin
de Lame et fut trouvé au moulin de la Mehengnerie.
Lequel fut ensepulturé par discret maître
Pierre Sorin, prêtre curé de Saint Jean sur Mayenne.
Rature : deux mot, approuvé.

 
   
 
   

1670 - Mort noyé dans la Mayenne

   
   
 
   

Signalé par Daniel Cloué (2011-02-06)

 
   

Référence : BMS 1665-1668 (vue 56/111)

 
 

Transcription par Daniel Cloué

 
   
 
 
 

L'an de grace mil six cent septante le
premier jour de may, François Croissant
meusnier cy devant au moulin de Fouleray,
tomba de dessus les grandes planches dans
la riviere de Mayenne et se noya. Duquel
le corps fut enterré au cemetiere de cette
paroisse le second jour de ce mois. Julien
Croissant et Mathieu Croissant ses freres
ont assisté à sa sepulture, lesquels Croissants
ont declaré ne sçavoir signer de ce enquis,
par moy curé soubsigné suivant l'ordonnance.

(Signature)

P. Sorin
1670

 
   
 
   

1686 - Sépulture d’un quêteur
de l’hôpital de Saint-Meen

   
   
 
   

Signalé par Françoise Gautier (15 avril 2004).

 
   

Référence : registre BMS 1678-1692 (vue 70).

 
 

Transcription complète.

 
   
 
   
Sepulture
de Jean
Jambu
Le dimanche premier jour de decembre l’an mil six
cent quatre vingt six a été ancepulturé en la
cimetiere de cette parroisse le corps de deffunct
Jean Jambu de la parroisse de Saint Men de Gaël,
lequel est decedé dans ce bourg faisant la queste
de l’hopital dudict Saint Men, suivant le
mandement de monseingneur l’evesque du Mans
par nous vicaire et prestres sousignés. Rautre
pres nul. Le mesme jour et an que dessis.

(Signatures : )

     
S. Doesneau
 
pretre
J. Jouet
1686
A. Belot pretre
 
 
   
 
   

1687 - Enregistrement d’actes de baptêmes
oubliés par le curé
précédent

   
   
 
   

Signalé par Mireille Simon (2006-03-19)

 
   

Référence : BMS 1678-1692 (vue 97/144)
L'original de ce texte se trouve vue 98/144.

 
 

Transcription par Valérie Duroy

 
   
 
 
 

(vue 97 page gauche)

A monsieur le juge des exemps du comté pairie
de Laval.

Supplie humblemant Jean Couval prestre curé de Saint
Jean sur Maienne presant en personne, disant qu'aiant
depuis quelque temp parcouru les registres des babtesmes de la
ditte paroisse et s'estant d’ailleurs informé du nom des
enfans qu'il instruit, il auroit remarqué que plusieurs
d’entr'eux ne sont point inscris ni couchés sur lesdits
registres, ce qui pouroit dans la suitte produire de
très facheux effets. Et quoique ce deffault ne luy
puisse aucunemant estre imputé mais seulement à
deffunt maistre René Arnoult prestre
vivant dernier et immediat curé de ladicte
paroisse, il a creu cepandant estre honestemant
obligé de prevenir les maux qui peuvent obvenir
de sa negligence et de son obmission et pour y
parvenir de vous bailler la presante requeste

Ce consideré monsieur vous plaise luy permettre
de faire venir dans sa maison les peres et meres
desdits enfans qu'il apprant estre au nombre de
douze à treze, et en cas de leur deceds les deux
plus proches parans, pour les interroger en
presence de deux tesmoins, du nom, de l’aage
desdits enfans, du nom de leur parrain et
marraine, du prestre qui les auroit babtisé,
et de coucher touttes leur reponces avec la
presante requeste et l’ordonnance que vous
randrés sur icelle sur lesdits registres. Et vous
ferez justice.

Signé J Couval, R. Seigneur
advocat

Nous ordonnons estre fait ainsi qu’il est requis
la charge du rapport à nostre greffe
de l’un desdits registres suivant l’ord-
onnance. A Laval le treze octobre mil six
cent quatre vingt sept. Signé Touchart.

