Retour

Archives départementales de la Mayenne
Mentions trouvées dans les registres paroissiaux et d'état civil

Ahuillé

 
   
 
   

1672 – Quintuple assassinat

   
   
 
   

Signalé par Joël Desnoe (2009-02-23).

 
   

Référence : BMS 1672-1674 (vue 20/66).

 
 

Transcription par Joël Desnoes.

 
   
 
 
Âsasi-
nat
(page gauche)

Magelon (sic) Buhigné garçon demeurant à Montay
et Pierre Bry demeurant à Courbeveille
et André Le Meusnier à la Chausee dite
paroisse et Courbeveille qui tous trois ont
esté tues et assasines s'en revenantz de
(en interligne : ) de la foire de Laval
Laval (chacun chez eux ?) ont este ensepulturés
le dixiesme jour de septembre 1672
en presences de leurs peres et amys lesquelz
ne sçavent signer de ce enquis par nous
ancien curé de ceans soubsigné.

(Signature : )
Fontenay ancien curé de Ahuillé

(*) en outre les cinq il y eut encore Pierre Lancelot
et Jean Lancelot son fils demeurants à la Morliere qui furent blessez
et dont la mort s’ensuivit peu après
par les mesmes assasinateurs nomez
Estienne Vayer surnomé Miladous (?) et Nicolas Blanchet
dont l’un fut rompu vif à Laval et l'autre
mourut en prison


 
 
Assasinats

(page droite)

Jean Buhinier frere de Magdelon
Buhinnier ci-dessus desnomé fut pareillement
assasiné avec les trois autres et mis
et ensepulturé auprès d'eux dans
notre cimetiere l'onzieme septembre
après vespres mil six cent soixante
douze par nous curé sousigné.
Et est à noter que en outre ces quatres
ci desnomés il y en eut encore un nomé
Claude Beusé garson d'Ahuillé qui fut
ausi assasiné avec les autres prez le pont Alain et enterré
à Saint Bertevin l'ayant souhaité à Laval.

(*) [la note appelée ici se trouve à la page précédente du registre]

(Signature : )
Pillon
 
       
   

29 février 1673 – Sépulture de Pierre Lancelot, tailleur d'habits, demeurant à la Morlière, mort le 27, inhumé le 29. (vue 32 )

8 mars 1673 – Sépulture de Jean Lancelot, homme veuf demeurant à la Morlière, mort le 8, inhumé le 9. (vue 34)

 
   
 
   

1676 – Quadruplés

   
   
 
   

Signalé par Joël Desnoe (2009-02-22).

 
   

Référence : BMS 1675-1676 (vue 20/25).

 
 

Transcription par Joël Desnoes.

 
   
 
 
S .
quatre enfants
gemeaux
nez du mariage
de René Labbé
et de Raoulle
Gueriteau
Le 18e jour de janvier 1676 quatre enfants
gemeaux nez du mariage de René Labbé et de
Raoulle Gueriteau son espouse, demeurants à l'Effourneau
ont esté baptisés bien et deüement à la maison pour peril
evident de mort par Joachin Echard journallier demeurant
audit l'Effourneau et lesdits jour et an ils moururent
tous quatre sans les ceremonies du baptesme, et le lendemain 19e desdits mois et an
leurs corps furent inhumez au grand cemetière de
ceants par nous curé d'Ahuillé soussigné.

(Signature : )
Guillois

 
   
 
   

1699 - Bénédiction d’une cloche et de la chapelle de la Vieuxcour

   
   
 
   

Signalé le 17 juin 2004 par Françoise Gautier.

 
   

Référence : registre BMS. 1699-1701 ( vue 2/33).

 
 

Transcription incomplète : des signatures restent à identifier (mots manquants ou douteux en rouge).

 
   
 
 

Benediction
de la chapelle
et de la cloche
de la Vieucour

Ce jourd’hui mardy dix sept fevrier mil six cens quatre vingt
dix neuf, nous prestre curé de cette parroisse soussigné,
en conséquence des commissions à nous adressées par
monseigneur l’illustrissime et reverendissime evesque du
Mans en datte des vingt trois decembre mil six cens
quatre vingt dix huit et vingt trois janvier dernier
sur les requetes à luy presentées par maistre René
Gaultier seigneur de la Vieuxcourt, avons procedé
à la benediction de l’hotel de la chapelle qui est au dedans
du château de la terre de la Vieuxcourt en cette parroisse
sous l’invocation de saint René et y aurions chanté
la grande messe et benite pareillement une cloche
qui a été nommée Charlotte par ledit sieur Gautier pour
parrain et par damoiselle Charlotte Alleaume son
epouse pour maraine. De tout quoy nous aurions
dressé notre proces verbal separé des presentes
en presence des soussignés.

(Signatures :)

 
 

 

Gaultier | Charlotte Alleaume
- - - - - - | J. Roussin | F. Guerin pretre
Des - - - | Baugrand
Dugué | Gaultier
Catherine Gaultier
De - - - Gaultier
Des Roserez Gaultier | Gaultier des Mortiers
Jo. Pouteau
 
   
 
   

1703 – Réconciliation du cimetière

   
   
 
   

Signalé par Edith Armange (20 décembre 2003).

