Retour

Archives départementales de la Mayenne
Mentions trouvées dans les registres paroissiaux et d'état civil

Moulay

 
   
 
   

1604 - Nomination du vicaire Girard

   
   
 
   

Signalé par Daniel Cloué (2011-04-25)

 
   

Référence : ND 1601-1640 (vue 6/76)

 
 

Transcription par Daniel Cloué

 
   
 
 

Girard

Je fuz commins
vicaire à Moullay
par monsieur le curé
à la Toussainctz l'an
mil six cens quattre.

 
   
 
   

1633 - Refonte de la grosse cloche

   
   
 
   

Signalé par Valérie Duroy (2010-11-18)

 
   

Référence : ND. 1601-1640 (vue 61/76)

 
 

Transcription par Valérie Duroy

 
   
 
 
 

Le jour et feste monsieur saint Michel
seizieme jour d’octobre mil six cens trente
et deux a esté refondue la grosse cloche
de l’eglize de Moullay par Mr Nicollas
Bourgoys lors demeurant en Montortier et
et (mot répété) le jour suivant dimanche à l’issue de
vespres la benediction
d’icelle cloche a esté faicte par
discret mr Guillaume Duparc pretre curé
dudit Moullay.

 
   
 
   

1665 - Inhumation d'une petite fille
retrouvée noyée

   
   
 
   

Signalé par Valérie Duroy  (2010-11-18) et Daniel Cloué (2011-04-25)

 
   

Référence : BS 1657-1670 (vue 85/91)

 
 

Transcription par Valérie Duroy et Daniel Cloué

 
   
 
 
 

(page de gauche)

Le mercredi troisiesme juin 1665, il
arriva que plusieurs femmes tant des
Ormeaux que de la Huardiere estantes sur
le bord de la petite riviere près le pont
tirerent de ladite riviere un corps mort
presque tout pourry. Or, sur ce que
l'onziesme novembre dernier jour et fete

(page de droite)

saint Martin patron de cette parroisse, il
arriva que la femme de Berson de la
Chevallerye venant à la messe en passant les
planches du moulin Massé, une petitte fille
à eux appartenant nommée (blanc)
aagée de viron cinq à six ans tomba dans
la petitte riviere et fut noyée quelque secours
qu'on y peust apporter. Ledit Berson ayant
esté adverty qu'on avoit trouvé un petit
corps dans ladite riviere il s'y transporta
et recogneut estre sa fille ; après quoy
incontinent le corps fut inhumé au
cimetiere de ceans près la petite porte de
l'eglise par Me Michel Fleury prestre
vicaire de Moullay ledit jour et an que
dessus 3 juin 1665.

   
  Remarque : la "petite rivière" désigne l'Aron, la Mayenne étant la "grande rivière" (Daniel Cloué).
 
   
 
   

1667 - Mission

   
   
 
   

Signalé par Daniel Cloué (2011-04-25)

 
   

Référence : BS 1657-1670 (vue 53/91)

 
 

Transcription par Daniel Cloué

 
   
 
 
 

(page de gauche)

Le mardy quatriesme jour de janvier
1667 sont venus icy à Moullay par l'ordre
de monseigneur l'illustrissime et reverendissime
Philippe Emmanuel de Beaumanoir de Lavardin
greffier au Mans et commandeur des ordres
du roy, quattre prestres missionnaires du
Mans sous la direction de venerable et
discret monsieur Jacque Despréaux l'un d'iceux ;
et le jour des Roys ensuivant firent
ouverture de leur mission par une très
docte predication et continuerent de prescher
tous les jours et continuellement à confesser.
Ladite mission dura jusque au jour de la
Chandeleur, auquel jour il y eut une
procession generale et fut porté le Saint Sacrement
par monsr Morin curé de la Bazoge
Monpinçon. Il y avait en cette procession
un infinité de personnes et presque innombrable,
si bien que monsieur Jacquet un d’iceux missionnaires
estant obligé de prescher au retour de laditte
procession fut contraint de prescher

