Retour

Archives départementales de la Mayenne
Mentions trouvées dans les registres paroissiaux et d'état civil

Niafles

 
   
 
   

1610-1621 - « Remarques curieuses »

   
   
 
   

Signalé par Patrice Couanne (20 février 2005).

 
   

Référence : registre BMS 1567-1668 (vues 90,91 et 94/349)

 
     
   
 
 
  Ces textes ont été publiés en 1875 dans la "Revue de l'Anjou" par Victor Duchemin, archiviste de la Mayenne, sous le titre : "Chroniques de Michel Courjaret, vicaire de Niafles en Craonnais, insérées par lui dans un des registres de cette paroisse, 1610-1621".
 
   
 
   

1661 - Décès d'un pèlerin
revenant de Saint-Jacques de Compostelle

   
   
 
   

Signalé par Patrice Couanne (2006-05-22)

 
   

Référence : registre BMS 1567-1668 (vue 343/349)

 
 

Transcription complète.

 
   
 
 
Pelerin
de Saint Jacques
Le vingt cinquieme des jours et an qui dessus a esté ensepulturé
un pauvre qui venoit de pelerinaige de Saint Jacques en
Compostel qui disoit estre de basse Bretagne esloigné de soizante
lieux, par moy pretre curé soubz signé.

(Signature : )
Guioullier

 
   
 
   

1701 – Construction de la sacristie

   
   
 
   

Signalé par Françoise Gautier (2007-06-07)

 
   

Registre BMS 1699-1743 (vue 18/276)

 
 

Transcription complète.

 
   
 
 

 

(page gauche)

Le segond jour de may 1701 ont esté jettés les fondements d’une sacristie
que moy Pierre Cordon curé de Niafle ay fait bastir à mes depens
derriere la chapelle de Sainte Catherine et y ai mis la premiere pierre
dans le fondement que j’ay benie à la manière accoustumée.

(page droite)

Le dix huitieme ou dix neufvieme may mil sept cens un, j’ai fait
abbatre le mur d’entre la sacristie et l’eglise du costé du cœur pour
faire une voute pour la plus grande commodité et ornement de la
dite eglise, laquelle voute a esté achevée le vingt et cinquieme
may. Et le vendredy vingt et septieme may la cherpente a esté
levée et achevée le samedy suivant 18e may par G. Hiret cherpentier.

Le sixe juin 1701 les murs de ladite sacristie ont esté parfaits
et achevés pour ce qui regarde les dehors par F. Legeay me masson.

Le quatorzieme juin 1701 on a commencé à couvrir ladite sacristie.

 
   
 
   

1732 – Inventaire des linges de l'église

   
   
 
   

Signalé par Françoise Gautier (2007-06-07)

 
   

Registre BMS 1699-1743 (vue 190/276)

 
 

Transcription par Valéry Duroy

 
   
 
 

Icy est
[l’]inventaire
[…] memoire

[…] linges
[de] l'eglise
1732

Il y a de l'eglise de Niafle sçavoir une aube a dantelle avec deux
seintures de cordonnet ; quatre amÿs ; un surpelly ; trois rochets.

Il y reste aussy un vieil bonnet
carré.

De plus il s'y trouve le nombre de quinze purificatoires avec
de la dantelle ; et environ de vingt qui n'en sont point garnis, avec cinq à six
corporaux, les uns avec de la dantelle et les autres sans en avoir. Deux palles
couvertes de toille sans les autres ornements et etolles garnies de tours de toille blanche.

Comme aussy tous les livres à chanter, et pour servir à l'eglise ; un messel nouveau,
un gradüel, les deux tomes de l'antiphonaire, un rituel, deux livres pour l'office

des morts, deux vieux processionnels ; des fers à tailler le pain de la communion,
soit petit ou grand, et mesme ceux pour le faire en formes ; une seringue
d'etain laissée au presbitaire pour le service des pauvres de la parroisse ; avec
deux paires de burettes ou chopineaux d'etain ; et une petite pataine d'etain
avec son bassin de mesme metail, qui doit rester à la sacristie. Un calice
d'argent doré avec le soleil qui se met sur le ciboire avec un petit ciboire d'argent
pour les malades.
 
   
 
   

1758 - Bénédiction de la grosse cloche

   
   
 
   

Signalé par Bernard Millière (2006-10-02)

 
   

Registre BMS 1742-1769 (vues 160-161/268)

 
 

Transcription Transcription par Valéry Duroy

 
   
 
 

Benediction
de la
grosse
cloche
de
Niafle

 

Le douzieme jour d'avril mil sept cent cinquante huit, la
grosse cloche de cette eglise a été benie par maitre
Guillaume Rattier curé de Cran, en consequence de la
permission à lui accordée par monsieur l'abbé de Montecler
vicaire general ; et ladite cloche a été nommée Charlotte par messire
Charles Auguste de Farcy seigneur du Roserai et par
haute et puissante dame Charlotte de Montecler epouse
de haut et puissant seigneur Loüis André de Lantivy seigneur
de cette parroisse, de Bouchamps, de Lespinay, Bouche d'Usure
et autres lieux, en presence de messire François Hyacinthe
 
(vue 161)

de Pierre seigneur de Fougerai et autres lieux,
de dame Jeanne de Ridoue veuve de
messire René Francois Minault seigneur
de la Hailaudiere, et de plusieurs autres soussignés.
 
(signatures)

Montecler de Lantivy
de Farcy
J. de Sancé Hailaudiere
Loüise F. Minault de la Hailaudiere
Pierres
Roussille
Rattier curé de Craon
P. Ronceray curé de Niafle
 
   
 
 
Haut