Retour

Archives départementales de la Mayenne
Mentions trouvées dans les registres paroissiaux et d'état civil

Bierné

 
   
 
   

1695 - Dispense de consanguinité
accordée par l'évêque d'Angers

   
   
 
   

Signalé par Valérie Duroy (2007-01-26)

 
   

Registre : BMS 1694-1703 (vues 31 et 32).

 
 

Transcription complète

 
   
 
 
 

(vue 31)

Michel par la grace de Dieu et du
saint siege apostolique evêque d'Angers conseiller du
roy en tous ses conseils ; à tous ceux qu'il
appartiendra, salut. Sçavoir faisons qu’etant
düement informé par le tesmoignage de personnes
dignes de foy que Estienne Gillier et Marie
Renard de la paroisse de Bierné de notre dioceze se
seroient frequenté en vüe du mariage, et qu'il est
necessaire qu’ils le contractent, attendu la familiarité
qui a eté entr’eux quoy qu'il ne s'y soit neantmoins
rien passé de malhonneste, mais qui pouroit
empescher ladite Renard de trouver d’autre
parti sortable ; eu egard à ce que dessus, et à leur
pauvreté qui ne leur permet point de se pourvoir
en cour de Rome pour en obtenir la dispense
necessaire, et tout considéré : Nous avons de
notre autorité ordinaire dispensé et dispensons
lesdits Estienne Gillier et Marie Renard de

(vue 32)

l'empeschement canonique du quatriesme deg[ré]
de consanguinité auquel ils se sont trouvé[s]
parens, leur permettons de contracter mariag[e]
ensemble, et au sieur curé de ladite paroisse de Bier[né]
de les fiancer et epouser en mesme jour en face
d'Eglise hors le temps par elle deffendu, en obse[rvant]
les ceremonies prescrites par le saint concile de
Trente, et les reglements de notre diocese, sans
opposition ou autre empeschement canonique […]
civil que celui-ci-dessus, declarant legitimes l[es]
enfans qui naistront de leur mariage. Donné
à Angers le dixneufviesme jour du mois
de decembre mil six cent quatre vingt quinze.

(Signature : )

+ Michel eveque d'Angers

Par Monseigneur
Belot

(Le mariage a eu lieu le 17 janvier suivant.)

 
   
 
   

1724-1726 - Travaux et aménagements dans l'église

   
   
 
   

Signalé par Dominique Ravalitera (2004-01-01)

 
   

Registre : BMS mai 1724-avril 1734 (vue 21)

 
 

Transcription complète

 
   
 
 
 

En l’an 1724 ont etez construits les deux autels de la nef
sçavoir celui de Notre-Dame et celui de Saint-Jean.

En 1725 ont etez faits les deux vitreaux de la nef
qui etoit fort obscure n’y aiant point de jours.

Dans la même année l’eglise a été pavée à neuf.
La grande echelle du clocher a été construite.

Les fonds et le benitier de marbre ont etez arettez.

En la même année la chapelle du grand cimetière a eté batie au frais
des paroissiens pour satisfaire à leur devotion qui regrettoient
l’ancienne image de la Sainte Vierge.

En 1726 ont etez faits plusieurs napes et autres linges pour
l’église.

En la meme annee la baniere, couverture d’indienne pour le
tabernacle, decente d’autels etc. ont etez aiettez.

 
   
 
   

1737 - Achats d’ornements pour l’église

   
   
 
   

Signalé par Marie Thérèse Gonord (2005-01-25)

 
   

Registre : BMS 1734-1744 (vue 44)

 
 

Transcription complète (à l'exception de quelques mots non lus)

 
   
 
 
 

En l'an 1737 le procureur de fabrice a achepté une chasuble
verte avec des pa. . . (panots ?) rouges et un galon d'or le tout coute 86 l.t. 9 s. [. . . ]
sans y comprendre la façon.

En la même année le procureur des Trepassez a achepté unne
chasuble de damas noir avec un galon de soye jaulne le tout pour
37 l.t. 5 s. 6 d. sans y comprendre la façon.

