Retour

Archives départementales de la Mayenne
Mentions trouvées dans les registres paroissiaux et d'état civil

Le Pas

 
   
 
   

1719 - Inhumation d'un enfant trouvé mort

   
   
 
   

Signalé par Duroy Valerie ( 3 avril 2004).

 
   

Référence : registre 1715-1725, juil.1726-mars BMS (vue 87)

 
 

Transcription complète.

 
   
 
 
                Le trentieme jour de juin 1719 a esté inhumé
dans le simetiere de cette paroisse un enfant
male trouvé mort dans une piesse de terre proche ce bourg
qui a esté baptisé à Ambriere selon le raport du
chirugien que les messieurs de la justice d'Ambriere ont
amené avec eux pour le visite, lequel anfant
pouvoit etre agé de cinq ou six jours. En glose : male.
En glose : mort.

(Signé :)

J. Moreau

 
   
 
   

1745 - Jubilé pour la guérison du roi

   
   
 
   

Signalé par Nicole Kosmala (11 janvier 2004).

 
   

Référence : registre BMS. 1743-1758 (vue 55/332).

 
 

Transcription complète.

 
   
 
 
                Le pape Benoist quatorze a accordé un jubilé extraor-
dinaire au roy qui la demandé principalement pour
remercier le seigneur de l'avoir fait revenir d'une
maladie dangereuse quil eut à Mets l’année derniere
étant en campagne, et il a commencé dans cette paroisse
et dans tout le dioceze le cinquieme juillet de la présente
année mil sept cent quarante cinq et a duré quinze jours.
 
   
 
   

1745 - Etablissement des sœurs de charité
de La Chapelle au Riboul

   
   
 
   

Signalé par Françoise Gautier ( 18 août 2004).

 
   

Référence : registre BMS 1743-1758 ( vue 60/332).

 
 

Transcription complète.

 
   
 
 
                La presente année mil sept cent quarante cinq
s'est fait en cette paroisse l'etablissement des
soeurs de charité de la Chapelle au Riboul, en
consequence du testament de demoiselle Françoise
Gasté qui a legué pour ce sujet deux mille
livres à ladite paroisse. Les deux premieres sœurs
ont été Anne Lemoine et Marie Poirier qui ont
commencé l'école pour la premiere fois le trois
novembre de susditte année.
 
   
 
   

1751 - Jubilé de l’Année sainte

   
   
 
   

Signalé par Roland-Emile Seigneur ( 26 décembre 2004).

 
   

Référence : registre 1743-1758 ( vue 174/332).

 
 

Transcription complète.

 
   
 
 
               

Le jubilé de l’année sainte accordé par
notre saint père le pape Benoist quatorze
a commencé en ce diocèse le 9 de novembre 1751.
Il ne doit finir qu’au 8 may 1752. On doit
faire des stations pendant 15 jours.

 
   
 
   

1759 - Refonte et bénédiction de deux cloches

   
   
 
   

Signalé par Roland-Emile Seigneur ( 26 décembre 2004).

 
   

Référence : registre BMS 1759-1774 (vue 10/334).

 
 

Transcription complète.

 
   
 
 
Benediction
des cloches

Le mercredi de la Semainne Sainte onzieme jour d’avril l’an
1759 les deux cloches de cette paroisse ont été refondües
et benites par Me Jean Bouvet bachelier de Sorbonne
curé de ladite paroisse du Pas, assisté de maitres Jean
Bidard, Jacques Degrenne, Jean Maillard ses vicaires.
La grosse cloche a été nommé Martine Paule Anne,
la petite a été nommée Jeanne. Le parein a été venerable et discrette
personne Guy Paul de Boyssay avocat en parlement
lieutenant general de la barducal (sic) de Mayenne, la
mareinne respectable dame Anne Perinne Moreau
de Cocheri epouse dudit sieur de Boyssaye procureur
de fabrice Mre Pierre soussigné sieur de la Beliardiere et
le fondeur le sieur Le Brun demeurant en la ville du Mans.

 
   
 
   

1760 - Refonte et bénédiction de la petite cloche

   
   
 
   

Signalé par Roland-Emile Seigneur ( 21 janvier 2005).

 
   

Référence : registre BMS 1759-1774 ( vue 42/334).

 
 

Transcription complète.

 
   
 
 
               

La petite cloche de cette paroisse a été refondüe dans la ville
de Villaine le 4 de decembre audit an, et benite en l’eglise du Pas
le 6 du meme mois par Mre Bouvet curé du Pas.

