Retour

Archives départementales de la Mayenne
Mentions trouvées dans les registres paroissiaux et d'état civil

Mayenne : Saint-Martin

 
   
 
   

1577 - Aliénation du temporel des bénéfices

   
   
 
   

Signalé par Archives de la Mayenne (Répertoire, 2003) et Jean del Pozo (24 janvier 2006)

 
   

Référence : BMS 1616-1641 (vue 2/108)

 
 

Transcription par Valéry Duroy

 
   
 
 
 

Les biens de l’eglise furent
alienés en l’annee mil cinq
cens soixante et dix sept pour
cinquante mil escus de rente
levée sur le clergé de France,
dont le clergé du diocese du
Mans fut taxé à dix neuf cens
quarante sept escus sol de rente.
Pour admortir laquelle rente
le temporel des benefices
a esté aliené par
davant venerable me Nicolas
Crestois grand vicaire de monsieur
le cardinal de Remboulliet
evesque du Mans, mr Jacques
Taron lieutenant general,
mr Jehan de Vignoles lieutenant
particulier auparavant subdelegues
de messieurs les cardinaulx
delegues de notre saint Père. A ceste
fin le roy a donné pouvoir
jusques à cinq ans de (retirer ?)
les biens alienés par arrest
du XVII janvier 1633.

 
   
 
   

1626 - Orage et dégâts des récoltes

   
   
 
   

Signalé par Archives de la Mayenne (Répertoire, 2003)

 
   

Référence : BMS 1616-1641 (vue 2/108)

 
 

Transcription par Valéry Duroy

 
   
 
   
 

Le mecredi vingtieme jour de may jour
sainct Baudelle) mil six cent vingt
et six sur les troys heures apprès
midi arriva un grand oraige qui
gasta les deux pars des bledz de
la parroisse Saint Martin et toute la
parroisse d'Airon et quinze aultres paroisses.
Et est a noter que les bledz qui
estoinct tous gastés firent un
second gict et ne vinrent à nulle perfection,
en sorte que ceux qui
firent des carabins en eurent
suffisament.

 
   
 
   

1630 - Noyade du curé de Moulay

   
   
 
   

Signalé par Archives de la Mayenne (Répertoire, 2003)

 
   

Référence : BMS 1616-1641 (vue 2/108)

 
 

Transcription par Valéry Duroy

 
   
 
   
 

Le lundi 21e janvier 1630 me
Pierre Challou pretre curé de Moulay
se noya en s’en allant au soir par
le chemin proche l’isle Sainct Martin.
Et n’a esté retrouvé en l’eau que le 12e febvrier
ensuivant par un pretre nommé Le

Vanier de la parroisse de Contest.

 
   
 
   

1633 - Bréviaire réformé

   
   
 
   

Signalé par Archives de la Mayenne (Répertoire, 2003)

 
   

Référence : BMS 1616-1641 (vue 2/108)

 
 

Transcription par Valéry Duroy

 
   
 
   
 

Le samedi 14e may 1633 fut
commencé en coeur en l’eglise
Saint Martin de Mayenne le
Breviare réformé par
monseigneur le reverendiss(im)e
evesque du Mans Charles
de Beaumanoir vigile de
Penthecoste.

 
   
 
   

1633 - Maison brûlée par le « tonnerre »

   
   
 
   

Signalé par Archives de la Mayenne (Répertoire, 2003)

 
   

Référence : BMS 1616-1641 (vue 2/108)

 
 

Transcription par Valéry Duroy

 
   
 
   
 

Le vendredi 19e jour d'aoust
1633 tomba le tonnere sur
la grande maison du lieu de
la Barree et y eut partye de ladite
maison bruslee.

 
   
 
   

1651 - Débordements de "la rivière"

   
   
 
   

Signalé par Archives de la Mayenne (Répertoire, 2003)

 
   

Référence : BMS 1616-1641 (vue 2/108)

 
 

Transcription par Valéry Duroy et Philippe Gondard

 
   
 
 
 

Le dimanche 15 janvier 1651
jour Saint Maur, la riviere fut
fort grande et le lendemain lundi
et la nuit ensuivante pleut sans
cesse, qui causa que le mardi
17 de janvier la riviere fut
plus grande qu’elle n’avoist
esté de congnoissance dhomme.