En la même année a été construit le marchepied de pierres de
rairies du grand autel il coute 60 l.t. pierres et journées sans
y comprendre la nouritures d'ouvriers, chaux et autres materiaux.

En l'an 1738 nous avons eu unne chappe d'un damas rouge
et l'orfrois d'un parterre de lion avec un galon et unne frange
d'argent le tout pour 139 l.t. 5 s. sans y comprendre la façon.

En l'an 1739, nous avons eu un nouveau ciboire que nous
avons changé pour le vieux qui etoit trop petit il en a couté
de façon, controle et exedent d'argent 121 l.t. sans y comprendre
le vieux.

Sur la fin de l'an 1743 nous avons eu un  d. . .  d’
autel blanc à fleurs d'or avec ses gradins et unne frange
d'or qui a couté 100 l.t.

En 1745 nous avons eu deux chapes uniformes d'un
damas a grande bares vertes et violettes, avec unne frange
et un galon d'argent le tout pour 170 l.t. sans y comprendre
le bougrain, fourniment et façon.

 
   
 
   

an II - Naissance d’un enfant
dont le père est  « réfugié » de Cholet

   
   
 
   

Signalé par Dominique Ravalitera (2004-01-04)

 
   

Registre : 1792-an V (vue 34/216)

 
 

Transcription complète

 
   
 
 

Le père réfugié
sorti de la ville
de Cholet.

(page gauche)

Aujourd’huy vingt cinq floréal l’an deuxiesme de la
Republique française sur les sept heures du soir,
par devant moy François Fourmond maire et officier
public de la commune de Bierné, elu pour dresser
les actes destiné à constater la naissances, mariages
et decès des citoyens, sont comparus en la salle de la
maison commune, Jacques Brochoires journalier
journalier (sic) laboureur en cette municipalité assisté
de Jean Pinson sabottier agé de trente et sept ans
et Nicolas Bedoit aussi sabottier agé de trent (sic) et deux
ans, tous de cette commune departement de la
Mayenne, à déclaré à moy Fourmond que Marie

(page droite)

Devaux son epouse
en legitime mariage
est accouchée d’un
enfant femelle qu’il
m’a presenté auquel il a donné le prénom de Jeanne.
D’après cette declaration que le citoyen Jean Pinson
et Nicolas Bedouet ont certifié conforme à la verité
et la représentation qui nous a eté faitte de l’enfant
denommé, j’ay redigé en vertu des pouvoirs qui me
sont delegués le present actes que Jacques Brochoires
père de l’enfant et des deux temoins qui ont declarés
ne sçavoir signer. Fait à la maison commune dudit
Bierné les jours, mois et an cy dessus.

(Signature : )

Fourmond.

 
   
 
   

an III - Massacre de 13 personnes par les « brigands »

   
   
 
   

Signalé par Joël Desnoe (2007-05-08) et Alain Durand (2009-07-27)

 
   

Registre : NMD 1792-an V (vues 118-119/216)

 
 

Transcription complète par Joël Desnoe.

 
   
 
 
 

(vue 118)

Aujourd’huy sept nivose l’an troisième de la
republique
française sur les trois heure du soir
par devant moy J. Bachelier offiscié public de
la commune de Bierné district de Chateaugontier
departemant de la Mayenne elu pour resevoir les actes
destiné à constater les naissances, mariages et deces des
citoyens sont comparu en ma maison de Chateaugontier
où je suis refugié à cause des brigant, Louis Landeau
laboureur agé de quarante sept ans et Jeanne Guittet veuve Le
Febvre, tous deux domiciliers de cette commune, lesquels m’ont
declaré avoir vu massacrer sur les unze heures du matin le
huit frimaire par un très grand nombre de brigand, les citoyens :

   

Jean Pinson

Jean Pinson agé de trente sept ans officier municipal et
faiseur de sabots domicilier de cette commune et mari de
Françoise Lefebvre et gendre de laditte Jeanne Guittet veuve Lefebvre
ledit Pinson né à Bazouges fils de Jean Pinson et de Julienne
Bertron née à Bazouge et ledit Pinson né a Genne ou Azé.

