Retour

Mentions trouvées dans les registres paroissiaux et d'état civil

Lignières-la-Doucelle

 
   
 
   

1627 - Exécution des deux assassins du gardien de la prison

   
   
 
   

Signalé par Philippe Gondard (2006-08-12)

 
   

Référence BMS 1608-1650 (vue 145/296)

 
 

Transcription par Philippe Gondard

 
   
 
   

Le jour et an que dessus [13 août 1627] a esté ensepulturé
le corps de deffunt Claude Forton consierge en
l’auditoire et prinson de ceste chatelenie,
lequel Forton fut tué et assasiné le jour
precedent par deux prinsonniers qui n’estoient
retenuz que pour de l’argent, les nomps
desquelz sont Elier Blandin de la paroisse de
Saint Ellier et lautre Jean Mauson dit
Mondrouet de la parroisse de Jouay du Bois,
lesquels furent condampnez le lundy suyvant
d'estre rompuz tous vifs dessus la roe.
Duquel jugement ils ont appellé ledit
Forton travaille pour lors de son art de cordonnier
luy donnerent deux coups d'une trique de
fagot par dessus les deux yeux luy romperent
le col, luy donnerent encorres plusieurs
coups par dessus les bras et autres endroicts
du corps, puis appres contreberrent les
portes, prindrent les draps de son lit et
les mirent en portions et sorterent par
une lucanne du logis bientost après
ils furent attrappés par plusieurs personnes
et remis en ladite prinson. Après cela ils furent
menez à Paris ; la court leur fist grace d’estre estranglez
premier que estre rompuz.
Ilz ont esté executez le lundy vingtieme jour de septembre audit
an en la compaignerie de plus de dix mille personnes
ainsi que on la estimé.

 
   
 
   

1633 - Première messe

   
   
 
   

Signalé par Philippe Gondard (2006-08-15)

 
   

Référence : BMS 1608-1650 (vue 248/297)

 
 

Transcription par Philippe Gondard

 
   
 
 
 

Le dimenche 3 jour
d'avril 1633 Me Guillaume Giboury
pretre de la paroesse a dit sa premiere
messe en la sainte eglise d'Orgeres
à l'honneur de Dieu et du monde
ledit jour et an que dessus
après Pasques ...

 
   
 
   

1633 - Sépulture du maître des forges

   
   
 
   

Signalé par Philippe Gondard (2006-08-15)

 
   

Référence : BMS 1608-1650 (vue 248/297)

 
 

Transcription par Philippe Gondard

 
   
 
 
 

Le dimenche 27 jour de
feubvrier 1633 Germain Riqueur
maître des forges de Lingneres et
fermier general de la terre de
Regne et encore maître des forges
de Casrouge et de Bingnolle,
le corps duquel est allé
de vie à trespas ; son corps a
esté mené à Ses, donc
l’innumasion de son corps a esté
faicte à Ces d’où estouit
sa patrie le lundy
28 et dernier jour de feuvrier

1633.

 
   
 
 

1709 - Hiver très rigoureux

 
 
 
 

Signalé par René Lambert (2012-03-20)

 
 

Référence BMS. 1707-1713 (vue 68/145)

 
 

Transcription par par René Lambert

 
   
 
 

 

L'hiver de cet (sic) année a êté des plus froids qui se soit vû de mémoire d'hommes.
La rigueur de cet hiver fît perir presque tous les seigles tellement que
monsieur le curé alors n'en eut que vingt cinq gerbes de d…. Le pain
fut extrêment (sic) cher dans cette année : beaucoup de gens perirent par la faim [et le]
froid. La plus part des arbres perirent aussi par le trop grand froid.
 
   
 
   

1712 - Construction d’une nouvelle église

   
   
 
   

Signalé par Yvette Blais (2006-01-16)

 
   

Référence BMS. 1707-1713 (vue 128/145)

 
 

Transcription par Valérie Duroy et Roland Morteveille

 
   
 
   

Au mois de fevrier de 1712 l’ancienne
eglise de Ligneres la Doucelle fut demolie, et
la nouvelle qu’on voit aujourd’huy en croix
rebatie.