(vue 97 page droite)

Nous curé de Saint Jean sur Maienne soubsigné
avons en execution de l’ordonnance ci dessus
transcritte de monsieur le juge des exempts
du compté pairie de Laval, mandés les parans
des anfans dont les babtesmes se trouvent obmis
dans les registres faits du temp de nostre prodecesseur
avec des temoins pour estre presans aux declarations
que nous feront lesdits parans concernans
les babtesmes de leurs anfans et les circonstances
d’iceux, ensuitte de quoy ont comparus les nommés
ci après, sçavoir :

 

Pierre
Collet

Michel Collet qui nous a dit qu’il a eu un fils
de Agnés Busson sa legitime epouse, qui fut babtisé
le vingt et cinquiesme du mois d’auvril l’an mil six
cent soixante et treze par maistre René Arnoul
prestre curé de cette paroisse. Et fut nommé
Pierre par Pierre Colet et Françoise Huneau
ses parains et marraine. Raturé un mot. Gloze :
Michel, approuvé.

 

André
Collet

En outre ledit Michel Colet nous a derechef
declaré qu’il a eu encore un autre fils de
Agnes Busson sa legitime epouse, qui fut
babtisé le vint et cinquiesme jour du mois
de mars l’an mil six cent quatre vingt
dans la paroisse de Saint Jean par maistre
Simon Hubert sacriste de laditte eglise.
Et fut nommé André par André Collet
et Simon Busson ses parrain et marraine.

(Signature)
M. Collet

 

Jeanne
Hamon

Pierre Hamon nous a dit qu’il a eu une fille
de Jeanne Piau sa legitime epouse, qui fut
babtisé le dixiesme jour de septembre l’an mil
six cent quatre vingt sinq par maistre René
Arnoul prestre curé de laditte paroisse.

 
   
 
   

1740 - Bénédiction d'une cloche

   
   
 
   

Signalé par Joël Desnoe (2006-05-24) et Rémi Besnier (2007-10-15)

 
   

Référence : BMS 1740-1750 (vue 16/210)

 
 

Transcription par Joël Desnoe

 
   
 
 
 

Le quinzième jour de septembre l'an mil sept cent quarante
en vertu de la commission de monseigneur l'illustrissime et reve-
rendissime eveque du Mans en datte du sept aoust mil sept cent quarante
signée Baudron nous Pierre Primaut curé de Saint Germain de (sic)
Fouilloux avons fait la benediction de la grosse cloche de l'eglise
de Saint Jean sur Mayenne. Et a eté nommée Jeanne Marie
par messire Jean-Baptiste Des Noes chevalier comte de la Feuillée
et dame Marie Loüise des Champts epouse de messire Loüis
de la Chappelle ecuyer seigneur de Saint Jean, Saint Germain et
autres lieux, lesquels ont signé avec nous et plusieurs autres
presens à la ceremonie.

(Signatures)

M.L. Deschamps de la Chappelle
Desnos de la Feüillée
J. de la Chappelle
Marguerite Hoisnard
P. Primault
Marie Hing…
F. Courte pretre
G. Bidault pretre
J. Le Balleur pretre
Olive Hoisnard
Julien Hoisnard
L. Hoisnard

 
   
 
   

1769 - Bénédiction de la première pierre de l’église

   
   
 
   

Signalé par Rémi Besnier (2007-07-27)

 
   

Référence : BMS 1751-1770 (vue 360/394)

 
 

Transcription par Valérie Duroy et Jean-Paul Geffrault 

 
   
 
 

Benediction
de
la premiere
pierre
de cette
eglise

Aujourd'hui dix huit juillet mil sept cent soixante neuf,
en consequence de la permission accordée à nous curé
soussigné de benir la premiere pierre de notre eglise
située du costé de l’epitre, en datte du trante juin
dernier, signé Paillé vicaire general, en consequence nous l’avons
benie selon le rite marqué dans notre rituel. A laquelle
ceremonie ont assisté dame Jeanne de la Chapelle veuve
de Mr Boulain dame de cette paroisse, Mr François
Perier seigneur de la Racinniere, seigneur de la Merveille, de
maitre Guilleaume Joseph Pillier, René François Jouet,
de Jean Baptiste Herier, de Jean Gilles Blenlu pretre,
de maitre Jacques Louis Tugal Rolland vicaire de cette
paroisse, dlle Catherine Fleury veuve Rolland, et de
Catherine Rolland qui ont signé avec nous.

