Retour

Archives départementales de la Mayenne
Mentions trouvées dans les registres paroissiaux et d'état civil

La Bazouge-de-Chemeré

 
   
 
   

1671 - Observations sur la mauvaise tenue des registres

   
   
 
   

Signalé par Guy Dumas (2010-11-07)

 
   

Référence : registre BMS 1668-1683 (vue 28/128)

 
 

Transcription par Valéry Duroy.

 
   
 
 
 

Pierre Rousier, marchand de la
parroisse de la Bazouge de Chemeré,
faisant pour me Georges Huchelou pretre
curé de la parroisse de la Bazouge de Chemeré,
nous a ce jourd’huy representé le present
avec autre registre des baptesmes,
mariages et sepultures faicts en ladite
parroisse depuis le quatrieme mars MVIC
soixante neuf jusques à huy et a relaissé
ledit registre à me Pierre d'Avost notre
greffier, et remporté le present
avec autre registre contenant vingt quatre
feuillets cottez et de nous paraphez
pour y estre les actes des baptesmes,
mariages et sepultures de ladite parroisse de la
Bazouge incerez en l’année presente et la
suivante suivant l’ordonnance du roy du mois d’avril 1667
l’execution de laquelle et de notre ordonnance
raportée aux dix et unzieme feuillet du
present registre. Avons enjoincts audit
Huchelou et à ses vicaires et pretres
soubz les peines qui y escheront en cas
de nouvelle contravention, et de raporter
lesdits actes chacun separement en un article
de datte en datte sans interposition de
datte et de signer tous les articles qu’ils
feront. Donné a Laval par devant nous
Ambroise Touchard, conseiller du roy juge royal audit
lieu le vingt troisieme octobre MVIC soixante et unze.
Et a ledit Rousier dit ne signer.

(Signatures)

Touchard
d'Avost

 
   
 
   

1702 – Fonte et bénédiction de deux cloches

   
   
 
   

Signalé par Joël Desnoe (2006-04-06)

 
   

Référence : registre BMS 1700-1727 (vue  2/375)

 
 

Transcription par Joël Desnoe.

 
   
 
 

La
ceremonie
des deux
cloches de
la Bazouge
de Chemeré

Le lundi deuxième jour de janvier l'an
mil sept cent deux, les deux cloches de la Bazouge
de Chemeré ont esté bénies par Me
Germain Gohier prestre curé de Bazougers et
doyen rural de Sablé, après avoir esté fondües
par Pierre et Charles Asselin père et fils,
fondeurs de la ville du Mans, le vendredi
vingt et cinq novembre mil sept cent un sur le
soir, en la grange du presbytaire. Ont esté
parreins et marreines, sçavoir de la grosse
cloche messire Christophe Jacques de Sevigné,
comte de Mommoron, seigneur de ladit Bazouge,
et dame Françoise Margueritte Anthoinette
de Thibaud de la Roche Thulon, et de la petite
messire Pierre Emmanuel de Thibaud,
seigneur marquis de la Roche Thulon, ancien
colonnel de Dragons, et demoiselle Françoise de
Sevigné. Et ont esté nommées sçavoir la grosse,
Christophlette Françoise par ledit seigneur
comte de Mommoron et demoiselle Françoise
Lepage, niepce de venerable et discrept
messire Michel Lepage prestre curé de ladite
Bazouge, au nom et par representation de ladite
dame de Thibaud de la Roche Thulon,
marreine, et la petite a esté nommée
Perrinne par ledit sr marquis de la Roche Thulon
et honorable femme Magdeleine Coüesme, espouze de Me François
Raison, notaire royal, et procureur fiscal de ladite
Bazouge et (sic) Chemeré, au nom et par representation
de ladite demoiselle Marie Françoise de Sevigné
marreine.

(Signatures)

Journeil
pretre
M. Lepage, pretre
curé de la Bazouge

 
   
 
   

1715 - Baptême nocturne

   
   
 
   

Signalé par Joël Desnoe (15 mars 2005).

 
   

Référence : registre 1700-1727 (vue 213/375)

 
 

Transcription complète.

 
   
 
 
 

Le vingtieme octobre mil sept cent quinze a esté baptisée
par nous pretre vicaire sousigné sur les onze heure
du soir [barré : avant minuit] Margueritte née
de ce jour à nous présentée par Rose Pallieux
matronne de cette parroisse femme de François
Pellerin marchand tissier demeurant en cette paroisse
fille naturelle de Michel Leclerc marchand et de
damoiselle Magdelaigne Raison, fille de maitre
François Raison notaire roial et de damoiselle
Magdelaigne Coisme, a esté parain Jacques Jean
Chaillou de la parroisse de Nuillé le Vendain, et
marainne Marguerite Besnard veufve René Rousier laquelle
a declaré ne sçavoir signer. Rayé cinq mots nuls, marainne
à la marge.

(Signatures : )

J.J. Chaillou
A. Chaillou pretre

 
   
 
   

1741 - Bénédiction de la grosse cloche

   
   
 
   

Signalé par Joël Desnoe (2006-04-06)

 
   

Référence : registre BMS 1740-1749 (vue 29)

 
 

Transcription par Joël Desnoe.