(page de droite)

dans le cimetiere ; et fut le Saint Sacrement
reposé sur la tombe de pierre proche la
petite porte de cette eglise sous le dais
qui estoit soustenu et porté par quattre
habittants de cette parroisse. Cette predication
tira des larmes de plusieurs auditeurs.
Il est presque impossible de nombrer combien
il y a eu de communiants pendant cette saincte
mission tant de cette parroisse que de circonvois-   
ines que mesme des plus esloignées, le monde
y affluant de toutes parts.

Ces messieurs missionnaires me firent l'honneur
de se loger dans mon presbytaire à mon
grand contentement ; et cette mission dura
depuis le jour des Roys jusqu'à la Chandeleur
ensuivant audit jour et an que dessus 6 janvier
jusqu'au 2 febvrier 1667.

(Signature)
Michel Potier
curé de Moullay, 1667.

 
   
 
   

1670 - Enfant baptisé à la maison par un voisin

   
   
 
   

Signalé par Daniel Cloué (2011-04-25)

 
   

Référence : BS 1657-1670 (vue 91/91)

 
 

Transcription par Daniel Cloué

 
   
 
 
 

Michel fils de René Boulé et de Julianne
Foucqué ses pere et mere a ce jourd'huy vingt
et huictiesme jour de novembre 1670 sur les huict
heures du soir ou environ, receu les ceremonies
du baptesme en nostre eglise de Moullay par nous
Michel Potier prêtre curé dudit lieu soussigné,
après qu'il nous a esté valablement certifié qu'il
avoit esté baptisé à la maison à cause du danger
par Vincent Nocher leur voisin homme de bonne
vie et bien instruit de la matiere, forme et
intention du baptesme. Le parrain de l'enfant
Michel Tiercelin le Jeune de la Jucherye, la marrainne
Margueritte Nocher, fille dudit Vincent.
Gloze le Jeune. Rayure
un mot nul.

(Signature)

Michel Potier
curé de Moullay, 1670.

 
   
 
   

1671 - Bénédiction de deux cloches

   
   
 
   

Signalé par Valérie Duroy (2010-11-18) et Daniel Cloué ( 2011-05-06)

 
   

Référence : B 1671-1676 (vue 3/17)

 
 

Transcription par Daniel Cloué

 
   
 
 
 

Le mercredy 25 mars jour et feste de l'Annonciation
de la Saincte Vierge mil six cent soixante et unze,
j'ay Michel Potier pretre curé de cette paroisse de Moullay
faict la benediction de deux cloches de cette eglise de
Moullay par commission à moy addressée de la part de
Reverend Pere en Dieu Philbert Emmanuel de Beaumanoir
de Lavardin evesque du Mans et commandeur des ordres
du roy ; lesquelles deux cloches avoient esté refondües
par Claude Garnier dict les Fourneaux et par Pierre
Bouette dict l'Espine, gendre dudit Garnier, tous deux
maistres fondeurs demeurants à Vitré.

L'une desquelles cloches a esté beniste au nom de Saincte
Anne et nommée Anne par noble Jean Lepannetier sieur de Preaux
procureur du roy en l'election de Mayenne et par
damoiselle Anne Pouyvet vefve de feu monsieur de
Chasteauneuf procureur du roy au grenier à sel dudit
Mayenne.

Et l'autre a esté beniste au nom de Saincte Jeanne
et nommée Jeanne par noble Philippe de Joncheres
sieur de la Chauguyniere recepveur du sel, et par
damoiselle Jeanne Bougler femme de monsieur Riviere
advocat du roy audit grenier à sel audit Mayenne.

Discret maître René Panard pretre natif de cette paroisse
et y demeurant a faict l'office de diacre à laditte
benediction desdittes deux cloches.

