Retour

Mentions trouvées dans les registres paroissiaux et d'état civil

Saint-Berthevin-la-Tannière

 
   
 
 
1643 - Mort de Louis XIII
 
   
 
  Signalé par Annie Fouquay (2 mai 2005).
Référence : registre 1628-1643 (vue 21).
 
   
 
  Transcription complète.  
   
 
  En l’an 1643 au mois de juin
mourut le cardinal de Riche-
lieu et y avoit viron demy an (?)
en 1642 que la raine mere
etoit morte et en 1643 le roy
Louis tresiesme mourut vers le
mois d’avril et Louys quator (sic)
quatorziesme dès le landemain en
1643 fut couronné roy et ne
pouvoit avoir plus de 3 à 4 ans.
En cest an c’est passé de grandes
guerres avc (sic) l’Espainiol et l’etat
a bien changé en peu de temps.
 
 
 
 
1699 - Prix du blé ; exode des pauvres en Bretagne
 
   
 
  Signalé par Eric Hercent (10 août 2005).
Référence : BMS 1691-1699 (vue 82).
 
   
 
  Transcription complète.  
   
 
  En cette année de quatre ving dix neuf le blé seigle
mesure de Goron y a vallu huit, neuf, dix livres
le boësseau ce qui n'a duré que trois ou quatre
marches. Les autres grains valloint à proportion
excepté les avoines qui n’étoint pas si recherchées.

En cette meme année et au commencement de la
suivante les pauvres du pais haut ont beaucoup
descendu dans le pais pour s’en aller en Bretagne.

 
   
 
 
1704 – Réconciliation du cimetière
et distribution des aumônes de la confrérie du Saint-Esprit
 
   
 
  Signalé par Eric Hercent (19 août 2005).
Référence : BMS 1702-1709 (vue 27/74)
 
 
   
 
  Transcription complète (sauf quelques mots douteux : en rouge).  
   
 
 

Nous, Pierre des Roches Jouye
pretre de la faculté de theologie de Paris
prieur commendataire curé doyen
d’Ernée certifions que ce jour en vertu
de la comission à nous adressée par
monseigneur l’illustrissime et reverendissime evêque du
Mans en datte du vingt troisieme du mois dernier pour
reconcilier le cimmetiere de cette paroisse de Saint Berthevin
- - - ordonnance en forme de reglement pour la distribution des
aumones de la confrairie du Saint Esprit erigée en ladite eglize
nous nous somme transportés de notre hostel audit lieu de Saint
Berthevin où après avoir celebré la messe et fait les
exhortations necessaires sur le respect deu aux temples et aux
cimmetiere et les prieres accoutumées aurions beny et reconcilié ledit
cimmetiere et par l’authorité de mondit seigneur fait
defence de faire lesdites aumones dans l’églize ou cimmetiere avec
injonction aux batonniers de requerir des sieurs curés voisins
et lieus où ce fait la quete de ladite confrairie [2 mots rayés]
la liste des noms des pauvres de leurs paroisses pour y
avoir egard lors de ladite distribution et - - - par la la (sic)
confusion et la multitude et d'observer les autres articles
portés par ladite ordonnance de Monseigneur relaissée pour
l’exécution entre les mains de monsieur le curé de
Saint Berthevin auquel nous enjoignons y donner la
main de faire la lecture des presentes aux prones des dimanches
prochains et huit jours tous les ans avant la distribution
desdites aumones. Donné audit Saint Berthevin en l’assistance
de Mtre Jean Triguel pretre notre greffier commis de
luy serment prealablement pris en presence des soussignés ce cinq
juin mil sept cent quatre. Rature : deux mots et une sillabe nulle. Glozes :
cimmetiere ladite approuvées.

(Signatures :)

A Lefebvre curé
- - - Hirbec pretre
Ch. Triguel pretre
de Chappedelaine
Triguel
P. des Roches Jouye

 
   
 
 
1708 – Travaux à la chapelle du Rosaire
 
   
 
  Signalé par Eric Hercent (21 août 2005).
Référence : BMS 1702-1709 (vue 64/74) 
 
   
 
  Transcription complète (sauf quelques mots douteux).  
   
