Retour

Mentions trouvées dans les registres paroissiaux et d'état civil

Ambrières

 
   
 
   

1669 - Baptême d’un enfant
né d’une « femme de mauvaise vie »

   
   
 
   

Signalé par Valerie Duroy (2004-03-18)

 
   

Référence : BMS 1634-1686 (vue 69)

 
 

Transcription par par Valerie Duroy

 
   
 
 

Naturel

Le mesme jour et an que dessus [7 janvier 1669] a esté baptisé
Jan fils de Pierre Chesneau et Renée Hagot (?)
sa mère femme de mauvaise vie. Le parain
Jan Bigot, la maraine Nicole Le Conte.
Ledit Chesneau est du bourg de Ceaussé
ainsy que la mère la declaré et juré par
la foy et serment de sa personne
presence des tesmoings qui ont signé.

 
   
 
   

1681 – Inhumation d'un mendiant de la Sarthe

   
   
 
   

Signalé par Jean Magnier (2007-04-10)

 
   

Référence : BMS 1633-1686 (vue 148/229)

 
 

Transcription par Jean Magnier

 
   
 
 
 

L’onziesme jour de juin mil six cent quatre
vingt un a esté inhumé au cimetiere de cette
parroisse le corps de Marin Hauldoüin mendiant,
qui nous a dit estre de la parroisse de Saint Ouën de
Mimbré diocèze de Seez, aagé de soixante ans ou
viron. Presens les sousignés et ce par nous vicaire.

(Signatures)
J. Gaudin
R. Lemeusnier
G. Menon

 
   
 
   

1683 - Centenaire (103 ans)

   
   
 
   

Signalé par Bernard Milliere (14 janvier 2006)

 
   

Référence : BMS 1634-1686 (vue 181/227)

 
 

Transcription par Bernard Milliere

 
   
 
 
 

Le trentiesme dudit mois et an [octobre 1683] a esté
inhumé au cimetiere de cette parroisse le
corps de Hardouin Bondis aagé de cent trois
ans ou viron et ce par nous curé sousigné
avec les tesmoins.

(Signatures : )

M. Le Bâtard
A. Le Marchant

 
   
 
   

1688 – Mariage imposé
par la justice

   
   
 
   

Signalé par Thérèse Coudurier (2006-03-16)

 
   

Référence : BMS 1688-1699 (vue 9/162)

 
 

Transcription par Valérie Duroy

 
   
 
 
 

Le 26e aoust 1688 ont receu la benediction
nuptialle par nous curé d’Ambrieres soubsigné René
Fouesneau et Jeanne Drault suyvant l'injontion
à nous faite par monsieur le juge d’Ambrieres par
sentence du 23 du present mois et an, laquelle nous a esté
représentée par Me Hierosme Dodar greffier dont
... ensuit : Nous avons condanné ledit René
Fouesneau suyvant ses offres à espouser ladite Jeanne
Drault et la prendre pour femme suyvant les
formes et constitutions prescriptes par notre
mere la Sainte Eglise, à quelle fin il sera
extrait des prisons de cette ... et
conduit par un de nos sergans à l’eglise
parochalle de cette ville et paroisse d’Ambrieres ...
De plus liquider à la somme de vingt
livres non compris le coust des p...
tant vers nous que notre greffier. Glose :
du vingt trois ; à l’eglise parochalle de
ceste : aprouvé. Rayé trois motz nuls.
En presence de Me Michel Le Bastard pretre,
Brice Le Bertereau sacriste, dudit Me Hierosme
Dodard et de Me Pierre Gere notaire royal
demeurans audit Ambriere, ès presences de Estienne (Derault ?)
et de (Hanriette ?) Drault frere et soeur de ladite Drault,
lesquelz Draut ont dict ne sçavoir signer.

(Signatures)

A. Le Marchant
M. Le Bâtard
Dodaur
B. Bertereau
Geré
… Boucher

 
   
 
   

1705 – Baptême d’un enfant trouvé

   
   
 
   

Signalé par Valérie Duroy (2007-01-03)

 
   

Référence : BMS 1700-1709 (vue 91/163)

 
 

Transcription par Valérie Duroy

 
   
 
 
 

Le vingt septieme jour d’avril audit an [1705] (a) esté
baptisé sous condition un enfans mâle qui a esté exposé et trouvé
dans un champs ce jourd’huy par le nommé Jean Le
Court de cette paroisse qui demeure au village du Grand
Maubré ; et a eté nommé Jacques par Jacques
Le Cour et a pour maraine damoiselle Barbe
Deromaigné ; et ce par nous vicaire soubsigné, ledit
enfans ayant en apparence comme deux jours.