 
   
 
   

1674-1675 - Quittances rendues par le curé
au procureur de la confrérie des Trépassés

   
   
 
   

Signalé par Valérie Duroy (2010-11-18)

 
   

Référence : BMS 1674-1676 (vue 1/21)

 
 

Transcription par Valérie Duroy 

 
   
 
 
 

(page gauche)

J’ay Julian Potier pretre sacriste de Moulay confesse
avoir receu la somme de vingt six livvre (sic)
tournois par mr Jean Troittin procureur
de la confrairie des Trespassés de l’eglisse de
Moullay et ce pour avoir dit et celebré
les messe de ladite confrairie qui se monte
à deux messe par sepmaine sçavoir mr le
curé et moy et avec les vigile et procession
qui commence le dimanche
immediatement à la sainct George. Fait se
25 avril 1674.

(Signature)
J. Potier

(page droite)

Je recognois que me Jean Troettin procureur de nostre
eglise de Moullay m'a tant presentement qu'avant (ce jour ?)
baillé et payé la somme de trente et neuf livres pour une
année en ce qui m'appartient pour la confrairie des Trepassés,
laditte annee escheüe du dimanche immediatement suivant la sainct
George. Outre quoy il m'a payé douze sols pour le Stabat que nous
chantons tous les premiers dimanches des mois suivant la fondation.
Et en outre ledit Troittin m'a payé vingt sols pour le pain de la communion
que j’ay fourni tant à la Pasque que pendant le reste de l'annee, et encore
vingt sols que les procureurs ont de coustume de me donner pour les
oblations de l'autel de Nostre Dame.

Je recognois encore que ledit Troittin en laditte qualité m'a baillé
er payé la somme de dix francs pour une messe par chaque semaine
pour deffunct monsr de Nezen pretre vivant sieur curé de Moullay,
le tout suivant son testament et la sentence en consequence rendue
à Mayenne, le tout à mon esgard fini au dimanche cy dessus d…
fait le mercredy vingt cinquiesme avril mil six cent soixante et
quatorze sans prejudice de l'anee courante pour ledit testament de feu
monsr de Nezen a raison de dix francs par chaque annee qu'ont de coustume
de me donner les procureurs neantmoins me reserve à me faire payer
… Troittin pour les dix francs deubs dudit dimanche y dessus d… pour le
terme escheu ainsi en me baillant par ledit Troittin la somme de dix francs
il demeure quitte en sa qualité de procureur de tout ce que je pourrois
luy demander le jour et an que dessus.

(Signature)
Michel Potier
curé de Moullay 1674

Troittin procureur de nostre eglise m'a payé dix livres tz pour
l'année escheue de Pasque dernier pour le testament de feu monsieur
de Nezen pretre vivant curé de Moullay, dont je le quitte
ce 19 juin 1674.

(Signature)
Michel Potier
curé de Moullay 1674

Troittin procureur de nostre eglise m'a payé pour la confrairie
des Trespassés jusque au jour sainct George dernier ; outre m’a payé
vingt sols pour le pain de la communion et vingt sols pour l’autel
Nostre Dame et le jour suivant la coustume de cette eglise, le jour jusque
audit jour sainct George dernier, sans prejudice de l’annee courante.
Faict le deuziesme juin mil six cent soixante et quinze.

(Signature)
Potier
curé de Moullay 1675

Pour la confrairie des Trespassés à raison de quinze solz pour
la premiere messe des dimanches et pour la messe des morts et la procession et les
vigiles des morts tous les vendredys de chaque semaine pendant l’annee. Il m'a
encore payé douze sols pour le Stabat que nous chantons tous les premiers dimanches des
mois.