 
 

Nota

Maudoux
curé

Maitre Abel Maudoux, originaire de la parroisse
de Recuëil au delà du Mans, alors curé de cette
parroisse de Ligneres, avoit entré dans la maison
des missions etrangeres à Paris ; ensuite il passa
dans le Canada en qualité de missionnere pour
prêcher la foy aux sauvages et aux infidelles ; il y
fut curé dix ans de la petite ville des Trois Rivieres.
Ensuite il s'en fut à quatre cent lieües plus haut de là
dans l'Accadie, sous le même continent, et y fut
cinq ans passant là son temps toujours dans
l'exercice des fonctions apostoliques. Un traité de
paix alors par lequel Loüis quatorze ceda
l'Accadie aux Anglois fît revenir monsieur
Maudoux dans la France. Son merite et sa
pieté luy firent donner à son retour dans son païs la cure de Ligneres par
monsieur de Tressan alors evêque du Mans.
Monsieur Maudoux prît possession de la cure de
Ligneres en mil sept cent sept ; et le trois de
fevrier mil sept cent douze commenca à faire demolir l'ancienne
eglise (*) [2 lignes cancellées]
(*) et fit rebatir la nouvelle eglise dans les mesmes emplace-
mens de ce cimetiere telle qu'elle paroit aujourd’huy
construite à la mansarde en forme de croix. On ne
fut que quatorze mois à rebatir cette eglise, au moins
pour qu'elle fust propre à y celebrer les saints misteres
on dît la messe pendant ces quatorze mois dans la
grange du presbitere alors benite pour cet effet.
Monsieur  Maudoux fist construire ce grand ouvrage à ses
fraïs sans autre secours que du revenu de la cure :
à l’exception neanmoins d'environ quatre ou cinq cent

 
 

(*) et la fabrique
environ 2000 l.t.

livres en argent fourni par les habitans (*) ; en outre
encore qu'ils fournirent les pieces de bois qu'ils pouvoient
avoir propres pour le batiment, mais sans contrainte.
Le seigneur du lieu de ce temps là ne fournit que
le tableau du grand autel qui est une Assomption et luy
couta à Paris neuf cent livres. On ne raporte point
ce qu'il en a couté à monsieur Maudoux pour la construction
de cet edifice ; car il a dît luy même à la fin de son ouvrage
qu'il s'etoit enuié de coucher par ecrit ce qu'il luy en couta
pour cet edifice. Me Maudoux a êté trente ans curé

 
 

(*) decedé le
16 octobre
1736.

de Ligneres (*). Que Dieu soit à jamais beni dans cette eglise.
Ce petit trait d’histoire est veritable et sans aucun faux supposé.
Gloze : six mots. Rayé: dix mots raïés.

 
   
 
   

1729 - Installation de l’horloge de l’église

   
   
 
   

Signalé par Jean-Claude Billon (12 décembre 2003)

 
   

Référence : registre BMS. 1726-1731 (vue 98/143).

 
 

Transcription complète.

 
   
 
 

 

 
 

Nota

L’horloge (*) de cette eglise frapant l'heure et la demie
a été placée cette année 1729 dans cette église aux
depens de la fabrique. Cette horloge a couté trois
cent vingt cinq livres, et a été faite à Conlie.
Un mot raïé.

(*) avec le cadran

 
   
 
   

1747-1753 - Plantations dans le cimetière ;
aménagement de l’église

   
   
 
   

Signalé par Jean-Claude Billon (1er octobre 2003)

 
   

Référence : registre BMS. 1747-1752 (vue 182/182)

 
 

Transcription complète.

 
   
 
     
 

 

Les six ormeaux qui sont dans ce cimetière
à monter du côté du porche vers le presbitere
y ont été plantés partie en 1747 et 1748 et en
1750, 1751, 1752.

Les 2 tambours de notre église, à sçavoir :
des 2 petites portes ont été faits en 1753.

 
   
 
 
Haut