Signature : )
B. Bertereau.

 
   
 
   

1710 - Inhumation d’un enfant apporté à l’hôpital

   
   
 
   

Signalé par Jean Magnier (2007-04-11)

 
   

Référence : BMS 1710 (vue 3)

 
 

Transcription par par Jean Magnier

 
   
 
 
 

Le vingt trois dudit mois et an [février 1710] a esté inhumé
par nous curé soubsigné audit cimetiere le corps
d’un enfant apporté à l’hospital de cette paroisse sans sçavoir
son nom.

 
   
 
   

1716 - Bénédiction de la grosse cloche

   
   
 
   

Signalé par Françoise Chamaillard (2006-02-25)

 
   

Référence : BMS 1711-1719 (vue 72/124 )

 
 

Transcription par Valérie Duroy

 
   
 
 
Nomination de la grosse
cloche d'Ambrieres.

Le quatrieme may audit an a esté nommé[e]
la grosse cloche de cette paroisse Renee Anne
par hault et puissant seigneur monseigneur
le marechal de Tessé grand d'Espagne et general
des galeres de France etc., present par Mr Me
Charle Dodard procureur fiscal de cette baronnie
et par damoizelle damoizelle (mot répété) Anne Catherinne de
Lisle Dolon, presente par damoizelle Jeanne
Tomin de Lassay. Et la benediction de ladite
cloche faite par nous sousigné suivant la
commission à nous adressee par Mr l’abbé Levay[er]
grand doyen et vicaire general de monseigneur
en datte du vingt un mars de la presente annee.

(Signatures)

Jeanne Thoumin
A. Deslandes
C. Dodard

 
   
 
   

1724 - Bénédiction de la grosse cloche

   
   
 
   
 
   

Signalé le 14 novembre 2004 par Françoise Gautier.

 
   

Référence : BMS 1720-1729 (vue 48/120).

 
 

Transcription incomplète (les passages manquants ou douteux sont indiqués en rouge).

 
   
 
 

Benediction de la grosse
cloche d'Ambrieres

Le cinq avril audit an a esté nommée la
grosse cloche de cette paroisse Renée Marie Anne
par haut et puissant seigneur monseigneur le marchal (sic)
de Tessé grand d'Espagne general des - - - de Franche
premier et grand ecuier de la Reine et seigneur de ce lieu,
present par monsieur René Tanquerel fils de
monsieur maître René Tanquerel advocat en parlement et - - -
de cette baronnie, et par dlle (sic) damoizelle Anne Catherine
de Lisle Dolon presente par dlle Marie Magdeleine
Briand et la benediction de la cloche faite par
nous sousignés suivant la commission à nous addressée
par Mr l’abbé Levajer et Debonnaire vicaire
generaux le siege episcopal vacant en datte du douze
febvrier mil sept cents vingt et quatre.

(Signatures : )
Deslandes
Rene Tanqurel
Marie Madeleine Brian[d]

 
   
 
   

1733 - Baptême d'un enfant trouvé
« dans un petit mulon de paille »

   
   
 
   

Signalé par Valérie Duroy (2007-02-20)

 
   

Référence : BMS 1730-1739 (vue 46/138)

 
 

Transcription par Valérie Duroy

 
   
 
 
B.
de
l’enfant
trouvé
nommé
Marie

Le vingt six aoust audit an [1733] a eté trouvé unne fille
qui a paru etre venües au monde depuis quelques heures,
laquelle a eté exposée proche l’eglise au delà du mur
du cymetiere, dans un petit mulon de paille. Laquelle
par ordre de monsieur le procureur fiscal a ete portée
à l’eglise et baptisée par nous vicaire soussigné
et nommée Marie par Jacques Garnier et Marie
Baguelin, lesquels ont declaré ne sçavoir signer enquis.
Et ce en presence de Mre Guillaume Martel (?) soudiacre et
Mre François Le Bourdais cler tonsuré, soussignés avec
nous.