(Signature)
M. Potier
curé de Moullay 1675

 
   
 
   

1702 - Bénédiction de la chapelle de la Sainte Vierge

   
   
 
   

Signalé par Daniel Cloué (2011-04-25)

 
   

Référence : BMS 1700-1719 (vue 25/168)

 
 

Transcription par Daniel Cloué

 
   
 
 

Benediction
de la
chapelle
de la Sainte
Vierge

L'onziesme jour de juin 1702
par nous André Garnier prestre curé de Moullay
a esté faitte la benediction de la chapelle
neuve de cette eglize de Moullay dediée
à la Tres Sainte Vierge Marie, en consequence
de la comission à nous adressée de la
part de monseigneur l'illustrissime
et reverendissime evesque du Mans
signée Louis evesque du Mans en date
du second jour de may mil sept cent deux,
cy atachée ; et ensuitte y avons dit la
grande messe ledit jour de dimanche
feste de la Tres Sainte Trinité 1702
ès presences des tesmoings cy appres.

(Signatures)

A. Garnier
R. Pannard
François du Mans pretre capucin
Julien de Villaine pretre capucin
Germain Ricoeur
M. Fouscher
M. Barbeu    
J. Pottier
R. Girard
J. Foucher
R. Illand
F. Foucher p[rocureur] fabrisier
J. Louvard  

 
   
 
   

1708 - Bénédiction de la petite cloche

   
   
 
   

Signalé par Françoise Gautier (19 septembre 2005).

 
   

Référence : registre BMS 1700-1719 (vue 78/168).

 
 

Transcription complète.

 
   
 
   

Benédiction
de la petite
cloche

Le vingt et huitiesme octobre mil sept cent
huict, par nous Gilles Bordelay curé doyen de
Mayenne commissaire en ceste partye de l’ordonnance
de monseigneur l’illustrisime et reverendissime evesque
du Mans en datte du vingt septembre de la
presante annee, la petite cloche de cette eglise
de Moulay a esté beniste soubs le nom de
Francoise Germaine avec les ceremonies acoustumée
et ainsy nommée par messire Germain
Richoeur escuyer sieur du Basmont seigneur du
Champs de la Pierre et aultre lieux, et
damoiselle Francoise Gougere de la Grenostiere,
presence et assistance de venerable et discret
maistre André Garnier pretre curé de cette
eglise, maître Rene Caré prestre vicaire et
plusieurs aultres signés avec nous commissaire
susdit.

(Signatures : )

Germain Ricoeur du Basmont
F. Gouger de la Grenotiere
Patry pretre ind.
A. Garnier
Girard
R. Carré
J. Ricoeur

 
   
 
   

1746 - « Remarques » sur les ponts de la paroisse

   
   
 
   

Signalé par Monique Cosse (5 mai 2005).

 
   

Référence : registre 1745-1761 ( vue 9).

 
 

Transcription complète.

 
   
 
   
Remarques
Le pont de Plain-Mer avec la levée et le pavé a été fait
en 1740 et 1741.

Le pont de la Haye de Terre avec la levée et le pavé
en 1741 et 1742.

Le pont de Moulay sur la petite riviere avec la levée
et le pavé en 1743, 1744 et 1745.

Le tout sous la conduite de Mr. Chastelier de Tours
entrepreneur des ouvrages du roy.

 
   
 
   

1712 - Bénédiction de la chapelle du Bas-Mont

   
   
 
   

Signalé par Marie-Hélène Bénazet (16 octobre 2005).

 
   

Référence : registre BMS 1700-1719 (vue 110).

 
 

Transcription complète.

 
   
 
   
(*) puis dit
et celebré
une messe
haute en
plein chant
en l’honneur
de la Sainte
Vierge.