Denis Gelin

Denis Gelin aussi sabotier agé de quarante et quatre
ans né à Saint Martin et domicilier de cette commune, mari
de René Lepicier fils d'Ambroise Gélin et de deffunte
Marie Langlais de la commune de Moranne departement de Maine
et Loire, et ledit Ambroise de la commune de Saint Denis, laditte
Lépicier de Bierné.

Jean Guittet

Jean Guittet maréchal agé de quarante cinq ans domicilié de
cette commune né à Saint Denis veuf de defunte Renée Hayer
né a Chatlain et fils de defunt Ambroise Guittet de la commune
de Saint Denis et de deffunte Marie Trouliard de la commune
de Bazouges même département.

 

(vue 119)

(page gauche)

Jacque Gaudereau

Jacque Gaudereau garson tisserand agé de soixante ans, fils de
deffunt Jacque Gaudereau et de deffunte Elizabet Guilliet
tous domiciliers de cette commune. Interligne : tisserand.

René Gaudereau

René Gaudereau tisserand frère dudit Jacques et mari
de Marguerite Houdemon, âgé de quarante cinq ans fils
de deffunt Jacques Gaudereau et de deffunte Elizabet Guilliet
tous domiciliers de cette commune. Interligne : tisserand.

René Oger

René Oger tisserand âgé de trente huit ans, mari de
Guilmine Cousin fils de René Oger tisserand et de defunte
Marie Le Sayeux tous né et domiciliers de cette commune.

Jean Corbin

Jean Corbin menuisier agé de quarante deux ans né
à Bazougé et domicilier de cette commune, mari d'Anne Taunai
fils de deffunt Jean Corbin, né à (blanc), et de deffunte
Marie Bernard née à Bouère.

René Fouin

René Fouin garçon métayer agé de vingt et sept ans
né et domicilié de cette commune, fils de deffunt
René Fouin métayer en ladite commune et de deffunte
Michelle Renaudier née à Chatlain.

Pierre Lenoir

Pierre Lenoir tireur de pierre agé de trente six
ans né et domicilié de cette commune, fils de deffunt Jean
Lenoir couvreur né dans cette commune et de deffunte
Jeanne Plantais née en la commune de Pincé district de Sablé,
ledit Pierre mari de Mathurine Bouju de la commune de Saint Sulpice.

Guilliaume Davit

Guilliaume Davit laboureur agé de cinquante six ans
domicilier de cette commune et né commune d'Azé fils de deffunt Guilliaume Davit et de deffunte Jeanne Bobert née à Chatlain, mari
de (blanc)

  (page droite)

Jacque Cheneau

Jacque Cheneau garçon metayer âgé de vingt sept ans garçon
fils de deffunt Jacque Chéneau métayer et de Madlaine
Poilane, tous né et domiciliers de cette commune.

François Bouhourd

François Bouhourd métayer âgé de quarante six ans
né commune de Daon et domicilié de cette commune fils de deffunt
François Bouhourd et de Marie Guillieu les deux né a Daon et
mari de Françoise Jouin née à Bierné.

François Jouin

François Jouin charon agé d'environ soixante et unze ans
né et domicilier de cette commune, fils de François Jouin et de Marie
Toqué et mari de Jeanne Délande agé de soixante douze ans tous
né et et domiciliers de cette commune.

   
 

Et les citoyens Jacque
Lomme, marchand agé de quarante neuf ans, Louis Landeau laboureur agé
de quarante six ans, la Gandon veuve Hoiron, agée de cinquante six
ans et René Gandon charon agé de (blanc), tous domiciliers de ladite commune
m’ont affirmé les avoir reconnus pour les mêmes denommé ci-dessus
en les enterrant que je n’ai pu m’assurer par moi-même étant réfugié en cette
ville à cause des brigand, d’après ces déclarations j’en ai dressé le present acte.
Fait à ma demeure de Châteaugontier le jour, mois et an ci-dessus. Deux mots
rayé nuls.  Et ont signé ceux qui le save, ces douze ont été
masacré par les chouans.