(Signatures)
Guillaume Martel
F. Le Bourdais

Ledit enfans trouvé par Jacque Garnier, parain.

(Signature)
G. Hardy

 
   
 
   

1749 - Bénédiction de la grosse cloche

   
   
 
   

Signalé par Françoise Gautier (2006-03-20)

 
   

Référence : BMS 1740-1749 (vue 217/230)

 
 

Transcription par Françoise Gautier

 
   
 
 
 

(page gauche)

Le vingt may audit an [1749] par nous curé de Cigné
sousigné a eté benie la grosse cloche de cette eglise
et nommée Charlotte Marie par haute et puissante
Dame Charlotte de Bethune de Charost, veuve de deffunt
haut et puissant seigneur messire René Marie de Tessé,
grand d’Espagne de la premiere classe, marquis
de Lavardin, baron d’Ambrieres et autres lieux,
comme mere et tutrice de haut et puissant seigneur
René Mans sire de Froullay, comte de Tessé, grand
d’Espagne de la premiere classe, lieutenant pour le roy
dans les provinces de Maine, Perche et comté de Laval,
premier et grand ecuier de la reine, marquis de
Lavardin et autres lieux, presente par Mr Me René
Pierre Briand, juge civil et criminel de la
baronnie d’Ambrieres, et damme Anne
Jeanne Billard, epouse de Mr Me

(page droite)

Jean Francois Grifatton, procureur
fiscal de la baronnie d’Ambrieres.
Laditte benediction faitte par pouvoir à
nous accordé par Mr l’abbé Beaudron,
vicaire general de monseigneur l’evêque
du Mans en datte du vingt cinq avril dernier.
Sont signez René Pierre Briand et Anne Jeanne
Billard avec nous sousigné.

(Signatures)

Briand
Anne Jeanne Billard
Dodard
L. Deslandes

 
   
 
   

1783 - Procès-verbal de découverte
d’un enfant trouvé

   
   
 
   

Signalé par Yves Foret (2011-03-16)

 
   

Référence : N 1793-an X (vue 23/406)

 
 

Transcription par Yves Foret

 
   
 
 
 

(page 23 gauche)

Aujourd’huy six juillet mil sept cent quatre vingt trois,
l'an second de la republique française à dix heures du matin,
par devant moy Jean Leveillé officier municipal de
la commune d'Ambriere elu pour dresser les actes (de) naissances,
mariages et décès, est comparu en la maison commune
le citoyen Nicolas Gallery juge de paix du canton
d'Ambrieres et municipalité d'idem, lequel assisté de
René Chelot tissant (sic) agé de trente ans et de Pierre
Martin poupelié agé de trente six ans, tous demeurant
en cette commune, lequel a declaré à moy Jean
Leveillé qu’ayant été instruit qu’une enfant avoie avoit etoit (sic) exposé
sur le chemin d'Ambrieres à Saint Loup du Gast près le Pond
Landry sur la commune de Saint Loup et porté à la
Chaignardiere chê Pierre Martin commune d'Ambriere,
il s’etoit transporté sur le lieu et en avoit redigeoit (sic)

(page 23 droite)

le procès verbal dont voici la teneur.

Aujourd’huy cinq juillet mil sept cent quatre
vingt traise l'an second de la republique
françoise sur les trois heures d’après midy
nous Nicolas Gallery juge de paix du canton
d'Ambriere en assistance de Pierre Cheux notre secretaire
grefier,  sommes a la requête et presence du citoyen Jean
François Boutero chirugient (sic) et maire de la commune
d'Ambrieres transporté au lieu de la Chenardiere sittué
en la commune d'Ambrieres au domicille du citoyen
Pierre Martin poupellié demeurant audit lieu pour
à l’effet de dresser procès verbal de l’etat d’un enfant
que ledit Boutero nous a declaré avoir trouvé le jour
dihier (sic) dans le chemin d’Ambrieres à Saint Loup du Gats
près le Pond Landry sur la commune de Saint Loup. Entré
au domicille dudit Martin nous avons trouvé la
citoyenne Renée Rocher femme dudit Martin qui
nous a dit que le jour dihier, sur les quatre heures
et demie du soir, ledit citoyen Boutero present
aporta chê elle l’enfant qu’elle nous a representé
donc (sic) elle a bien voulu se charger, que cette enfant
est un garçon envelopé dans une juppe de laine
et de fil de garette, la (garance ?) bleux et le fil blanc,
qu’il avoit encore une mauvaise chemise à (f…?)
et un três petit lainge à la tête, lesquels effets ladite
femme Martin nous a aussi representé […]

