Retour

Archives départementales de la Mayenne
Mentions trouvées dans les registres paroissiaux et d'état civil

L'Huisserie

 
   
 
   

1694 - Inhumation d’une femme décédée
avec les "marques d’un veritable chretien"

   
   
 
   

Signalé par Françoise Gautier (2006-07-07)

 
   

Référence : BMS 1674-1705 (vue 53/81)

 
 

Transcription complète.

 
   
 
 
 

Le 28e octobre 94 le corps de Anne Maraquin aagée d’environ 80 (?) laquelle
s’estant trouvée à la Moisiere malade est morte à notre insceu ledit jour
et an que dessus selon le raport de Jean et Adrienne (?) Les Guillois metayers
audit lieu lesquel après nous avoir declarés que ladite Maraquin
avoit donné des marques d’un veritable chrestien nous aurions
curé soussigné fait la sepulture de son coprs dans le petit
cymetiere de ceans ès presence des susdits denommés ledit jour et
an que dessus.

(Signature )
Demondieres

 
   
 
   

1711 - Sépulture ecclésiastique accordée à un noyé
trouvé avec deux chapelets dans ses poches

   
   
 
   

Signalé par Françoise Gautier (2006-07-07)

 
   

Référence : BMS 1705-1771 (vue 28/431)

 
 

Transcription complète

 
   
 
 
 

Le dernier jour d’avril 1711 le meunier d’Estroigné en cette paroisse a fait
apporter à notre eglise le corps d’un homme noyé qui se trouva devant la
noüe de son moulin comme de l’aage de 30 à 40 ans et sur l’avis que l’hotesse
de la Fleur de Lys de Saint Venerand de Laval a su qu’on avoit trouvé un homme
noyé audit Estroigné elle envoia le nommé Jacques Gaud et Françoise
Trahet tous deux serviteurs domestiques de la susdite hotesse pour voir
et reconnoistre si ce n’etoit pas le nommé René (blanc) aussi
domestique et valet d’écurie de la susdite hotesse, ce qui étant verifié et
certifié par lesdits Gaud et Trahet qui nous ont requis de luy
donner la sepulture eclesiastique et qui nous ont certifié etre
de notre religion, qu’on avoit trouvé deux chapelets dans les poches dudit
deffunt, nous l’avons fait inhumer dans notre grand cymettiere, où ont
assisté maitre (blanc) Gesland, pretre habitué à Avenieres, maitre Jean
Leliard notre vicaire qui ont signé avec nous curé de céans soussigné.

(Signature )
J. Leliard

 
   
 
   

1717 - Baptême de la fille de l’architecte Jacques Simonneau

   
   
 
   

Signalé par Françoise Gautier (2004-07-24).

 
   

Référence : registre BMS 1705-1771 (vue 61/431)

 
 

Transcription complète.

 
   
 
 
  Le dimanche 26e decembre 1717 a été baptizé par nous pretre curé de ceans
soussigné une fille issue de légitime mariage de Jacques Simonneau et
de Renée de L’Estre ses pere et mere, etans de present à la tour, où ledit Simmonneau
maître architecte est travaillant avec François Vigné maître
sculpteur à la construction d’une contretable pour notre grand autel
a fait venir ladite Delestre son epouze, de laquelle l’enfant a été nommée
Renée par le susdit sieur Vignié et Marie Aubri qui a dit ne sçavoir
signer ledit sieur Vignié signé avec nous.

(Signatures : )

F. Vignié
Demondieres

 
   
 
   

1741 - Bénédiction d'une cloche

   
   
 
   

Signalé par Françoise Gautier ( 2006-03-20).

 
   

Référence : registre BMS 1705-1771 (vue 274/431).

 
 

Transcription complète.

 
   
 
 
  Le septiesme may 1741, nous soussigné pretre
curé de Nuillé sur Vicoin sur la permission que
Mr le grand vicaire a donné a Mr le curé de
ceans de benir une cloche nouvellement fondüe
par sa lettre du quinze avril de la présente
année signée Baudron, avons beni ladite
cloche qui a eté nommée Angelique Agathe
par François René Marest chevalier seigneur
de la Bouchevollière et demoiselle Renée Agathe
Marest procuratrice de dame Marie Angelique
de la Porte veufve de messire Guy de Geanciain
chevalier marquis d’Erigné, Meurs et Saint
Machaire qui ont signé avec Mr du Mans
curé de ceans.

