Retour

Archives départementales de la Mayenne
Mentions trouvées dans les registres paroissiaux et d'état civil

Carelles

 
   
 
   

1625 - Dessin d’un petit personnage

   
   
 
   

Signalé par Guillemette Geslin (2007-09-22)

 
   

Registre BMS 1599-1666 (vue 46/248)

 
   
 
 
 

Ce dessin se trouve à la fin des actes de l'année 1625.

   
 
   
 
   

1641 – Graines, feuilles et et plantes
orties de l’œil d’une jeune fille

   
   
 
   

Signalé par Valerie Duroy (2007-05-16) etGuillemette Geslin (2007-09-25).

 
   

Registre BMS 1599-1666 (vue 234/248).

 
 

Transcription complète

 
   
 
 
 

Res memoranda secul[is]

En l’annee mil six cents quarante et un [au]
mois de juin viron la feste du Sainct
Sacrement est arrivé au vilage de la Guermondi[ère]
parroisse de Carelles qunne fillie nommee
Mathurinne Echerbault ages de 17 à 18 ans
ayant mal à l’œil droict viron 7 ou 8 jours
se mint à fluer de la boue et des eaux. Après
ladite fluxion luy commença à sortir par le
dict œil des pepins de pomme et de poire
du jict de bois de pommier comme unne greffe
un autre jict portant racinne des grains
d’avoinne et d'orge des poires nouvelles et
des pommes grosses presque comme pois
des queues de poire vertes et de la grene (?)
de herbe inconneue et des fueilles vert[es]
d'arbre et autres choses estranges, ce qui a
continués depuis ledit temps jusques
à present que sa mere la conduicte en
voyage à madamme saincte Anne en Bretai[gne].
Ce que desus a esté veu et osté publicquem[ent]
de dedans l’œil dans le cymetiere de Carelles par
Me Jean Pollice sr curé de Carelles
et de nous André Berault vicaire et
de tous ses habitans et autres externes
le dimmanche de l’octave du Sainct Sacrement
et le jour de l’octave dudit sacre et autres
jours non feries. Faict ce 14ième jour de
juin mil six cents quarante et un.

A Berault
1641

 
   
 
   

1662 – Mort tragique du curé de Carelles

   
     
 

Cet événement est relaté deux fois dans les registres de Carelles, avec quelques légères variantes.

Dans son Dictionnaire, l'abbé Angot écrit au sujet de ce fait divers :

Georges Biberon, diacre, demeurant au château d'Anthenaise, 28 mai 1652. Sa fin fut tragique. Le 9 novembre 1662, il disparut et, après des recherches longtemps infructueuses, on découvrit son cadavre dans l'étang du Moulin-Neuf, enfermé nu dans une "vieille petite poche", où l'on avait mis aussi un "biseul" pour le maintenir au fond de l'eau. La criminelle, qui fut connue, mais qui échappa par une prompte fuite à la justice, se nommait Gabrielle Lefebvre, de la Grande-Boussardière. La tradition rapporte que, longtemps après, elle vint faire pénitence volontairement dans le lieu même où elle avait commis son crime. L'acte de sépulture du malheureux curé est accompagné de cette invocation : A nobis misericors Deus omne malum avertat !

 
     
   
 
   

Signalé par Véronique Bignon (2006-02-15).

 
   

Registre BMS. 1662-1689 (vue 71/174).

 
 

Transcription complète

 
   
 
 
 

In nomine Domini amen

Le vingt huitieme jour de novembre mil six cent
soixante deux fut inhumé dans l’eglise de
Carelles le corps de deffunct venerable Mre
George Biberon pretre vivant curé de Carelles
par venerable Mre Jean Vieuville curé de Saint Denys
de Gastines et doyen d'Ernée en presence de plusieurs
autres curés et ecclesiastiques, duquel le corps
fut trouvé le jour precedent viron midy dans la
queuëe de l’estang du Moulin Neuf de la pree
d’Ivoy où il avoit esté jetté estant mis et enfermé
tout nud dans une poche avec un gros bizeul. Et deffailloit
dès l’onzieme jour dudit mois au soir. Lequel on croit
avoir esté estranglé et occis dans la grande maison
de la Grande Boussardiere par Gabrielle Le Feuvre
et ses complices. A tali morte libera nos Domine.

(pas de signature)

 
   
 
   

Signalé par Valerie Duroy (2007-05-17).

 
   

Registre BMS 1599-1666 (vue 227/248).

 
 

Transcription complète

 
   
 
 
 


Le vingt huictiesme jour de novembre mil six cent
soissante deux fut inhumé dans l’eglize de Carelles
le corps de deffunct venerable et discret Me Georges Biberon
pretre vivant curé dudit Carelles par venerable et discret Me
Jean Vieville cure de Saint Denis de Gastines et doyen d'Ernée
en la compaignie de plusieurs autres curés et ecclesiastiques,
duquel le corps fut trouvé le jour precedent viron midy
dans la ceüe [sic pour ‘queue’] de l’estang du Moulin Neuf de la pree d’Ivoy
mins tous nud dans unne vielle pettitte poche liée dans
laquelle il y avoit avec ledit corps un gros biseul enfermé
en la susdite poche liée. Le sr curé deffailloit dès le
neufiesme du susdit mois et an au soir que on croit et diz on avoir (sic)
esté estranglé et occis dans la grande maisson neufve de
la Grande Boussardiere la mesme nuict par Gabrielle
Le Feubvre et ad… quod a nobis misericors Deus malum omen averta(m) et deffunctu(s). Iill(a) in pace quiescat.

(Signature : )
Brault
vicaire

 
   
 
 
Haut