Retour

Archives départementales de la Mayenne
Mentions trouvées dans les registres paroissiaux et d'état civil

Saint-Germain-de-l'Hommel

 
   
 
   

1675 - Noyade

   
   
 
   

Signalé par Valérie Duroy (2010-11-18)

 
   

Registre BMS 1662-1691 (vue 22/81)

 
 

Transcription par Valérie Duroy

 
   
 
 
 

Le quinzieme jour d'aoust 1675 nous pretre
prieur curé de ceans soussigné avons
ensepulturé au cemetiere de ceans le corps
de deffunct René David de la paroisse d’Entrames
qui se noia le 13 dudit mois en la riviere de
Maienne en voulant ouvrir la porte de la
Neufville.

 
   
 
   

1694 - Mort d'un pélerin de Saint-Meen

   
   
 
   

Signalé par Valérie Duroy (2010-11-18)

 
   

Registre BMS 1692-1702 (vue 10/40)

 
 

Transcription par Valérie Duroy

 
   
 
 
 

Le quatorsieme jour d’avril 1694
nous pretre prieur curé de ceans soussigné
avons inhumé au cimetiere de cette
paroisse le corps de defunct Jean Collin
de naissence de la paroisse de la Frenaye,
mort ledit jour au matin à Nerde (?) apres
y avoir eté cinq à six jours malade, faisant
le voiage de Saint Meen ainsi qu’il nous a
apparu par son certificat dont il etoit
porteur et signé J. Martin. 

(Signature)

 
   
 
   

1711 - Un enfant inconnu noyé au pont de Neuville

   
   
 
   

Signalé par Joël Desnoe (2006-05-20)

 
   

Référence : BMS 1703-1728 (vue 32/92)

 
 

Transcription par Joël Desnoe

 
   
 
 

S.
d’un enfant
noyé au
pont de Neuville

Le 19e jour d'avril 1711
a eté inhumé dans le cimetiere
de cette paroisse le corps d'un
enfant trouvé noyé au pont de Neuville,
duquel on ne sçait le nom et qui paroissoit aagé de
7 à 8 ans.

(Signature)

R. Touranlore

 
   
 
   

1783  - Résiliation de promesses de mariage

   
   
 
   

Signalé par Valérie Duroy (2007-02-09)

 
   

Référence : BMS 1781- an VIII (vues 17-19/212)

 
 

Transcription par Valérie Duroy

 
   
 
 
 

(vue 17)

A Monsieur
le venerable official du Maine au Mans

Supplient humblement Louis Ragaru laboureur demeurant
en la paroisse de Fromentieres, et Marie Morineau fille
majeure demeurante en la paroisse de Mellay au diocèse du
Mans, et vous remontrent qu'ils auroient contracté mariage
ensemble par acte attesté de Me Anjubault notaire royal
demeurant en la paroisse de la Crotte le deux juillet mil sept
cent quatre vingt un, et auroient ensuite procedé à la ceremonie
de leurs fiançailles en face d'eglise le vingt six aoust
suivant ; que depuis ce tems les suppliants ayant reflechi
que leur humeur et leur caractere ne se convenoient pas
ils craignent de ne pouvoir faire leur salut sils se marioient.
Pour quoy et pour autres raisons à eux connües ils
auroient de leur bon gré respectivement resilié les
promesses de mariage qu'ils s’estoient mutuellement données
et consenti reciproquement de se quitter et se donner l'un
à l'autre la liberté de leurs personnes et de se marier à
tels autres qu'ils jugeront à propos, ainsy qu’il est referé en
l'acte de resiliment passé devant les notaires royaux
demeurans dans les paroisse dudit Mellay et de Chemeré en
datte du seize decembre dernier düement controlé audit Mellay
le lendemain ; et comme il est necessaire que le resiliment
de leurs promesses soit par vous, Monsieur, homologué,
ils ont eté conseillé d'avoir recours à votre autorité,

(vue 18 page gauche)

à ce qu'il vous plaise, Monsieur, homologuer ledit
acte de resiliment, ce faisant declarer les promesses
de mariages par fiançailles d'entre lesdits Ragaru et
Morineau nulles et resolües, permettre aux parties de
disposer de leurs personnes par mariage ou autrement
ainsy qu’ils aviseront bon estre, et ferez bien .

(signature)
Sané, pour les suppliants

Soit la presente communiquée au promoteur de la cour
episcopale pour sur ses conclusions estre par nous statué
ce qu'il appartiendra. Donné au Mans le dix janvier
mil sept cent quatre vingt trois.

(signature)
Paillet off.

Vu la presente et l'acte de resiliment cy enoncé, nous
n'empêchons que ledit acte soit homologué, que les
promesses de mariage d'entre les parties soient
declarées nulles et resolües et qu’il leur soit permis de
disposer de leurs personnes par mariage ou autrement,
ainsy qu’elles aviseront bon estre en gardant les
solemnités requises par les ordonnances canoniques
et civiles, et requeront que lesdits Ragaru et
Morineau avant que de pouvoir se marier avec
autres payent par forme d'aumone chacun la
somme de vingt sols applicables aux pauvres desdites
paroisses de Fromentieres et de Mellay, à cause de

(vue 18 page droite)

l'inecution (sic) de leurs fiançailles au Mans le dix janvier mil
sept cent quatre vingt trois.

(signature)
Dugast
promoteur

Vu la requete des autres parts avec l'acte de
resiliment cy enoncé, notre ordonnance de soit
communiqué au promoteur de la cour episcopale
et ses conclusions, le tout de ce jour, nous avons
homologué et homologuons ledit acte de resiliment.
Ce faisant avons declaré et declarons les
promesses de mariage faites entre le
suppliant et la suppliante nulles et
resolües ; leur avons permis de disposer
de leurs personnes par mariage ou autres,
ainsi qu'ils aviseront bon estre, en gardant
les formalités prescrites par les ordonnances
canoniques et civiles ; et faisant droit sur
la requisition du promoteur avons condamné
ledit Ragaru et ladite Morineau de payer
par forme d'aumône chacun la somme de vingt
sols applicables aux pauvres desdites paroisses
de Fromentieres et de Mellay avant que de pouvoir
se marier à d'autres et ce pour l'inexecution de
leurs fiançailles.

Donné au Mans par nous Joseph Paillé 
prêtre licencié en theologie de la faculté de Paris

(vue19)

de la maison et societé royale de Navarre, chantre
en dignité et chanoine prebendé de l'eglise du
Mans, vicaire general de monseigneur
l'illustrissime et reverendissime evêque du Mans
et juge official de diocêse du Mans soussigné.
Le dixieme jour de janvier mil sept cent quatre vingt
trois.

(signature)
Paillé off.
Sané
R. 3 l.t. 9 s.

 
   
 
 
Haut