 
   
 
   

1763 - Parrain et marraine de remplacement

   
   
 
   

Signalé par Duroy Valerie ( 8 mai 2004).

 
   

Référence : registre 1759-1774 BMS (vues 100 et 101).

 
 

Transcription incomplète.

 
   
 
 
                (vue 100)

Le dixieme jour de novembre mil sept
cent soixante trois apres midy
Par devant nous René Patrice Jamelin
notaire royal au Mayne rezident et demeurant
en la ville de Mayenne
Furents presents monsieur maistre Pierre Jean
Baptiste Durand conseiller du roy prezident
au siege de l’ellection de cette ville de Mayenne
et demoiselle Charlotte Louise Enthoinette
Boüessay demeurants en cette ville de
Mayenne parroisse Notre Dame, lesquels
ayant été invittés par monsieur maistre
Guy Paul Bouessay lieutenant general et
maire de cette ville de nommer au baptesme
l’enfant à naistre dont la dame son epouze
est enceinte ce quils auroient agréé et accepté.
Mais comme ladite demoiselle Boüessay se trouve
incommodée et hors d’estat de pouvoir se
transporter en la parroisse du Pas où l’epouze
de mondit sieur Boüessay doit faire ses
couches et que mondit sieur Durand tant
par cette consideration que parce quil est
presque entierement occuppé de la
repartition des tailles, ils ont requis
mondit sieur Boüessay et la dame son epouze
de voulloir bien agréer leur excuses de
ne se pas transporter en personne sur les
lieux pour nommer l’enfant, et les ont

(vue 101)

priés l’un et l’autre d’agréer pour
parein et mareinne substitués subtertices le
sieur Charles Guesdon de la Verdrie [et]
demoiselle Renée Corbeau son epouze
qu’ils prient d'acepter dans leur nom [la]
presente procuration et de nommer en
leur lieu et place
si c’est un garçon luy donner le nom
de Louis Pierre, si c’est une fille celui
de Charlotte Perinne et generalement faire - - -
prometant etc. Dont acte et jugés après
lecture. Fait et passé en notre etude en
presence de René Bignon et de Michel Jugeais
marchands demeurants audit Mayenne
tesmoins a ce requis et apellés. Rayé
cinq mots nuls.

(Signatures : )

Charlotte Louise Antoinette | R . Bignon
Boüessay
- - -
Michel Juguin | Jamelin

Scellé.

Controllé à Mayenne le dix novembre 1763
Reçu vingt six sols. (Signé) Sohier.

 
   
 
   

1782 - Épidémies

   
   
 
   

Signalé par F. Gautier ( 24 novembre 2003).

 
   

Référence : registre 4E 209/8 (1779-1785) ( page 91). Cette page n'a pas été numérisée.

 
 

Transcription complète.

 
   
 
 
                (page 31 recto)

Nota.

On ne sera peut-être pas faché de la remarque
suivante.
Il y a eu dans ma paroisse du Pas, Bas Maine
nation de Mayenne, une epidemie prodigieuse
dont je vais rendre compte selon les observations
que j'ai pu faire.

Elle a commencé au mois de mai et elle dure jusqu'à
présent 15 janvier. J'ai eu dans ma paroisse jusqu'à
5 et 600 malades en même temps, tous de la fievre
mais attaqués de différentes fievres. Les unes tierces,
quotidiennes qui sont devenues continues et qui se sont
changées en fièvres malignes et putrides presque toutes
accompagnées de grands devoimens (*), un très grand nombre
de ces fievres ont fini par l'hidropisie et ont emporté
les sujets. Vers le mois de novembre et en decembre
surtout, les fluxions de poitrines s'y sont melées
et alors il n'y avoit plus de remede ou presque plus.
J'ai remarqué qu'un grand nombre de ceux qui
sont morts ont été emportés à l'heure qu’on s'y attendoit
le moins qu'à l'ordinaire la fluxion ne se formoit
point, temoin encore une que j'ai assistée le jour d’hui
à la mort qui aïant fievre maligne s'en est allée
comme de simple foiblesse. Et cet accident commun
auroit fait que plusieurs seroient morts sans les sacremens
si on n’eut pas usé de diligence ou du moins de precaution.
Ceux qui sont échappés de ces fievres continues
sont tombés presque tous soit en fievre tierce,
soit en fievres quartes et celles-cy sont les plus
communes, il y en a plus de cent actuellement
dans cette paroisse.

(*) Dévoiement : dérangement intestinal.