 
   

Référence : registre 1703-1705 BMS ( vue 11).

 
 

Transcription incomplète : des signatures restent à identifier (mots manquants ou douteux en rouge).

 
   
 
 

 

(vue 11, page gauche)

Le grand cimetière de cette église ayant été
déclaré pollu par sentence de l’officialité pour exces
commis en iceluy nous en avons fait cejourd’hui datte
des presentes la reconciliation avec les ceremonies
prescrites par le rituel en presence du sieur curé,
pretres et grand nombre des habitants de ladicte paroisse
et d’autant que lesdits excès sont arivez parce que le
dit cimetière sert de chemin et de promenade aux
habitants du bourg et voulant prevenir pareils
inconvenients pour l’avenir, visitte faicte et examen
de la disposition dudit cimettiere et reconnu que
le chemin adjacent a iceluy peut être racommodé à
peu de frais, ordonnons que le passage fait dans
la cloture dudit cimettiere à l’opposite de la grande
porte d’iceluy sera fermee de maçonnerie semblable
et de la meme hauteur que le reste de la cloture du
dit cimetiere et qu'à la petite porte d'entree il sera
mis une bariere qui en fera exactement la cloture
ce qui sera executé aux depens de la fabrique et par les
soins et diligence dudit sieur curé dans la fete procheine
de Noel lequel passé sans que laditte cloture soit
executee luy faisons deffenses et au clergé de son

(vue 11, page droite)

église d’y faire aucune inhumation sous les peinnes de droit
jusqu'à ce que notre presente ordonnance soit executee
qui pour la rendre notoire sera publiee au prone de la
ditte paroisse, exhortons les habitants et specialement
les proprietaires des heritages adjacents ledit chemin
d’y retablir la levee ancienne pour la commodite des
gens de pied. Donné au cours de nos visittes dans
laditte eglise d'Ahuillé le vingt cinquieme septembre
mil sept cent trois. Rature un mot nul cinquieme en
interligne.

(Signatures : )

Re. Le Maçon des_ _ _ curé
S. Beudin
_ _ _ Germain
archid. de Laval
_ _ _
Par monsieur l’archidiacre de Laval
Boutelou

 
   
 
   

1725 - Bénédiction de la grosse cloche

   
   
 
   

Signalé le 24 juillet 2004 par Françoise Gautier.

 
   

Référence : registre BMS. 1723-1732 ( vues 49-50).

 
 

Transcription incomplète (mots manquants ou douteux enrouge).

 
   
 
 

 

Benediction
de la grosse
cloche
[d’]Ahuillé

(vue 49)

Ce jourd’huy dimanche vingt deux juillet mil sept
cent vingt cinq, nous prestre curé de cette paroisse
soussigné en consequence de la comission à nous adressée
par monsieur l’abbé Le Vayer grand vicaire de
monseigneur l’illustrissime et reverendissime
eveque du Mans en datte du dix sept avril mil
sept cent vingt cinq avons procedé à la bénédiction
d’une cloche nouvellement fondue qui a été
nommée Magdelaine Françoise par monsieur
maître François Bercet sieur des Allerais juge
criminel de la ville de Laval et seigneur des terres

(vue 50)

de la Patriere et de Loresse, et par dame Françoise
Anne boucher epouse d’honorable Joseph Frin sieur de
Saint-Germain negociant parein et mareine, lesquels ont [signé]
avec nous aussy bien que les soussignés.

(Nombreuses signatures : )

Anne Beusch[er]
- - - - - -
M. Lanier Berset
Lejay
F. Pless[- - - ]
etc.
- - -  etc. - - -
C. Frin
curé d’Ahuillé

 
   
 
   

1740 - Baptême de la chapelle de la Barbotière

   
   
 
   

Signalé le 6 février 2005 par Edith Armange.

 
   

Référence : BMS. 1736-1747 (vue 103).

 
 

Transcription complète.

 
   
 
 

 

Benediction
de la chapelle
de la
Barbotiere

(vue 103 gauche)

Aujourd'hui dixieme jour de may mil sept cent quara[nte]
nous Pierre François Beuscher pretre curé de la par[oisse]
d'Ahuillé en execution de la commission de monseigneur l’illu[stris]
sime et reverendisime evesque du Mans du vingt tr[ois]
octobre mil sept cent trente neuf à nous adressée
nous sommes en assistance de Me Louis Tellot
pretre habitué dans l'eglise de la Sainte Trinité de La[val]
par nous choisy pour secretaire de ladite commiss[ion]
transportés à la chapelle de Saint Yves scituéee au
manoir de la Barbotiere ditte paroisse d'Ahuillé à
l'effet de dresser proces verbal de l'état actuel [de]
ladite chapelle et des ornements d'icelle pour

(vue 103 droite)

ensuitte au cas quelle se trouve bien et deument
bastie et suffisamment ornée faire de nouveau
la benediction de ladite chapelle en observant les
ceremonies prescrites dans le rituel de ce diocese ; où
etant avons trouvé Mr Me Hierome Salmon
advocat fiscal au compté pairie de laval
proprietaire dudit manoir de la Barbotiere avec
lequel etant entré dans ladite chapelle l'avons
visitée tant en dedans qu'en dehors et trouvée
separée du corps de logis et de tout autre bastiment
bien et decemment bastie et suffisamment
pourvue d'ornements, vases sacrés et autres
choses necessaires pour la celebration de la sainte messe.
Pourquoy avons de nouveau beni ladite chapelle
pour y faire celebrer la sainte meesse conformement
à l'intention de monseigneur l'evesque dont avons dressé
le present proces verbal.