Le dix septieme jour de mars mil sept cent douze
a esté benite la chapelle du Basmont par nous Julien
Foucault pretre curé de la paroisse de Moullay et tous
les ornemens sçavoir chasubles, aubes, nappes d’autel et
corporeaux, et ce par la commission qui nous en avoit
êté addressée par messieurs Jacques Auguste Le Vayer
et Charles Joseph Debonnaire docteurs de Sorbonne
vicaires generaux du venerable chapitre de
l’eglise cathedrale du Mans, le siege episcopal vacant,
ayant dedié ladite chapelle sous l’invocation de saint
Germain patron du sieur Dubamont comme il nous l’a
requis après avoir observé les ceremonies qui sont
prescrites par le Rituel (*), le tout en presence de
venerables et discrets Me Joseph Hebert prieur
de Notre Dame Fontaine Daniel, Me Jacques Morin
curé de Saint Martin de Mayenne, Me François Boullenger
vicaire de Moullay, Me François Baguelin pretre
habitué dans l’eglise de Mayenne et chapelain du prieuré
de Berne, Me Jean Chaillou pretre chapelain au chateau
des prisons de Mayenne, Me Joachim Bellanger pretre
habitué dans l’eglise de Commer, et Me Jean Collin
pretre à Mayenne.
Rayé un mot nul.
Glose : nous.

(Signatures : )

J.Chaillou
F.Boullenger
1712.
Morin
F.Baguelin

 
   
 
   

1714 - Confirmation

   
   
 
   

Signalé par Marie-Hélène Bénazet (16 octobre 2005).

 
   

Référence : registre BMS 1700-1719 (vue 127).

 
 

Transcription complète.

 
   
 
   

 

L’eveque
s’appelloit
messire Pierre
du Crevy

Confirmation

Le jeudi quatorzieme jour de juin
mil sept
cent quatorze, monseigneur l’evêque du
Mans etant à Mayenne dans le cours de ses visites
son mandement addressé audit sieur curé de Moullay pour
y conduire ses habitans pour y recevoir le sacrement
de confirmation, il les y conduisit le meme jour
que cy dessus, processionnelement, nous entrames
croix levée dans l’eglise de Saint Martin où l’on
chanta le Repons en l’honneur de saint Martin
de là on alla dans l’eglise du Saint Esprit où on
chanta le Repons Spiritus Sanctus et après le
sieur curé celebra la sainte messe dans ladite chapelle
puis après le peuple se trouva à l’eglise de
Notre Dame de Mayenne où se fist la confirmation.
Voici le nom des enfans sous bas âge qui peut être
auroient peine à s’en ressouvenir.

Julienne Foucher 7 ans
Marie Barbeu 8 ans
Julien Trouillet 7 ans
Philippe Pelé 7 ans
Julien Moisson 8 ans
Jeanne Moisson 7 ans
Jean Boucret 6 ans
Françoise Gautier 7 ans
Julien Trouillet 6 ans [ligne barrée]

Il y eut prest de deux cent personnes qui furent
confirmes, je n’ai pas jugé devoir inscrire icy le
nom et surnom des grandes personnes attendu qu’ils
s’en ressouviendront.

 
   
 
   

1717 - Refonte de la cloche

   
   
 
   

Signalé par Marie-Hélène Bénazet (16 octobre 2005).

 
   

Référence : registre BMS 1700-1719 (vue 152).

 
 

Transcription complète.

 
   
 
   

Benediction
de la cloche

Le sixieme jour de juillet mil sept cent dix sept
a été refondue notre petite cloche qu’on a
augmenté de trente livres plus qu’elle ne pesoit ;
elle peze trois cent soixante livres, et ce par
le nommé Pierre Guillaume de la ville
d’Avranches, a eu pour son travail trente et trois
livres se nourissant et se fournissant un homme
la fabrice luy fournissant sur la place tous
les materiaux necessaires, ce fut luy qui vendit
le metail pour la grossir à vingt sols la livre ;
qui la nommerent furent Mr François Ricoeur et
demoiselle Marie Renée de la Motte, de la ville de
Mayenne ; elle fut benite par permission de
Mgr l’evêque par Mr Julien Foucault pretre
curé de Moullay soussigné.

(Signature : )

J. Foucault.

 
   
 
   

1755 - Plantation des ormeaux

   
   
 
   

Signalé par Pascal Chopin (2008-01-12).

 
   

Référence : registre BMS 1745-1761 (vue 86/142).

