Retour
Archives départementales de la Mayenne
Mentions trouvées dans les registres paroissiaux et d'état civil

Fromentières

 
   
 
   

1628 - Nouveau clocher

   
   
 
   

Signalé par Nicole Breau (25 février 2005).

 
   

Référence : registre BMS 1546-1629 (vue 277).

 
  Transcription complète (avec l'aide de Valéry Duroy).  
 

 

 
 

Le clocher
de l’eglise
de Fromentieres
refait par
Fransois Bahier
couvreur

Le douzieme jour de janvier l’an mil six centz
vingt et huict tomba le clocher de ceste eglise
de Fourmantieres et fut relevé le vingt et
huictieme jour de juin qui est la vigile Sainct
Pierre en mesme année et couta deux centz livres
a refaire tout de neuf sçavoir tout le hault
depuis la carie qui est cousue avaic des chevilles
de fer, il fut abatu par ung vent impetueux sur
la chappelle Nostre Damme et sur la maison de la
veufve Motreul sans faire de dommage en tout que de
dix ou douze escus, et est de centz pieds de hault
à prandre depuis la terre jusques au hault
Me Louis Pelard
a donné le coq
et la peinture
de la plomberye.
Le coq a cousté sept sols, la peinture de la plomberie
un escu ; a esté marchandé à (blanc) Bahier couvreur à
Château-Gontier.
 
   
 
   

1629 – Fondation de deux messes basses

   
   
 
   

Signalé par Valérie Duroy (2007-02-02)

 
   

Référence : BMS 1546-1629 (vue 243/287)

 
 

Transcription par Valérie Duroy

 
   
 
 
 

Le mercredi sezieme jour de may l’an mil six
cens vingt et neuf fut inhumé en l'eglise de
Fourmantieres honneste homme Julian Hocdé alors
procureur de la boueste Nostre Dame de ladite eglise,
qui a fondé deux messes basses par semainne
an ladite eglise, l'une au mercredi et l'aultre au
vendredi ainssi q'aper par son testament passé par
davant Jean Goysbault notaire le 15 may
an que dessus.

 
   
 
   

1709 - Hiver rigoureux

   
   
 
   

Signalé par Annick Lalande (29 juillet 2004).

 
   

Référence : registre BMS. avril 1703-1733 (vue 62).

 
 

Transcription complète.

 
   
 
    NOTA que l'hyver de l'annee mil sept cent
neuf qui commença le 21e décembre 1708 fut si
rigoureux et si pernicieux non seullement aux
biens de la terre mais ausi aux arbres de toute
sortes qu'il les ruina et dessola entierement. La
pluspart des bleds, des froment et avoynnes d’hiver
perirent, tous les noyers à la reserve de quelques
petits, la plus grande partie des pomiers, poyriers,
chesnes, pruniers et cerisiers, tous les abricotiers et coyna-
siers, genets et la vigne gelerent tellement qu'il ne
fut faict aucun ving dans toute la province et très
peu dans tout le royaume, ce qui fist monter le
pain et le vin à tel prix que la faminne affligea
tout le royaume. Dieu veille nous preserver
à l'advenir d'un pareil chastiment ainsi soit-il.
 
   
 
   

1713 – Réconciliation du cimetière

   
   
 
   

Signalé par Françoise Gautier (2007-06-07) et Valérie Duroy (2010-10-14)

 
   

Référence : BMS 1703-1733 (vue 100/263)

 
 

Transcription par Valérie Duroy

 
   
 
 
 

Le jour de la Nativité de la Sainte Vierge, le petit
cymetiere de cette paroisse huictiesme de
septembre mil sept cent treze, a esté
reconcilié par missire Julien Pelard curé,
par le pouvoir qu'il en a eu le dimanche
troisiesme dudit mois, de monseigneur du Mans,
jour qu'il fist la vivisitte (sic) en l’eglise, où
furent convoquez les paroisses de Saint Germain,
Genne, Longuefuye, Fretfond, Ruillé et
Viliers Charlemaigne, et donna le sacrement
de confirmation.

(Signature)
J. Pelard

 
   
 
   

1731 - Bénédiction de la chapelle Saint-Laurent
dans le cimetière

   
   
 
   

Signalé par Valérie Duroy (2010-10-14)

 
   

Référence : BMS 1703-1733 (vues 228-229/263)

 
  Transcription par Valérie Duroy  
   
 
 
 

(vue 228)

Aujourd’huy trente may mil sept cent trente un a eté
fait par nous François Raison prêtre curé de
Longuefuye, en consequence de la commission à nous

(vue 229)

adressée par monseigneur l’eveque du Mans en datte du
quinze du present mois signée Vaugeois viquaire general,
la benediction de la chapelle de Saint Lorant scituée au
grand cimetiere de Fromentiere, aussy bien que de l’autel
et de la cloche qui a eté nommée Lorant par Me Jean
Joseph Guillois pretre, et damoiselle Magdelenne Eméé
de Martineau, de Fromentiere, en presence de maitres
Guy Brossier vicaire, Raphael Feillet et Jean Baptiste Belu
pretres demeurants audit Fromentieres. Ladite damoiselle
de Martineau a dit ne sçavoir signer de ce enquis.

(Signatures)

Jean Joseph Guillois
J.B. Belu pretre
Brossier pretre vicaire
R. Feillet pretre
Raison

 
   
 
 
Haut