(Signatures : )

Marest
Agathe Marest
Mesnager prieur de Sainte Catherine
Dubuat
prieur de Port Ringeard
N. Estienne
curé de Montigné
Marchais . . .
Jacquinne Hoisnard
Anne Gimbertiere
Andree Coustard
Dumans de Valleray
J. Foüassier pretre
Coustard
Duplessis
P. du Mans
R. Coustard
curé de Nuillé

 
   
 
   

1773 - Bénédiction de deux cloches

   
   
 
   

Signalé par Joël Desnoe (2006-04-22).

 
   

Référence : registre BM 1772-1789 (vues 10-11/215).

 
 

Transcription complète.

 
   
 
 

 

Benediction
des cloches
de cette
paroisse

La grosse
pesente
sept cent
cinquante
cing. La
petite cinq
cent huit

(vue 10)

Le huit avril mil sept cent soixante et treize en consequence
de la permission à nous accordée par monsieur l'abbé de Vildon
vicaire general de monseigneur l'evêque du Mans en datte du
premier mars de cette année signé de Vildon avec paraffe,
nous curé de cette paroisse soussigné avons beni deux cloches,
l'une sous l'invocation des saints François, René, Simon Stilite, …
nommée par messire René Loüis de la Barre chevallier seigneur de
l'Epronniere, la Houssaie et autres lieux, et dame Françoise
Devrigné des Simonieres dame des Loges son épouse, et l'autre de…
l'invocation des saints et saintes Anne, François, Marie nommée par mons[ieur]
François Joseph Guillet seigneur d'Ardaine et du Preaux et dame
Anne Gabrielle Henriette Renée Martin de la Blanchardière
épouse de monsieur maitre Augustin François Jean Ruffin
conseiller du roi, elu au siege presidial de l'élection de Laval et ce
en presence de Françoise de la Barre, demoiselle(*), de messire René
Dumesnil, de maître Michel Gallot pretre, de Me Mathurin Lapier[re]
et dame Anne Le Peltier son épouse, de Me René Cherault prestre

(vue 11)

vicaire de cette paroisse, de Me René François Morzel cler tonsuré

(*) de demoiselle Therese Martin de la Blanchardière, soussignés
de maistres Sulpice René Chapon curé d'Avenières et Ambroise Guays
curé de Montigné. Deux mots raiés nuls en interline : Mr et cler.

(Signatures : )

Juigné (?) De la barre

Martin Ruffin
De la Barre Martin
La Barre
J. Guillet du Preau
Ruffin
Dumesnil
Pelletier fame Lapierre
Maturin Lapierre
Jacques . . . ourbillon fondeur
A. Guays
curé de Montigné
S.R. Chapon pretre
curé
M. Gallot prestre
R. Morzel clerc tonsuré
Sarasin
Pierre Meignan procureur
de fabrique
R. Cherault pretre vicaire
P. Lapierre

 
   

1778 - Procession des reliques de la Vraie Croix

   
   
 
   

Signalé par Jean Mémeint (2006-12-20)

 
   

Référence : BM 1772-1789 (vues 63-64/215 )

 
 

Transcription par Valérie Duroy

 
   
 
 
 

(vue 63 page gauche)

Le dimanche quatrieme jour d’octobre
mil sept cent soixante dix huit après
la convocation generalle faitte dans notre
chaire de Lhuisserie et par invitation
particuliere faitte par nous à mrs les curés
voisins de laditte parroisse de Lhuisserie
et autres pretres de la ville de Laval,
nous Paul Pierre Gabriel La Pierre cur[é]
de cette parroisse accompagnés d’un nombreux
clergé et des plus notables habitans de
cette ditte parroisse tenants en main des
flambeaux, sommes allés processionellement