 
 

En cette année de mil sept cent huit la
chapelle du Rozaire du coté du prebitere de
Saint Berthevin de la Tanniere à été doublée
par Mathurin Huge par les soins de messieurs (?)
venerables Michel Le Febvre sieur curé qui a
noury les ouvriers, et aussy de Charles Triguel
viccaire de ladite paroisse et ce moyennant la
somme de vingcinq livres quil a eu à sa m[ain ?]
ayant été fourny de cloud et de bois pour
ladite doublure, dont l’argent est provenu
des fruits du cimetiere qui ont eté vend[us]
cette ditte année la somme de trente
six livres.

 
   
 
 
1709 : Grand froid ; cherté des prix
 
   
 
  Signalé par Eric Hercent (21 août 2005).
Référence : BMS 1702-1709 (vue 74/74) 
 
   
 
  Transcription complète.  
   
 
 

(page gauche)

Dans cette année 1709 nous pouvons dire avoir
eu le grand hyver puisque viron le dix janvier
quinze jours durant viron le vingcinq fevrier
il a fait un froid qui surpasse celuy de memoire d’homme.
Tous les jardinages perdus, les lauriers de sente
perys, lhiere, les houx, les chataigners, noyers
morts, les poiriers la pluspart ont pery, les entes bien
endomagées, tous les bleds, seigles, froment rouges, lins
en plusieurs pays ont été perdus par le froid, les vignes
touttes mortes selon le raport de plusieurs du pais de
vignobles. Quantité de personnes morts de froid ; on m’a
dit qu'à Paris on en voyait quelques fois par jour 80 ou
cent morts de froid.

La perte de tous les grains par le froid a causé une
cherté jointe avec la disette excepté les avoinnes
en ces pais, et orges en le haut pais, et aussy les
fromens noirs en ce pais icy qui ont un peu soulagé.
Les bleds seigles à Goron ditte messure y a vallu
douze livres dix sou le plus haut prix mais le
commun prix a été pendant plusieurs mois neuf
dix livres. Les froment noirs au temps de la
semaison de 1709 y a vallu huit livres le plus haut
prix mais le prix commun quatre, cinq, six
livres. Les avoinnes menues y sont allée jusques à
cinquante cinq sou, le commun prix quarante
quarante cinq sou, les grosses avoinnes trois livres

(page droite)

dix huit sou le plus haut prix mais
un ecu le commun.

Le cidre de Normandie a couté cent livres le
tonneau ; on le vendoit à Mayenne huit sou le pot,
en ces pais icy six sou sept sou le pot. Le
vin blanc ving, vinquatre, vinghuit sou le pot.
Le rouge d’Anjou trente sou.

Le pain à Paris y a vallu huit sou la livre petit
poids beaucoup de temps, mais le prix commun 6-7
sou.

Le pain de froment rouge fort rare en ces pais ;
on ne voyoit communement ès marchés et ches les
boullangers que du pain de froment noir ou sarasin
ou d’avoinne

 
   
 
 
1711 - Tremblement de terre
 
   
 
  Signalé le 13 juillet 2004 par Claudette Gault
Référence : BMS 1710-1719 (vue 18
)  
 
   
 
  Transcription complète.  
   
 
 
  Tremblement de terre à 8 heures du soir le 6 octobre.
 
 
 
 
1713 - "Remarques pour 1713"
(mort du duc de Mazarin, contagion à Prague, traité d’Utrecht,
entrée du roi de Sicile à Palerme, prix du grain, guerres, pluies, etc.)
 
   
 
 

Signalé par Claude Bibron (3 février 2006)

Référence :1710-1719 (vues 33-34/95)

 
   
 
  Transcription complète.  
   
 
 
 

(vue 33)

Remarques pour 1713

Le neuf novembre mourut à Paris le duc de
Mazarin nommé Armand Jules de la Porte
Mazarini duc de la Meilleraye et de Rethel
Mazarini (sic) pair de France chevalier de l’ordre
du Saint Esprit gouverneur de la haute et basse
Alsace, de Vitré, de Port-Louis, cy-devant grand
maître de l’artillerie agé de quatre vingt deux
ans.