(page 31 verso)

Un autre accident encore qui me paroit singulier
c'est que pour deux ou trois accès de fievres, on
devient changé comme après une fievre de plusieurs
mois. On ne se remet point. et la fievre reprend
à plusieurs fois quelquefois après un mois ou plus.
Dans le temps de la recolte, le nombre de malades
étoit si grand et le temps si changeant qu'on ne
trouvoit pas de monde et qu'on a eu toutes les peines
possibles à la faire.

J'ai remarqué que pendant tout l'esté, le temps
a été fort inconstant et qu'entre les pluies, presque
continuelles, il faisoit un jour chaud, dans
l'instant la pluie survenoit et le soir le vent
se tournait au nord-nord-ouest, ce que
nos païsans appellent galerne ou vent de bise
et toutes les fois que le vent de bise dominoit
un jour ou deux, on nous demandoit pour aller
visiter 15 ou 20 malades.

Voilà mes remarques, je souheterois qu'on en pût
faire usage pour le bien public.

Moi curé du Pas les ai faittes dans le cours
de l'année dernière 1782 surtout depuis
le mois de mai.

(Signature :)
Bouvet curé du Pas

 
   
 
   

1782 - Baptême et inhumation d’un enfant
né par césarienne de sa mère morte

   
   
 
   

Signalé par Roland-Emile Seigneur (14 janvier 2005).

 
   

Référence : registre 1780-1784 (vue 75/152).

 
 

Transcription complète.

 
   
 
 
               

(page gauche)

(En marge : )

Inhumation
d’un enfant
baptisé à
la maison

Le vingt et un septembre 1782 j’ai inhumé dans le
cimetiere le corps d’une enfant dont la susdite Renée
Betton (*) etoit enceinte lors de sa mort et que le sieur
Maire exerçant la chirurgie en cette paroisse a
delivré dès qu’il a vu la mere morte et lui a donné
le saint bapteme en presence de Guillaume Valette, de
Julienne Boudonnet veuve Simeon Martigné

(page droite)

et encore de Jean Martigné, ainsi qu’ils nous
l’ont certifié, ladite sepulture en presence de ladite
Boudonnet et dudit Martigné qui ont declaré
ne savoir signer de ce interpellés. (*) femme de
Pierre Betton.

(Signatures : )
J. Maillard
pretre
Joseph Lemaire
chirurgien au Pas

 
   
 
   

1786 - Prise de possession de la cure

   
   
 
   

Signalé par Roland-Emile Seigneur ( 21 janvier 2005).

 
   

Référence : registre 1785-1789 ( vue 39)

 
 

Transcription complète.

 
   
 
 
                (En marge :)

Prise
de possession
de la cure
du Pas

Le dix sept janvier mil sept cent quatre vingt six
maitre François Pierre Pineau
du diocese d’Angers a pris possession de la
cure de Saint Martin du Pas. En foi de quoi nous
vicaires de laditte paroisse avons signé avec lui.
Un mot rayé nul approuvé.

(Signatures :)
Pineau c.p. [curé prêtre ?]
J. Maillard
vicaire
J. Huen Dubourg vicaire
pretre
Bourde
vicaire

 
   
 
   

1787 - Bénédiction des cloches

   
   
 
   

Signalé par Matthieu Le Goïc ( 8 décembre 2003).

 
   

Référence : registre 1785-1789 BMS ( vue 92-93).

 
 

Transcription complète.

 
   
 
 
8 octobre 1787
Benediction des
cloches du Pas
Le huit octobre mil sept cent quatre vingt
sept ont été par nous curé du Pas soussigné
benite après avoir obtenu la permission de Mgr
illustrissime et reverandissime François Gaspard de
Joufroy Gonssans eveque du Mans deux
cloches, la premiere nommée Renée par Mgr
messire René Pouyvet chevalier seigneur
de la Bliniere du Moussay et autres lieux ancien
capitaine de dragons chevalier de l’ordre
royal et militaire de Saint-Louis pensionnaire
de Sa Majesté, la segonde nommée Magdelaine
par dame Magdelainne Marie Demoré
demoiselle epouze dudit seigneur de la Bliniere
par les soins de maître Gabriel Barabé de
la Houssaye notaire royal, de maître Michel
Foret, notaire et procureur de fabrique de cette
paroisse, ont été presents les sieurs Charles
Mathieu Guesdon de la Verdrie bourgeois et
procureur sindic, le sieur Joseph Le Maire
maitre en chirurgie, demoiselle Françoise
Angelique Marie Boutros epouze dudit maître
Barabé, demoiselle Anne Louise Coignard epouze
dudit maitre Foret, demoiselle Renée Charlotte
Guesdon de la Verdrie epouze de maître Jean
Michel Bougrain de Bure notaire royal à Couesm[es]
demoiselle Anne Cherbonneau epouze dudit sieur
Le Maire et plusieurs autres qui ont asisté
à la ceremonie qui ont signé avec nous.
Rayé : un mot nul.