Fait et arresté audit manoir lesdits jours et an que
dessus en presence dudit Mr Me Hierome Salmon
Me Paul Perier de la Bizardiere pretre chanoine
de l'eglise collegialle dudit Laval, Me Jean
Renusson pretre vicaire de cette parroisse, François Perier
sieur de la Raciniere negociant, Me Jacques Fleury sieur de la
Menardiere advocat, tous lesquels ont signé avec nous
et ledit sieur Tellot secretaire de la commission.

(Signatures :)
Salmon
Perier de la Bizardiere
Renusson pretre
F. Perier de la Racinniere
J .Fleury
Beuscher curé d’Ahuillé
Tellot pretre
secrettaire de la commission

 
 

 
   

an III - Massacrés par les Chouans

   
   
 
   

Signalé par Edith Armange (2005-02-06).

 
   

Référence : registre NMD. 1793-an X (vues 40-41/377).

 
 

Transcription complète, à l'exception de quelques mots.

 
   
 
    (vue 40)

(page gauche)

Le vingte quatre prerial l’an trois de la republique
nous Jean Bouvet officiez municipal de la commune
d’Ahuillé en vertus d’une declaration à nous faite

(page droite)

par Tugal . . . domestique
demeurant à la Vieux Cour d’Ahuillé et Tugal
Rinbaut Le Metiviez à la Vieux Cour que les
seleras dit Choins ont améné laditte Perrine
Helbert sur les onze heures du matin et l’ongt fait
diné ches nous malgré elle attendue qu’el ne pouvoit
pas mangé ce voyent entres les mains de ces boureaux
et ausitot qu’il ont ut diné il l’ont fait partir
en lui disant : partez madame ; ausitot elle a parti
en pleurant de chez nous et l’ongt méné du cotté de
la foret là où l’ont mascruerée (sic) sur les quatreure du
soirt. Nous l’avons conduite avec les yeux pour voir de
quels cotté qu’il la menoit, c’etoit du cotté de la forest
lesquels elle et decedez dans la foret ; elle etoit agé de
quarante cingtquant (sic) ans. Lesquels tesmoins on declaré
estres que des amis après nous estres assuré de la
mort de Perrine Helbert avons dressé le present
acte et les tesmoins nous ont declaré ne savoir
signer. Faitte et arresté le jours mois et an susdit.
Rayé un mot nul, aprouvez.

(Signatures :)

[Bou]vet
officiez
Jacques Bourny
. . .

Le vingte quatre prerial l’an trois de la republique
nous Jean Bouvet officiez municipal de la commune
d’Ahuillé d’Ahuillé
(sic) en vertu d’une declaration
faite par le citoyen Chantepie cordonniez à la
Fricheliere de Montigné et Jeanne Bouvet sa niesse du cotté
maternel nous nous sommes transporté sitot la nouvelle
arivé le citoyen Grandiere et le citoyen Rousseau
et le citoyen Chohin tous trois de laditte commune
d’Ahuillé est nous nous sommes ransporté tous les
quatres avec le citoyen Chantepi dans la sablonnière des (sic)
et nous avons beché dans un endroit où ont a vue la
taire remué et nous avons trouvez le citoyen

(vue 41)

Jean Chevailliez tous massacré
de sa taite tous sanglant mes nous atestons tous les
quatre l’avoir reconnue pour Jean Chevailliez de
la commune de Cossé qui peut estre agé de quar[ante]
huit ans et decedez dans la sablonnière des Landes
commune d’Ahuillé. Lesquels temois nous ont declaré
naitres que de amis ormis que sa niesse etoit avec nous.
Après nous estres assuré de la mort de Jean Chevaill[iez]
avons dressé le presant acte est les tesmoins nous [ont]
declaré ne savoir signé. Fait et arresté ledit jour,
mois et an susdit.

(Signature :)

Bouvet
officiez municipal

 
   
 
   

an VIII - Tuée par les Chouans en l’an III

   
   
 
   

Signalé le 17 juin 2004 par Françoise Gautier.

 
   

Référence : registre BMS. 1699-1701 ( vue 2/33).

 
 

Transcription incomplète :

 
   
 
    24 pluviôse an VIII - Déclaration de décès de Perrine Marais, originaire d’Ahuillé, 34 ans, femme de René Gerbault, décédée à la closerie de la Chaussée le 20 frimaire an III, à six heures du soir : elle est dite "décédée d’une mort viollante par les ex chouant".  
   
 
 
Haut