 
   
 
 

Benediction
de la
grosse
cloche

Nous, soussigné pretre curé de Nuillé sur Vicoint, en consequence de la
commission à nous adressée par un de messieurs les grands vicaires de ce
diocese en date du vingt et deux mars de la presente annee,
signé Blin, avons beni une cloche nouvellement fondue pour le service
de cette paroisse, laquelle a ete nommée Renée Françoise Jeane par
Joseph Monsimer et Julienne Bordin en vertu de la procuration à eux
adressée par François René Coustar ecuier et dame Jeanne (?) Hardi veuve de François
Coustar écuier sieur du Souvré, seigneur et dame de cette paroisse, la
ditte procuration en datte du quatorze avril dernier signée Hardy de
Souvré et François Coustard de Chemeray, lesquels Monsimer et Bordin ont
declaré ne sçavoir signer et ont signé avec nous ce quatorze mai
mil sept cent quarante et un.

(Signatures : )

J. Lasnier, pretre
R. Le Peculier
Carondelet de Talan
R. Coustard, curé de Nuillé

 
   
 
   

1788 - Tué accidentellement dans un moulin

   
   
 
   

Signalé par Gérard Joulia (2009-12-30)

 
   

Référence : registre BMS 1788-1792 (vue 23/103)

 
 

Transcription par Gérard Joulia.

 
   
 
 
 

(page gauche)

Le sixieme jour de mois de novembre mil sept cent quatre vin[gt]
huit, le corps de Charle (4 mots rayés) ouvrier? lambenais? f[ils]
issu du legitime mariage de Michel Besier closier
demeurant paroisse de Grenou et de Jeanne
Gerbeault, tué hier par accident entre les fuseau[x]
et les alsons (1) de la roue du molin (*) de cette paroisse à [midi ?]
et demi ou un heure (**). A été inhumé dans le

(page droite)

cimetiere de cette paroisse par moi vicaire soussigné
à quatre heures et demie du soir après en avoir
prevenu Mtre Pierre Joli procureur fiscal dudit
lieu et ce en présence de Abraham Seget, Michel
Picau ses cousins et de Michel le Tessier et pluseurs
autres qui on declaré ne sçavoir signer de ce interpellés.
(*) de la Chaussée. Trois mots rayés nuls. (**) à l’age d’environ
dix sept ans.

(Signature : )
J. Bessirard pretre vicaire

 

__________
(1) Terme à rapprocher d’"alluchons" ou "alichons", qui sont les dents d'une roue d'engrenage : "lorsque la roue tourne, les alluchons s'encastrent dans les fuseaux de la lanterne afin de tranformer la rotation horizontale (celle de la roue) en une rotation verticale (celle de la lanterne)".(Notes de Joel Desnos et de Valerie Duroy)

 
   
 
   

1789 – Événements politiques ; récoltes

   
   
 
   

Signalé par Joël Desnoe (2006-04-09)

 
   

Référence : registre NMD 1788-1792 (vue 37)

 
 

Transcription par Joël Desnoe.

 
   
 
 
 

Mil sept quatre vingt neuf epoque de la revolution de
la France. La premiere assemblée de province
pour elire des deputé pour l’assemblee nationale
s'est tenüe au Mans dans le carême, et au mois de mai
suivant les deputés des differentes provinces se sont assemblés
après. Le vingt troisieme de juillet toute la France a été
en alarme par des faux bruis que des méchans avoient
avoient (mot répété) rependus par tout. Tout le monde s'est mis sous les
armes, ce qui a rappellé à plusieures pareille alairte du
prince d’Orenge qui avoit parié qu’il feroit trembler toute
la France. En vingt quatre heures, il s’est commis dans cette
année là biens des desordres en differentes provinces et
cantons. L'hiver a été doux il y a eu une bonne recolte en
toute sorte de grains et qui sependant ont toujours été fort chers.
Abondance de fruits, très peu de vin et très mauvais.

(Pas de signature)

 
   
 
   

1793 – Actes de décès de plusieurs gardes nationaux
tués par les Chouans au combat de Laval

   
   
 
   

Signalé par Joël Desnoe (2006-04-08)

 
   

Référence : registre NMD  1793-an II (vues 51-53/73)

 
 

Transcription par Joël Desnoe.

 
   
 
 

 

 

Deces de
Gabriel
Chamaret

(vue 51)

Gabriel Chamaret

Aujourd'huy vingt neuf octobre (vieu stile) l'an 2 de la
republique française une et indivisible, à une
heure après midy, par devant moi Jean Rousseau
membre du conseil général de la commune
de la Bazouge de Chemere departement de la
Mayenne, élu pour recevoir les actes destinés à
constater la naissance, les mariages et le décès
des citoyens, sont comparu en la maison
commune Jean Deffay tisserand agé de vingt
six ans domicilier dans laditte municipalité
de la Bazouge, et Pierre Rouinnet taillieur d'habit
agé de vingt six ans demeurant egalement
dans cette commune, tous les deux gardes
nationaux, lesquels Jean Deffay et Pierre Rouennet
ayant été au combat de Laval qui a eut lieu
le vingt un du courant m’ont déclaré que
Gabriel Chamaret garde national étoit
egalement audit combat, y avait été tué par
les Brigands à leur coté. D'après cette declaration
qui m’a parru censere et veritable j'en et dressé
le present acte que lesdit Jean Deffay et

(vue 52 page gauche)

Pierre Rouennet ont declare ne savoir signe.
Fait en la maison commune de la Bazouge
les jours, mois et an ci-dessus.