En la mesme année au mois de
decembre la riviere deborda
deux foys dans l’octave et la
Conception Notre Dame

 
   
 
   

1671 - Bénédiction de la grosse cloche

   
   
 
   

Signalé par Jean del Pozo le 27 janvier 2006.

 
   

Référence : registre BMS 1669-1679 (vues 65 et 81-82/302).

 
 

D'après une transcription de Jean del Pozo.

 
   
 
 
  (vue 65
   
Benediction
de la grosse cloche

L'an de grace 1671 le dimanche 8e jour de
mars par nous Antoine Gestiere pretre curé
de Saint Martin de Mayenne la grosse cloche de l'eglise de ladite
paroisse a esté beniste, fondüe du sammedy 7e
dudit mois et an et a esté nommée Vincente Martine
sçavoir par damoiselle Vincente de l'Espronniere
dame de Torbechet qui luy a donné le nom de
Vincente, et par Me Ambroise Lepineau
sieur de la Houssaie conseiller assesseur à la barre ducale de
Mayenne procureur fabrical de ladite eglise qui
l'as (sic) aussi nommée Martine.

(Signatures :)

Vincente de l’Espronniere
A. Gestiere

   
  (vue 81)
   
 

L'an de grace 1671 le vendredy 21e jour du mois
d'aoust par nous Antoine Gestiere pretre
curé de Saint Martin de Mayenne, en vertu
d'une commission et permission à nous donnée

(Signature :)

A. Gestiere

   
  (vue 82)
   
La benediction
de la grosse cloche
de ceste eglise
pour la seconde
fois

par monsieur Thevenard chantre et chanoine
dans l'eglise cathedrale de Saint Julian du Mans
vicaire general nommé par le venerable
chapitre pendant la vacance du siege episcopal
en datte du 14e du courant signée Thevenard et
Cené secretaire, la grosse cloche de cette
eglise a esté beniste et a esté nommée Vincente
par damoiselle Vincente de l'Espronniere
femme de Me Jean Viel sieur de Torbechet
juge général civil et ordinaire dudit
Mayenne, estant pour lors procureur fabrica[l]
de cette église Me Ambroise Lepineau
sieur de la Houssaie conseiller assesseur de la
barre ducale de Mayenne.

(Signatures :)

Vincente de l’Espronniere
Lepineau
A. Gestiere

 
   
 
   

1692 - Baptême de la petite cloche

   
   
 
   

Signalé le 6 avril 2004 par Jean del Pozo.

 
   

Référence : BMS. 1690-1699 (vue 52)

 
 

Transcription complète.

 
   
 
 

Benediction
de la
petite
cloche

L'an de grace 1692 le huictiesme jour d'avril
a été benie la petite cloche de ceste église
par nous Jacques Morin prêtre curé
de ceans suivant la commission à nous
donnée par monseigneur l'evesque du Mans
en date du 3e du courant ; discret maître
Antoine Gestiere prêtre ancien curé de
ladite eglise et damoiselle Françoise Saigot
veuve de maître René Barbeu vivant sieur du
Boulay avocat l'ont nommée Antoinette
Françoise; elle fut fondue dans
le convent des religieuses de la Madelaine
par le soing de maistre Michel Etigueux
prêtre pour lors procureur fabricier.

(Signature : )
Morin

 
   
 
   

1710 - Abjuration d’un soldat

   
   
 
   

Signalé le 10 janvier 2005 par Isabelle Michaut.

 
   

Référence : BMS. 1710-1719 (vues 5 et 6)

 
 

Transcription complète (avec l'aide de Philippe Chaussis).