(Signatures : )

    René Poyvet de la Bliniere  
                                   Anne Coignard
de la Bliniere
le chevalier de la Bliniere
  Madelaine de Moré de [- - - ]
de Lozé
 
   
 
   

1787 - Bénédiction de la troisième cloche

   
   
 
   

Signalé par Patrick Cacheux ( 15 juin 2004).

 
   

Référence : registre 1785-1789 BMS ( vue 97).

 
 

Transcription complète (les mots douteux sont en rouge).

 
   
 
 
Benediction
de la troisieme
cloche
      

(page gauche)

Ledit jour vingt sept novembre mil sept cent quatre vingt sept
a été par nous François Pierre Pineau ancien vicaire general de
l’archeveché d’Ambrun prieur du Saint Sepulcre à Paris curé de
cette paroisse, benite après avoir obtenu la permission de Monseigneur
l’illustrissime et reverendissime François Gaspard de Joufroy
Gonssans eveque du Mans une troisieme cloche de cette paroisse
nommée Louis Pauline Renée Michelle par maître Louis Pierre
Bouessay de la Morinais greffier en chef de messieurs les
marechaux de France fils de feu maître Quipault
Bouessay en son vivant avocat en parlement ancien lieutenant
general et maire de la ville de Mayenne seigneur de [la]
Suzinais la Sagerie et autres lieux subdelegué de
l’intendance de Tours, et dame
Renée Charlotte Guesdon de la Verdrie epouze de
maître Jean Michel Bougrain de Burre notaire royal à
Couesme par les soins de maître Gabriel Barabé de la
Houssaye notaire royal de cette paroisse et maître Michel
Foret notaire et procureur marguilier de cette ditte paroisse,
à laquelle cerimonnie ont ete presents (*) monseigneur messire René
Pouyvet chevalier seigneur de la Bliniere du Moussay et au[tres]
lieux ancien capitainne de dragons chevalier de l’ordre
royal et militaire de Saint Louis pensionnaire de Sa
Majesté et dame Madelainne Marie Demoré, demoiselle
epouze dudit seigneur de la Biliniere officier dans le regiment
de Royal Cravatte messire Louis René Jean Gallery de
la Tremblaye seigneur de Cigné et autres lieux le sieur
Charles Mathieu Gesdon de la Verdrie bourgeois ledit maître
Bougrain de Bure, le sieur Joseph Le Mairie maître en chirurgie
demoiselle Anne Cherbonnier son epouze demoiselle Françoise Angelique

(page droite)

Marie Boutros epouse dudit maître Barabé, demoiselle
Anne Louise Coignard epouse dudit maître Font, le sieur Charles
Pierre Guedon etudiant à Domfront et plusieurs autres soussignés
qui ont assisté à la seremonnie. (*) Maître Pierre Julien Guilleaume
Marie Bruneau maître Jean Baptiste Pierre Chantel pretres
vicaires de cette paroisse

 
   
 
   

1792 - Remise des registres paroissiaux
par le curé au nouveau maire

   
   
 
   

Signalé par Bernard Millière (2006-04-22)

 
   

Référence : registre BMS 1790-an III (vue 81/216)

 
 

Transcription complète par René Lambert (2009-12-16).

 
   
 
 
 

(page gauche)

Nous maire et officiers municipaux soussigné nous
sommes transporté chez le citoyen François Pierre
Pineau curé de cette paroisse au terme de la loi huit
jours après la publication de la loi qui determine
le mode de constaton (sic) l’etat civil des citoyens pour
verrifier et recevoir tous les registres de laditte paroisse
dont il a été en pocession ainsi que cest prédecesseurs.
Nous les avons trouvé en regle et les avons remis entre
les mains du citoyen George Galicher que nous
avons nommé officiers public à cet effet. La datte commence
en mil six cent soixante huit et fini a ce jour où nous
avons arreté les deux derniers registre de la présente
année que nous avons remis en bon ordre

(page droite)

au citoyen Galicher notre officiers public qui s’en est
chargé. Au Pas ce deux decembre mil sept cent quatre vingt
douze la (sic) premier de la Republique française.

(Signatures : )

Pellouin maire
P. Fouqué
Lemair
procureur de la commune
Leroy
René Mouliere
soussigne
G. Galicher

 
   
 
 
Haut