En Prague de la contagion il y est
mort en peu de mois trente quatre mil deux
cent quatre ving personnes.

Le neuf decembre à Utrech fut signé le
traitté de comerce entre l’Espagne
et l’Angletere.

Le 14 decembre le roy et le reine de
Sicille cy devant de Savoye firent
leur entrée à Palerme avec magnificence

(vue 34, page gauche)

et le 24 fut faite la ceremonie du couronem[ent]
de leur personne par l’archeveque de Palerme
assisté des eveques de Marava, de Siracuse, de
Calfu.

La paix a eté conclüe cette année 1713 avec
le roy de France et la reinne Anne reine
de la Grande Bretagne et les autres provinces
unies le 13 avril 1713 et ce à Utrech.

En cette anne 1713 viron la Toussaint le
blé seigle a valu à Goron jusqu’à huit l.t. 10 s.
neuf livres ; le carabin sept livres ; la
menüe avoinne cinquante sols.

A Beleme Mortaigne au Perche le
froment y a valu plus de quarante livres
la somme.

La ville de Fribourg fut mise sous l’obeissance
du roy par le marechal de Villars le 16 novembre
1713

La ville de Landeau a eté reduitte sous
l’obeissance de Philipe de Bourbon 5 roy d’Espagne
après 56 jours de trenchée overte (sic). Le siege
en fut fait par le marechal de Besons en
1713.

Le marechal et marquis de Lede pour
punir la ville de Manreza d’une seconde
revolte avec un detachement de cinq mille hommes
en a fait raser les murailles et boucler 800
maisons en 1713 le 21 aoust.

(vue 34, page droite)

En cette année 1713 les pluyes ont eté
si abondantes qu’elles ont causé une grande
perte sur les labours et on a eu recours
aux prieres publiques par des mandemens
de serenissimes seigneurs les eveques.

 
 
 
 
1714 - Événements en Europe
(mort de la reine d’Espagne, traité de Rastatt, mort de Charles de France,
famine à Cracovie, mort de la reine d’Angleterre, reddition de Barcelone,
mariage à Parme du roi d’Espagne avec Elisabeth Farnèse)
 
   
 
 

Signalé par Bernard Milliere (2010-01-24)

Référence : BMS 1710-1719 (vues 41 et 42/95)

 
   
 
  Transcription par Bernard Milliere  
   
 
 
 

(vue 41)

La reine d’Espagne nomée Marie Louise de
Savoye agée de 25 ans est morte à Madrid le 14 février
1714. Son corps a été enteré au monastère de Saint Laurent de
l'Escurial.

La paix avec le roy de France et l’empereur
a eté signée le 6 mars 1714 par le marechal de
Villars et par le prince Eugène de Savoye avec les
conditions portées dans le traitté de paix signé à
Rastad et ratifié par le roy le 23 mars 1714.

Charles de France duc de Bourgogne 3me fils de
monsegneur le daufin mourut le 4 may 1714 à la pointe
du jour à Marly agé de vingt huit ans ayant reçu
tous ses sacremens avec une piété exemplaire.

Les nouvelles de Cracovie sont que la famime (sic)
y fut si grande au mois de juin 1714 que les pauvres
ne se nourissoint que de racines, de feüilles d'arbres
et d'orties cuittes sans sel et sans pain.

(vue 42)

La reine d'Angletere nomée Anne mourut
à Londres le 12 aoüst 1714 sur les 7 à 8h du matin
agée de 51 an ayant eté ataquée d'apoplexe le 9 aus[t]
et aussytost les conseillers du conseil privé assemblés au
palais Sainte Geme avec l'archeveque de Canterbery et
tous les seigneurs proclamerent dans le conseil George
electeur de Hanovre roy de la Grande Bretagne.