 
   
 
 

(vue 5)

Ce jourduy sixiesme mars mil sept cent dix avant
midy nous Gilles Bordelay curé doyen de Mayenne
commissaire en cette partye de l’authorité de monseigneur
l’illustrissime et reverendissime evesque du Mans certifions
à tous qu’il appartiendra que nous nous sommes transportés
au chasteau des prisons de cette dicte ville de Mayenne
et que dans la chappelle dudit chasteau venerable et
discret maître Julien Foucault prestre vicaire de l’eglise
de Saint Martin du faubourg dudit Mayenne nous aurait
presenté la personne de Anthoine Le Mercier
soldat dans la compaignie de monsieur du Harda, lequel
Anthoine Mercier est fils de deffunct Jacques Mercier
et de Anne Maillard de la paroisse de Neaufle dans
l’election et diocese de Beauvais, lequel après avoir
esté suffisemment instruits des mysteres et poincts
principaux de nostre saincte religion a declaré vouloir
abjurer l'heresie de Calvin dans laquelle il estoit né
et qu’il a jusques à present effectifvement pratiqué
comme de faict, il ya renoncé et y renonce
en observant sa forme prescripte par nos rituels
qu’il a bien entendue et ayant prononcé à haulte
et intelligible voix et très volontairement et de bon
cœur tout ce quy est marqué en nos rituels pour
pareille ceremonie et abjuration à laquelle il
donne son plain et entier consentement protestant
qu’il est bien fasché de ce qu’il n’a pas apris
à lire et à escrire pour pouvoir par sa signature

(vue 6)

authoriser et certifier sa dicte abjuration à quelle
fin il a très humblement suplié plusieurs des
asistants à cette saincte ceremonie de vouloir bien
signer avec nous le present proces verbal en
tesmoignage de sa bonne et sincere volonté.
Fait et aresté ledit jour et an que dessus.

(Nombreuses signatures)

 
   
 
   

1723 – Mort d’un Breton à l’auberge de l’Écu de France

   
   
 
   

Signalé par Annie Canduro (2008-02-11)

 
   

Référence : BMS 1720-1729 (vue 91/215)

 
 

Transcription par Annie Canduro

 
   
 
 

Sepulture de
Yves Le
Dantec
originaire de
Bretagne

L'an de grace 1723 le douzieme jour de septembre mourut à l’auberge
où pent l'ecu de France Yves Le Dantec originaire de la parroisse
de Landiviseau, demeurant ordinairement selon qu'il nous a declaré
à la place Royale à Paris chez Mr de Richelieu et qui nous a paru agé
d'environ quarante quatre ou cinq années. Et le lendemain son
corps fut inhumé au cimetiere de cette parroisse par nous vicaire
soussigné en presence des temoins signez au present avec nous.

(Signatures )

 
   
 
   

1765 - Bénédiction de la grosse cloche

   
   
 
   

Signalé par Françoise Gautier (19 septembre 2005).

 
   

Référence : registre BMS 1760-1769 (vues 188-189/347).

 
 

D'après une transcription de Françoise Gautier.

 
   
 
 
  (vue 188)
   
 

L’an de grace 1765, le trente octobre, la grosse cloche
de cette eglise a eté benie par nous curé soussigné,
en consequence de la commission à nous adressée

   
  (vue 189)
   
Benediction
de la grosse
cloche
nommée
Louise
Francoise
Jeanne

par monseigneur l’illustrissime et reverendissime
evêque du Mans en datte du dixneuf des presents moi[s]
et an, signée Basoge vicaire general ; et a été nommée
Loüise Françoise Jeanne par Me Jean Vincent
Marie Le Febvre de Cheverus avocat en parlement
juge general civil et de police de cette ville de
Mayenne et dame Loüise Marie Julienne Trippier
de la Grange, epouse de messire Jean Tanquerel
ecuyer subdelegué et procureur general fiscal
de cette ville de Mayenne soussignés.

(Signatures : )

Trippier Tanquerel
Lefebvre de Cheverus
Lair de la Motte curé de Saint Martin de Mayenne

 
   
 
 
Haut