(Signatures)
J. de la
Chappelle
Perier de la Racinniere
Cartherine Fleury veuve
Rolland
Catherine Rolland
G.J. Pillier pretre
R.Fr. Joüet pretre
J. Herrier pretre
Rolland pretre
Rolland curé

 
   
 
   

1770 - Translation du Saint Sacrement à la nouvelle église

   
   
 
   

Signalé par Isabelle Michaut (25 janvier 2005).

 
   

Référence : registre 1751-1770 (vue 382).

 
 

Transcription complète.

 
   
 
 
Translation
du Saint
Sacrement
à la
nouvelle
eglise

Le huitieme jour d'octobre mil sept
cent soixante dix en consequence de la
permission à nous accordée par monsieur
Demaillé vicaire general de monseigneur
l'eveque du Mans en datte du quinze decem[bre]
dernier signée Demaillé vicaire general nous curé
soussigné avons transporté le Saint Sacrement
les fonds baptismaux et vases sacrés de la
chapelle de Saint Triphon dans la
nouvelle eglise de Saint Jean sur Mayenne
notre parroisse avec toute la solennité

(vue 382 droite)

et ensuite celebré des saints mistères
à laquelle ceremonie ont asisté maitre
Louis Benoist curé d'Andouillé, maitre
Pierre Primault curé de Saint Germain le
Fouillou, maitre Joseph Charles Caillon curé
de Saint Thugal, maitre Guillaume Joseph
Pillier pretre, maitre Jacques Louis Thugal
Rolland vicaire de ceans, maitre François René
Jean Sosset diacre, de François Perier de la
Racinière seigneur de la Merveille
de Francois David procureur fabricier et
de plusieurs autres tant prestres que laïques
qui ont signé avec nous.

(Signatures:)

Benoist curé d'Andouillé
T Le Chauve
J.C. Caillon curé de Saint Thugal
F. David Perier Delaracinnière
jo. Pellé pretre
F. Sosset diacre
Nicolas Cahoreau
Rolland pretre vicaire
N. Rolland curé

 
   
 
   

an V - Procès-verbal de décès d'un homme
« attaqué par des frippons en s’en venant de Laval »

   
   
 
   

Signalé par Jocelyne Beaune (2006-08-27)

 
   

Référence : NMD. 1793-an VIII (vue 171/258)

 
 

Transcription par Valérie Duroy

 
   
 
 

 

Decès
de René
Acqueberge

(page gauche)

Le premier brumaire l’an cinquieme de la republique
française, à cinq heures du soir, René Acqueberge agé de
trente un an, fils de René Acqueberge et de Marie Le Breton
mary de Françoise Foucher demeurant au village de la
Chaumerais commune de Saint Jean sur Mayenne, en
s’en venant de Laval fut attaqué par des frippons un
petit quart de lieux loin de chez lui sur la commune
de Changé, l’ont laissé comme mort. Les habitans de
notre commune s’en venant après luy l'ont trouvé
en cet etat n’ayant plus qu'un peu de respir.
L’ayant apporté chez lui sans aucune connoissance
a respiré jusqu'à minuit, ensuite a decedé. L’agent

(page droite)

de notre commune etant averti le lendemain o matin s’es
transporté à ladite maison de la Chaumerais avec temoins,
sont allez faire la visite sur son corps, ont trouvé
deux coups de couteau ou baiyonnette au travers
du coeur et sept ou huit à la tête et un coup de
fusil ou de pistolet qui lui a traversé la tête. Ledit
agent a fait dresser un procès verbal, et par une permission
du departement le lendemain on l’a ensepulturé dans
dans (mot répété) le cimtiere de notre commune, ce que Julien Marcadé
agent de notre commune a reconnu veritable. La declaration en a eté
négligées par raport aux recherche qu’on a fait pour en savoir
les auteurs et la veuve a été longs tems malade qui n’a pu
faire la declaration pour l’enregistrer en son reng. Fait
et arrêté dans notre maison commune devant Jean Geslot
et Michel Boulain temoins qui ont signé avec nous, et les
autre on declaré ne signer de ce enquis ce deux fructidor
l’an comme si dessus.

(Signatures)
Jean Geslot
Fr. David
M. Boulain
J. Marcadé
agent municipal

 
   
 
 
Haut