(vue 63 page droite)

en chantant le Veni Creator dans
notre grand cimetiere. Nous avons trouvé
sur un autel magnifiquement orné
une croix d'argent contenant une portion de
la croix de Notre Seigneur J.C. mise et enfermée
dans une petite croix de cristal ornée d'un
philagrame d'argent, attachée d'un fil de
soye, couleur rouge, munie du sceau de Mgr
l’illustrissime D.D. Nicolas Ange Marie
Landini florentin de l'ordre des hermites
de Saint Augustin, prefet du tresor et reliques
apostoliques, et assistant du Saint Siege,
verifiée au Mans le onze septembre dernier
par Mr Paillé vicaire general et official de ce diocese,
et renfermée avec le procès-verbal de
verification dans le susdit reliquaire
sous un double sceau des armes de Mgr
François-Gaspard de Jouffroy-Gonssans
evêque du Mans. Laquelle croix, apportée
de Rome par Mtre François Sauvage
de la Martiniere pretre de la ville de Laval,
a eté donnée à notre eglise par Mtre Louis
Jean Duchemin de la Morliere pretre de ladite
ville. Et après avoir adoré ladite rellique
et donné la benediction d'icelle, l'avons
transferée dans notre eglise portée sur
un brancard par lesdits srs Duchemin
et Sauvage accompagnés comme dessus
de Mrs les ecclesiastiques, precedés et
suivis d'une grande multitude de peuple

(vue 64 page gauche)

chantant les himnes convenables à la
solemnité. Et etant arrivez à notre dite eglise
nous avons placé et exposé ladite relique sur
le trône destiné à l'exposition du Tres Saint
Sacrement pour y recevoir pendant le jour
les homages des fideles ; et après la grand-messe,
le sermon et les vêpres solemnelles
nous avons publiquement et authentiquement
renfermé ledit reliquaire dans un sacraire
preparé à cet effet proche le grand autel
du côté de l'epitre pour y etre conservé à
perpetuité et y servir à l'edification des
fideles, et être exposé publiquement dans la suite
les premiers dimanches de chaque mois
et portée processionellement tous les ans
le dimanche le plus proche de la fête de
l'Exaltation, suivant la permission de
Mgr l'evêque du Mans en datte du onze
septembre dernier deposée dans le tresor de notre eglise.

De tout quoi nous avons dressé le present
acte pour servir à la posterité de temoignage
de l'authenticité de la susditte relique. Et
ont signé avec nous Mrs Louis Jean Duchemin
de la Morliere, François Sauvage de le Martiniere,
pretres ; Mrs les curés de Montigné, de St Berthevin,
de Nullié et de Forcé, Mrs du clergé et autres
notables presents à la susditte translation.
Rayé un mot nul.

(Signatures)

Duchemin pretre
Sauvage de la Martiniere pretre
G.J. Pellier pretre
Ml Gallot pretre
A. Bommier pretre
Jerôme F. Bellanger curé de Nuillé sur Vicoin

(vue 64 page droite)

A. Guays curé de Montigné
F.L. le Breton de
Villeneuve curé de Saint Berthevin
Boyvier curé de Forcé
Le Balleur pretre
J. Turpin du Cormier
pretre prieur de Parné
Ruffin avocat en
parlement
Ruffin …
Aubry pretre chanoine honnoraire Saint Tugal
Etienne Lemesle Maisonneuve orfeuvre
Le Tourneurs de la Borde conseiller du roy de l’election echevin
de l’hotel de ville de Laval
R. Dubois pretre vicaire
P. Lapierre curé

 
   
 
   

1788 - Publication de l’édit d'Henri II

   
   
 
   

Signalé par Jean Mémeint (2006-12-20)

 
   

Référence : S. 1772-an XI (vue 110/227 )

 
 

Transcription complète.

 
   
 
 
 

Je soussigné curé de la paroisse de Saint Simeon
Stilite de L’Huisserie lès Laval même doyenné
certifie que l’edit d’Henry second en datte du mois de
feuvrier 1556 a eté exactement publié au prône
de nos grandes messes parroissialles au quatre tems de l’année
et que le contenu des autres parts est veritable. En foy
de quoy j’ai signé à L’Huisserie le dix huit janvier mil
sept cent quatre vingt huit.

(Signature : )

P. Lapierre curé

 
   
 
 
Haut