Barcelone a eté reduitte sous l'obeissance du
roy d'Espagne après cinquante deux jours de trenché[e]
ouverte. Les pretres et les moines qui etoint dans la
ville se deffendirent. 30 furent tuez. Les troupes
françoises ont perdu depuis le commencement du
siege de cette ville jusqu'à la fin cinq mille hommes tu[és]
ou blessés. Les enemis ont avoüé en avoir perdu près de
six mille. On fait etat qu'on leur a jetté quarante
mille bombes et qu'il fut tiré de part et d'autre plus de
cent mille coups de canon ; aussi presque la moitié de
la ville a eté endomagée. On y a trouvé 183 pièces d[e]
canon et 32 mortiers. Le maréchal de Bervick y fit
son entrée publique le 20 septembre 1714 et y fit chante[r]
le Te Deum en action de graces dans la catedrale

Par le cardinal Gozzady legat à Latera
la fonction du mariage du roy d'Espagne avec la
princesse de Parme Elisabeth Farnèse fille du feu
duc, fut faite la ceremonies des epousailles le 16 septembre 1714 da[ns]
l'eglize catedrale de Parme et celebree la messe et le
duc de Parme comme porteur de procuration du roy d'Esp[agne]
ayné epousa la princesse sa nièce au nom de sa
majesté catholique.

 
 
 
   

1715 - L’ambassadeur du roi de Perse à Paris

   
   
 
   

Signalé le 23 novembre 2003 par Geneviève Renault
Référence : BMS 1710-1719 (vue 53
gauche)

 
   
 
 

Transcription complète.

 
   
 
  Le 7 fevrier 1715 Mehemet Rizabeth ambassadeur du r[oi]
de Perse apporta de la part du roy son maître des presens au r[oi]
de France et le felicita sur son grand age qui etait
de deux ans plus agé que le roy son maître. Il ne
mangeoit point de porc et etoit toujours couché à
Paris sur son tapis.
 
   
 
 
1715 - Mort de Louis XIV ; arrivée de Louis XV
 
   
 
  Signalé le 23 novembre 2003 par Geneviève Renault
Référence : BMS 1710-1719 (vue 53
droite)  
 
   
 
  Transcription complète.  
   
 
 

Louis XIV roy de France agé d’environ
77 étant né le 5 septembre 1638 mourut à Versaille le
dimanche au matin le premier septembre 1715 à 8 heures
un quart dans la 73 année de son regne qui comença
le 14 may 1643. Le corps fut enbaumé. Les entrailles
portées le 4 à l’église metropolitaine. Le cœur à
l’eglise de Saint Lain des Jesuittes. Le corps fut porté
le soir du 9 après que les vepres eurent été chantées par
la musique a Saint Denis après que le corps eut été levé
par le cardinal de Rohan grand aumonier de France
qui le presenta au prieur de l’abbaye de Saint Denis avec
un discours touchant et eloquent.

Louis XV fils de monseigneur le duc de Bery agé
environ 6 ans, le roy mort, vint de Vincennes le 12 au
parlement pour y tenir son lit de justice et le roy dit
à son parlement pour l’assurer de son affection et que son
chancelier diroit le reste. Le chancelier prit la parole
et expliqua le faict de la venue du roy et prononça l’arest
par lequel la regence pleine et entiere du royaume
est defférée à monseigneur le duc d’Orleans le roy a pour
gouvernante de sa personne madame de
Vantadour.

 
   
 
 
1718 - Travaux à l’église et achats
 
   
 
  Signalé le 3 février 2005 par Roland-Emile Seigneur
Référence : BMS 1710-1719 (vue 86)
 
 
   
 
  Transcription complète.  
   
 
 
 

(vue 86, page gauche)

En cette année 1718 par nous vicaire
soussigné et procureur de fabricque de
l’église de Saint Berthevin la Tanniere
a été fait faire la balustrade de bois
avec les bancs pour les pretres sous
le crucifix de ladite eglise, elevé la chaire
au lieu où elle est, le plat fond du grand
autel et la bierre pour exposer le
drap mortuaire aux services des defunts.
Et le tout a été fait par les nommés
Jacques Chemin de cette paroisse et
Michel Tancé de la paroisse de Saint Mars
sur la Futaye menuisiers qui ont eu pour
leurs journées la somme de vingdeux
livres, savoir Tancé douze livres, Chemin
dix livres, sans parler que missire
Michel Lefebvre pretre curé dudit lieu
a noury à ses depens lesdits ouvriers
pendant qu’ils ont travaillé. Il en a cousté
en cloud, bois, ferrure la somme de dix
huit livres le tout payé de l’argent
de ladite fabrique ce que je certifie pour
certain.