 
 

Transcription complète.

 
   
 
 
 

Le plus grand ormeau qui est auprès de la
barriere du cimetiere a été planté en 1741
et le plus petit en 1755

 
   
 
   

1755 - Bénédiction de la grosse cloche

   
   
 
   

Signalé par Françoise Thouanel (2009-10-09)

 
   

Référence : BMS 1745-1761 (vue 90/142)

 
 

Transcription par Valérie Duroy

 
   
 
 
 

Le vingt neufvieme avril mil sept cent cinquante cinq
nous curé de Commer doien rural d'Evron suivant la
commission de monseigneur l’eveque du Mans en datte du vingt cinq mars
dernier à nous adressée, avons beni la grosse cloche de l’egli[se]
de Saint Martin de Moulay, qui a esté nommée Louise Jeanne
Marie Anne Pierre par damme Anne Marguerite Le
Febvre d’Argeancé, epouse de Mr Jaques Jacquais seigneu[r]
du Seul et du Bas Mont, au nom de très hautte et puissante
damme madamme Louise Jeanne Durefort de Duras
duchesse de Mazarin, de Maienne et de la Millerais, et
par Me Pierre Bouessay lieutenant general de Maienne
et ancien maire de la ville, au nom de très haut et puissant
seigneur Mgr Louis Marie Guy d'Aumont duc
de Mazarin, de la Millerais et de Maienne. Glose : très.

En presence de me Jean Morice pretre curé dudit
Moulay (*) et mondit sieur du Seul et du Bas Mont et de Mr François
René le Febvre d’Argencé seigneur d’Hierré et de me Joseph
Benois seigneur de la Chapelle, tous demeurans à Maienne,
et de Me René Le Faucheux pretre vicaire dudit Moulay, Anne
Marguerite Le Febvre d'Argencé.

(Signatures)
Boüessay
J. Morice
curé de Moulay
R Lefaucheux
Benoit
J. Duseuil
Le Febvre d'Hierray

(En marge)
Boullevray
commissaire

 
   
 
   

1755 - Décès d’un enfant naturel
qui devait être conduit à Paris

   
   
 
   

Signalé par Pascal Chopin (2008-01-12).

 
   

Référence : registre BMS 1745-1761 (vues 93-94/142).

 
 

Transcription complète.

 
   
 
   

Sepulture
d’un
enfant
illegiti-
me

(vue 93)

Le vingt neuf decembre 1755 Gabriel Gendri âgé de trente
huit ans natif d’Ernée mais habitant de la paroisse
de Notre Dame de Mayenne, s’étant chargé de conduire à
Paris à l’hôtel des enfans trouvés Loüis fils naturel
de Marie Masson, ainsi que l’a declaré Julienne Aubriere
sage-femme jurée et soussignée dans l’extrait de baptême, ledit
Loüis né le dix sept decembre present mois sur la paroisse
de Notre Dame de Vitré, evêché de Rennes, province
de Bretagne, lequel a été baptisé par S. fr. Thomas prêtre

(vue 94)

curé et nommé Loüis par Bruno-René Fournier son
parein et par demoiselle Jeanne Vrignon sa mareine, tous lesdits
ont signé sur le registre des baptêmes. Ledit Loüis enfant
naturel de Marie Masson ayant paru fort malade audit
Gabriel Gendri lors de son passage par Moulay a laissé ledit
enfant dans l’auberge de Julien Gareau où pend pour
enseigne le Coq Hardi, lequel y etant mort le lendemain
son corps nous a eté apporté pour recevoir la sepulture
ecclesiastique que nous vicaire dudit Moulay soussigné lui
avons donnée au cimetiere duit Moulay en presence dudit
Gendri qui a dit ne sçavoir signer interpellé et des autres
témoins avec nous soussignés.

(Signatures : )

P. Pa…
R. Haireau
R. Le Faucheux

 
   
 
 
Haut