(Signatures : )

Bachelier
Jeanne Guittet
veuve Febvre
J. Lomme

 
   
 
   

an III - Massacré dans sa maison par les Chouans

   
   
 
   

Signalé par Joël Desnoe (2007-05-08)

 
   

Registre : NMD 1792-an V (vue 124/216)

 
 

Transcription complète par Joël Desnoe

 
   
 
 
 

(page gauche)

Aujourdhui unze germinal l'an troisieme de la Republique
française sur les dix heures du matin par devant moi J. Bachelier
officier public de la commune de Bierné, district de Chateau Gontier
departement de la Mayenne, elu pour recevoir les actes destinés à

(page droite)

constater les naissances, mariage et deces des citoyens, sont
comparu à ma demeure de Chateau Gontier où je suis refugié
à cause de l'invasion des brigands, sont comparus à ma
demeure de Chateaugontier (sic) Jacques Taunai journalier agé d'environ
cinquante deux ans et François Le Page aussi journalier agé de
soixante quatre ans, tous les deux domiciliers de cette commune
m’ont déclaré que Jacques Lomme marchand domicilier de cette
commune, fils de Mathurin Lomme né à Daon et de Perrine Ribou
née à Saint Anian, mari de Marguerite Loinard née à Genne, tous de
ce district, est mort dans sa maison masacré des chouans le
neuf germinal agé d'environ cinquante six ans. D'après cette
déclaration que lesdits Taunai et Le Page m’ont affirmé veritable
j'ai dressé le present acte. Les témoins ont declaré ne savoir signé.
Fait à ma demeure de Chateaugontier le jour, mois et an ci dessus.

(Signature : )

Bachelier

 
   
 
   

an III - Mort d'un grenadier
en combattant contre les chouans

   
   
 
   

Signalé par Joël Desnoe (2007-05-08)

 
   

Registre : NMD 1792-an V (vue 127/216)

 
 

Transcription complète par Joël Desnoe

 
   
 
 
 

Aujourd'hui quatrieme jour complémentaire
de l'an troisieme de la Republique françoise, sur les
unze heures du matin, par devant moi J. Bachelier
officier public de la commune de Bierné, district de Chateau-
Gontier departement de la Mayenne élu pour recevoir les
actes destinés à constater la naissance, les mariages et le
deces des citoyens, sont comparu à ma demeure de Chateaugo-
ntier où je suis refugié à cause de l'invasion de notre pays
par les chouans Pierre Haran agé de trente neuf ans et François
Crilié âgé de trente un ans, le premier de la commune de Saint Laurent et
Crilié de la commune de Genne, tous deux refugié en cette ville et tous
les deux faisant le service de grenadier en la compagnie de cette ville m’ont
declaré avoir vu tomber mort Mathurin Toqué aussi réfugie et
grenadier de la même compagnie, né commune de Bierné, agé de
trente deux ans, en combatant contre les chouans le troisieme jour
complementaire, et un certifficat de l’état major de la garnison de Chateaugontier
qui m’a été presenté signé Maheu adjoint de l’adjudant génera commandant
le detachement et de Bourdil chef du troisième bataillon de la soixante demie
brigade, plus un autre certificat des commissaires municipaux et juge
de paix du canton de Daon dont partie étoient de ce détachement et qui atteste que
ledit Toqué a depuis le commencement de la Revolution a constamment fait le
service de garde nationale. Ledit Toqué fils de feu Mathurin Toqué et de Marie
Landais, tous deux de la commune de Saint Denis et veuf de Marie Pali de celle
de Bierné. D’après cette declaration que les Haran et Crilié m’ont dit être
comforme (sic) à la verité et les certificats à moi presenté, j'ai rédigé le present
acte. Lesdits Haran et Crlié ont dit ne savoir signé. Fait à ma
demeure de Chateaugontier le jour, mois et an ci-dessus. Interligne : quatrieme.
Deux mots rayé nuls.

(Signature : )

Bachelier

 
   
 
 
Haut