(vue 24 gauche)

si cet enfant etoit baptisé ou non, elle le
porta elle même à l'eglise d'Ambrieres d'Ambrieres (mot répété)
où le citoyen curé le la (sic) baptisa. Son parai(n) etoit
le citoyen Pierre Belotiere demeurant au vilage
de la Chaignardiere, et qu’elle fut sa maraine
qu’il le nomme Pierre. Lequel croit que cet enfant
pouvoit etre né du jour dihier ou de la nuit qui
l’a pressedé ; qu’au surplus elle n’a encore eut
aucune connoissance sur la naissance de cet enfant
ni qui peut l’avoir exposé dans l’endroit où le
dit Boutero a dit l’avoir trouvé. Lequel a aussi
declaré que le jour dihier sur les trois heures
du soir allant à Saint Loup pour voir des malades,
il trouva l'enfant cy dessus sur la routte
et ayant regardé de tous costés et n’apersevant
personne il le (sic) prit le party de se saisir de cet
enfant dans l'etat qu’il etoit et le porta
chê la femme Martin qui savoit avoir
à la mamelle un enfant de huit mois ; qu’il
croit que cet enfant venoit d’être exposé
lorse qu’il le trouva ; qu’au surplus qu’au surplus (mots répétés)
il n’a auqune connoissance de la naissance
ni du nom de la merre. Signé Cheux secraitaire

(vue 24 droite)

grefier pour copie conforme à la minutte.

D’après la lecture de ce procès verbal que
René Chelot et Pierre Martin ont
declaré conforme à la verité et la representation
de l’enfant si dessus designé, j'ai donné à l’enfant
le nom de Pierre Landry et j’ai redigé le
present acte que Nicolas Galleri a signé avec
moy ; et René Chelot et Pierre Martin ont
declaré ne savoir signé. Fait à la maison commune
les jours, mois et an ci-dessus.

(Signatures)

Leveillé du Clos Neuf
officier public

Gallery  

 
   
 
   

1788 – Bénédiction de la grosse cloche

   
   
 
   

Signalé par Mireille Girault (2007-10-23)

 
   

Référence : BMS 1780-1792 (vue 239/397)

 
 

Transcription incomplète.

 
    Cet événement figure dans la table des mariages de l’année 1788 (vue 267/397) : entre deux mariages, à la date du 6 janvier, 1er folio, on trouve : « La grosse cloche d’Ambrières à l’eglise ».  
   
 
 

 

Benediction
de la grosse
cloche

(page gauche)

L’an mil sept cent quatre vingt huit le sezieme
jour de janvier par nous curé sousigné a été
benie la grosse cloche de cette paroisse après en
avoir obtenu (*) de monseigneur l’eveque du Mans en
datte du dix decembre dernier signée d’un de
Mrs les grands vicaires nommé Mr Dumourier,
laquelle ditte cloche a été nommée Adrienne
par très haut et très puissant seigneur René Mars
sire de Froulay compte de Tessé, marquis de
Lavardin, baron d’Ambriers et autres lieux,
seigneur fondateur de cette paroisse, grand d’Espagne,
lieutenant general pour le roy en les provinces
du Maine, Perche et comté de Laval, lieutenant

(page droite)

general des armées dudit roy, chevalier des ordres
du roy, premier et grand ecuyer de la
reine, et par dame madame Adrienne
Catherine de (Nouaille ?), comtesse de Tessé,
représenté l’un et l’autre par Nicolas Gallery chevalier
sieur des Granges procureur de la baronnie d’Ambriers,
demeurant … dudit Ambriers porteur de (ladite ?)
procuration en datte du premier decembre dernier
signée de De Froullay … de Tessé, … Noailles
comtesse de Tessé.
Sept mots rayés nuls approuvés.

(Signature : )
Gallery
Desnos pretre

   
 

(*) L’appel de note n’est accompagné d’aucune note.

 
   
 
 
Haut