Retour

Archives départementales de la Mayenne
Mentions trouvées dans les registres paroissiaux et d'état civil

Coudray

 
   
 
   

1670 - Tenue des registres

   
   
 
   

Signalé par Archives de la Mayenne (2011-01-16) (source : abbé Gernigon)

 
   

Registre BMS 1617-1678 (vue 147/243)

 
 

Transcription complète.

 
   
 
 
 

Il se trouvera d'autres mariages, baptesmes et
sepultures inscripts en un autre registre qu'on
pourra trouver entre les mains de l'ancien curé
qu'il ne nous a point encor delivré.

(Signature)

P. Rigault
 
   
 
   

1794 - Tués par les Chouans
lors de l’attaque du corps de garde

   
   
 
   

Signalé par Daniel Cloué (2011-01-16)

 
   

Registre NMD 1793-1802 (vues 16 et 17/163)

 
 

Transcription par Daniel Cloué

 
   
 
 
 

(Louis Chehere)

(vu 16, page gauche)

Ajour duy dix huiteme jour de prairial mil sept cent
quatre vingt quatorze l'an deuxieme de la republique
françoise, une et indivisible, sur les cinq heure du soir
par devant moy Pierre Paillard, élus pour recevoir
les actes destinné à constater la naisence, les mariage
et le deces des cytoyens, est compareu Etienne Jullien
Le Cayllié (?) Le Conte, juge de paix du canton de Daon,

(vue 16, page droite)

asisté de Michel
Minzé son greffier,
et acompaignié des
cytoyens Antoinne
Breunnau et Mathurin Toqué gardes nationnale de la
commune de Biernée que nous avons réquis de nous
accompaignié. Et à la requisition de la municipalité de
Coudray suivant la missive de son segrétaire en datte de ce
jour sommes transporté au bourg dudit lieux où etant
assisté des cytoyens Michel Cousin, maire, Jean Lenné
agent nationnal et Pierre Paillard segrétaire de la munici-
palité dudit Coudray, avont trouvé deux cadavres
masculins gissent par terre dans la rue du petit
cimtiere, qui nous a declaré estre celuy de Louis Chehere,
fermier à la maitairie de Luignié, agé de quarente deux
ans, de cette commune, qu'il avoit étée tué ce matin
entre trois et quatre heure proche le corps de gardes,
etant de service, par les brigand qui ce sont portée
cette nuit sur le corps de garde de laditte commune, qu'ayent
à defaust de chirurgien examinné lesdits cadavres, avont
reconnus que celuy dudit Chéhere avoit receu plusieurs
balles dans les flancs et une au genouil. Laquelle visites
faittes et antendu que des perquisitions desdits meurtres
seroint inutile, avont laissé lesdits cadavres en la
possestion desdits maire et agent nationnal de la commune
de Coudray qui s'en sont chargé pour les faire inhumé
suivant l'usage et tout asigné avec nous après touttefois
que nous avont délivré ledit doubles present procès
verbal au cytoyens Paillard, offissier public de laditte
commune, pour pouvoir enrégistrer lesdits deces. Fait
et araitté audit bourg de Coudray lesdits jour et an que de-
sus. Cousin, maire, Jean Linné, Mathurin Toqué, Minzé greffier,
Le Conte.

(Signature)
P. Paillard
officier public

 
   
 
 
 

(René Breteau)

(vue 17)

Aujourduy dixhuiteme jour de prairial mil sept cent
quatre vingt quatorze l'an deuxsieme de la republique
françoise une et indivisible sur les cinq heure du soir
par devant moy Pierre Paillard, elus pour recevoir
les actes destinée à constater la naisence, les mariage et
le deces des cytoyens, est compareu Etienne Jullien Cazimir
Le Contes, juge de paix du canton de Daon, assisté de Michel
Mizé son greffier et accompaignié des cytoyens Antoinne
Breunnau et Mathurin Toqué, garde nationnalle de la
commune de Bierné, que nous avont requis de nous acompa-
gnié et à la réquisition de la municipalité de Coudray, avont
trouvé deux cadavres masqulins gissent par terre dont
est pour un René Bretau, closier au Petit Buisson en
cette commune, agé de quarante cinq ans, qu’il avoit etée tué
ce matin entre trois et quatre heure proche le corps de
garde, etant de service, par les brigand qui se sont porté
cette nuit sur le corps de garde de laditte commune. On
a reconnus que ledit René Bretau avoit la servelle
enportée de plusieurs coup de feu. Laquelle visite faite,
nous avont laissé ledit cadavres à la possessions desdits
maire et agent nationnal de la commune de Coudray
suivant le proces verbal, et moy Pierre Paillard,
offissier public, je l'ay fait inhumé cedit jour et an que
desus.

(Signature)

Pierre Paillard
officier public

 
   
 
  Retour
Haut