(Signature)

Jean Rousseau, officier public.

 

 

Décès de
René Le
Tessier
l’Epinard ?

 

René Le Tessier

Aujourd'huy vingt neuf octobre (vieu stille)
l'an 2 de la republique francese une et
indivisible à deux heure après midy par
devant moi Jean Rousseau membre du conseil
général de la commune de la Bazouge de
Chemeré departement de la Mayenne elu
pour recevoir les actes destinés à constater
la naissance, les mariages et le décès des citoyens,
sont comparu en la maison commune Michel
Hammon marchand tisserand agé de quarante
et un ans, domicilier dans la municipalité de
Montsurs, et Nicolas Nugué journallier agé de
quarante ans demeurant également dans la
dite commune de Montsurs, tous les deux garde
nationnalle, lesquels Michel Hammon et
Nicolas Nugué ayant été au combat de Laval
qui a eu lieu le vingt trois du courant m’ont declaré
que René Le Tessier garde nationnalle étoit audit
combat , i avet été tué par les Brigands proche
Saint Michel dudit Laval. D'après cette déclaration
qui m’a parru censaire et veritable j'en ay dressé
le present acte que Michel Hammon et

(vue 52 page droite)

Nicolas Nugué ont signé avec moi
à la reserve dudit Nicolas Nugué
qui a dit ne savoir signé.
Fait en la maison commune de
la Bazouge les jours, mois et an ci-dessus.

(Signatures)

M. Hamon
Jean Rousseau, officier public.

 

 

Décès de François
Cornu Villette

 

François Le Cornu Villette

Aujourd'huy vingt neuf octobre (vieu stille)
l’an second de la republique francese une
et indivisible, à trois heure après midy par
devant moi Jean Rousseau membre du conseil
général de la commune de la Bazouge de
Chemeré departement de la Mayenne, élu
pour recevoir les actes destinés à constater
la naissance, les mariage et le décès des
citoyens, sont comparu en la maison commune
Michel Messant marchand tisserand agé
de quarante trois ans domicilier dans la
ditte munisipalité de la Bazouge et
Hanry Le Breton cordonnier agé de
quarante ans demeurant également
dans cette commune, tous les deux garde
nationnalle, lesquels Michel Messant
et Hanry Le Breton ayant été au combat
de Laval qui a eut lieu le vingt trois du
courant m’ont declaré que François Le
Cornu Villette garde nationnalle,
étoit également au dit combat y avet

(vue 53 page gauche)

été tué par les Brigand dans le pré de la
Rante (?) du lieu de la Coquoniere, ledit Michel
Messant et son beau-frère et Hanry Le
Breton l'ayant vu mort et reconnu m’ont
fait cette declaration qui m’a paru
cencerre et veritable et j'en ay dressé
le present acte que ledit Michel
Messant a signé avec moy et ledit
Hanry Le Breton a déclaré ne savoir
signe. Fait en la maison commune de
la Bazouge les jours, mois et an ci-dessus.
Rayé deux mots nuls.

(Signatures)

M. Messant
Jean Rousseau, officier public.

 

 

Décès de
Julien Mareau

 

Julien MAREAU

Aujourd'huy vingt neuf octobre (vieu stille) l’an
second de la republique francese une et
indivisible, à quatre heure après midy, par
devant moi Jean Rousseau membre du conseil
général de la commune de la Bazouge de
Chemeré departement de la Mayenne,
élu pour recevoir les actes destinés à constater
la naissance, les mariage et le décès des citoyens,
sont comparu en la maison commune Pierre
Bourdoiseau couvreur agé de quarante
six ans domicilier dant laditte munisipalité
de la Bazouge, et Jean Sauvagé cultivateur
agé de trante trois ans demeurant dans

(vue 53 page droite)

cette ditte commune, tous les
deux garde nationnalle, lesquels
Pierre Bourdoiseau et Jean
Sauvagé ayant été au combat
de Laval qui a eut lieu le vingt trois
du courant m’ont declaré que Julien
Mareau cherpantier et garde nationalle
etoit audit combat, i avet été tué par
les Brigand dans une piece de terre située
proche la Coquoniere. D'après cette
declaration qui m’a parru censere et
veritable j'en ai dressé le present acte
que lesdits Pierre Bourdoiseau et
Jean Sauvagé ont declaré ne savoir
signé. Fait en la maison commune
de la Bazouge les jours, mois et an ci
dessus.

(Signature)

Jean Rousseau, officier public.

 
   
 
 
Haut