(Signature :)

Charles Triguel.

En la meme année par les memes ouvriers
monsieur le susdit curé a fait faire

(vue 86, page droite)

le plat fond de l’autel de Sainte Anne
et fourny le careau et payé et noury
lesdits ouvriers de la depense et de son argent.

En la meme année 1718 nous susdit
vicaire et procureur de fabrique avons achepté
à Guibray du nommé Flavigny marchand
chasublier de Rouen rue des Carmes une
chasuble et une chappe de brocatelle de
Venise avec la croisée et les orfrais de ladite
chappe de brocard faux avec du faux gallon
la somme de cent seize livres sans la
voiture au depend et de l’argent de laditte
fabrique de l’eglize dudit Saint Berthevin au
mois d’aoûst 1718, ce que nous avons le
tout deposé ès armoires de ladite eglize
pour servir au nombre des autres ornemens
et certifions le tout vray suivant notre
compte de fabrique.

(Signature : )

Charles Triguel
1718

 
   
 
 
1719 - Achats d’ornements et de vêtements sacerdotaux
à la foire de Guibray
 
   
 
 

Signalé par Bernard Milliere (2010-01-29)

Référence : BMS 1710-1719 (vue 95/95)

 
   
 
  Transcription par Bernard Milliere.  
   
 
 
 

En cette année 1719 à la Guibray dernière
j’ay achepté une chape de brocatelle de Venise
avec un brocard d’or faux et le gallon de
meme espèce qui coutte 70 livres que
j’ay deposé au tresor avec les autres
ornemens le dimanche huitainne après
la Guibray au depens du revenu de ladite
fabrique.

(Signature)
Charles Triguel

 
   
 
 
1752 - Tenue des registres…
 
   
 
  Signalé par Bernard Millière (2010-01-21)
 
  Référence : BMS 1750-1759 (vue 36 D)  
   
 
  Transcription par Bernard Millière.  
   
 
 
 

Mr le curé voudra bien
ne pas mettre ses registres dans sa
cheminée.

 
 
 
 
1816 – Installation et prestation de serment
d’un nouveau maire
 
   
 
  Signalé par Bernard Milliere (2009-02-07)  
  Référence : NMD 1813-1822 (vue 102/272)  
   
 
  Transcription complète.  
   
 
 

Changement
du . . .
Etienne
Lemarchant
maire

Aujourd’hui 1er fevrier mil huit
cent seize sur les dix heures du
matin par devant nous Etienne
Lemarchant maire de la commune
de Saint Berthevin la Tanière canton
de Landivy, arrondissement communal
de Mayenne, departement de la
Mayenne.

Est comparu le sieur Julien
Moittin proprietaire demeurant
en cette commune, lequel nous a
représenté l’expédition d’un arêté
de monsieur lepréfet de ce departement
en date du dix huit janvier mil huit
cent six que le nommé maire de
la commmune de Saint Berthevin la Tanière
lequel dit sieur Moittin en conformité
de l’article deux du present a
est entré de suite en fonctions
après avoir presté le serment de
fidélité au roi dont la tenuer
suit : je jure et promet à Dieu de
garder obéissance et fidélité au roi,
de n’avoir aucunes intelligences,
de n’assister à aucun conseil, de
n’entretenir aucunes ligue qui soit
contraire à son autorité, et si
dans le résort de mes fonctions
ou alieurs j’aprent qu’il ce (trouve ?)
quelque chose à son préjudisse

(page droite)

je le feré connaitre au roi.
Laquel prestation de serment
nous en avons drésé acte.
A la mriei les jours, mois et an
que sus.
Ledit sieur Moittin a signé avec
nous après léture.

(Signatures : )

Lemarchant
J. Moittin
maire

 
 
 
 
Haut