Retour

Archives départementales de la Mayenne
Mentions trouvées dans les registres paroissiaux et d'état civil

Epineu-le-Seguin

 
   
 
   

1765 – Autels et ornements

   
   
 
   

Signalé par Marie-Hélène Bénazet (2006-03-08)

 
   

Référence : registre BMS 1762-1781 (vue 25/129)

 
 

Transcription complète.

 
 
 

L'autel de la Sainte Vierge a eté donné cette année par Mr
Julien Dugué marchand de cette parroisse.

L'autel de saint Julien a eté fait en même temps et l'[arcade]
du crucifi par la pieuse generosité des habitants.

L'ouvrier des autels s'apelle Lalande architecte à Presigny.
L'ouvrier de l'arcade s'apelle Chanteau marechal
a Varanne.

 
   
 
   

1780 - Bénédiction de la grosse cloche

   
   
 
   

Signalé par Françoise Gautier (19 septembre 2005)

 
   

Référence : BMS 1762-1781 (vue 118/129)

 
 

Transcription complète.

 
   
 
 

Bénédiction
de la grosse
cloche

(page gauche)

Le treze octobre mil sept cent quatre vingt, en vertu de la
commission accordée par monseigneur l’illustrissime et
révérendissime evêque du Mans en datte du trente septembre
dernier signée F.G. evêque du Mans, nous Pierre Jean Chapron
prêtre vicaire de cette paroisse d’Epineu le Seguin, assisté de Me
Jacque René Guitton prieur curé de ladite paroisse, doyen
rûral de Brûlon, avons donné la bénédiction à Marie
Aglaë notre grosse cloche, lesquels noms luy ont été
donnés par messire Claude Loüis comte de la Châtre
premier gentilhomme de la chambre de Monsieur
frere du roy et colonel de son regiment de dragons

(page droite)

baron de Varennes l’Enfant, susdite paroisse
et par tres puissante dame Marie Loüise Aglaë
Bontems comtesse de la Châtre son époûse, seigneur et
dame de cette paroisse et autres lieux, représentés par
monsieur Jacques Pierre Guyot intendant de monsieur
le comte de la Chastre et par demoiselle Josephe
Marie Guyot de la Vinoiziere demeurants à Malicorne,
en vertu de la procuration à eux donné par lesdits
seigneur et dame de la Chastre en datte du
deuxieme jour d’octobre audit an, signée le comte de
la Chastre, Bontemps comtesse de la Chastre, Malloyer

Chanteau, attestée par Pierre Claude Oger notaire
royal audit Malicorne, controllée et scellé audit Malicorne
par Le Roy et certifiée par lesdits constitués qui ont
signé avec nous. (Signatures : ) Josephe Marie Guyot Vinoisiere
J. Guitton C. d’Epineu le Seguin
Chapron pretre vicaire | Guyot

 
   
 
   

1780 - Bénédiction de la nouvelle cloche :
procuration

   
   
 
   

Signalé par Ludovic Pavard (2009-12-13)

 
   

Référence : BMS 1762-1781 (vues 119-120/129)

 
 

Transcription complète par Ludovic Pavard.

 
   
 
 
 

(vue 119)

Le deuxieme jour d’octobre mil
sept cent quatre vingt, avant midy.

Par devant nous Pierre Claude Oger notaire
royal en la sénéchaussée du Mans pour la
residence de Malicorne y demeurant, soussigné,
furent présens en personnes très haut
et très puissant seigneur monseigneur Claude
Loüis comte de la Chastre, chevallier,
premier gentilhomme de la chambre de
Monsieur frère du roy, mestre de
camp commandant du regiment de dragons
de son nom, baron de la Rochesimon et
de Varennes l’Enfant, seigneur de
Malicorne, Chataudeau, Vilaines, Crômières (sic),
Tacé, Dureil, Poillé, Epineu le Seguin, Plessis
de Tacé, Bonnefontaine, la Chesnardiere,
Brehermont, la Perriere, la Cour d’Auvers
et autres lieux, et très haute et puissante
dame madame Marie Charlotte Perrette
Aglaé de Bontems son épouse qu’il autorize
à l’effet de ce qui suit, demeurans ordinairement
à Paris au Palais Royal des Thuilleries

 

(vue 120)

(page gauche)

paroisse de Saint Germain l’Auxerois, et de
présent en leur château de Malicorne paroisse du
même nom.

Lesquels seigneur et dame de la Chastre
conjointement et solidairement ensemble ont par
ces présentes faits et constitués pour leurs
procureur et procuratrice spécial et spécialle les
personnes du sieur Jacques Pierre Guyot leur
intendant demeurant audit Malicorne et de
demoiselle Josephe Marie Guyot de la
Vinoizière aussy demeurant audit Malicorne,
auxquels ils donnent plain et entier pouvoir de
pour eux et en leur noms et qualités de baron de
Varennes l’Enfant et Epineu le Seguin se transporte[r]
au bourg dudit Epineu, et même en l’église dudit
lieu, à l’effet de nommer la cloche nouvellement
fonduë pour icelle paroisse d’Epineu le Séguin.

(*) d’icelle cloche

Et asister à la bénédiction (*) et toutes ceremonies
requises et necessaires en pareil cas, et
générallement faire lesdits sieur et d[ame]
constitués pour mesdits seigneur et dame
constituans ce qu’ils jugeront convenables
pour l’exécution desdites présentes, promettant

(page droite)

avoir dès maintenant le tout pour agréable,
obligeant etc. renonçant etc. Dont acte. Et
jugés mesdits seigneur et dame de la Chastre
de leur consentement après lecture.

Fait et passé au château dudit Malicorne,
présens Me Jean Baptiste Chanteau licencié
ès loix et avocat au siège royal de Longaulnay
et à celui de Malicorne, et sieur Jacques Malloyer
marchand, demeurans audit Malicorne, tesmoins
requis et appellés, qui ont avec mesdits seigneur
et dame de la Chastre signé avec nous.

En marge : d’icelle cloche ; approuvée. Un mot rayé nul.

(Signatures :)

le comte de la Chastre
Bontemps, comtesse de la Chastre
Malloyer
Chanteau
Oger
notaire

2 l.t. 7 s. 6 d.

Controllée à Malicorne le 2 8bre 1780
Reçu quatorze sols.
Le Roy

Scellé.

Certifié la présente procuration veritable
par nous soussignés.
(Signature : )
Guyot
Josephe Marie Guyot Vinoiziere

 
   
 
 
Haut