Retour

Archives départementales de la Mayenne
Mentions trouvées dans les registres paroissiaux et d'état civil

Tenue des registres paroissiaux et d'état civil

 
   
 
   

Modèle d’acte pour le baptême
d’un enfant baptisé à la maison
(1665 - Thuboeuf)

   
   
 
   

Signalé par Isabelle Michaut (18 mars 2005).

 
   

Référence : registre 1664-1672 (vue 3/50).

 
 

Transcription complète.

 
   
 
 
Methode
d'écrire le
baptême d'un
enfant qui
a été baptisé
à la maison

Le premier jour de febvrier l'an mil six cent
soixante et cinq est né un enfant masle du mariage
de George Hamon et de Catherine Fournage de
cette paroisse qui a esté baptisé à la maison par Me
Martin Grosse pretre ainsi qu'il m'a esté asseuré par led[it]
Hamon et le septiesme jour de mars a este ledit enfant
aporté à l'eglise et moy curé luy ay administré les sacrées
ceremonies et prieres et imposé le nom de François, François
Chauvières et Jeanne Chesneau parain et mareine.

 
   
 
   

Tenue des registres
(1791 – Melleray)

   
   
 
   

Signalé par Françoise Gautier (4 décembre 2003).

 
   

Référence : registre BMS 1787-1792 (avant l'année 1791) (vues 37 et 38)

 
 

Transcription complète.

 
   
 
 

folio 1, recto (vue 37)

Le present registre contenant douze feuillets
blancs, par nous cottés et paraphés au haut
de chacun d’iceux, est pour servir à enregistrer
les baptêmes, mariages et sepultures qui
se feront dans la paroisse de Melleray pendant
l’année mil sept cent quatre vingt onze suivant
l’ordonnance de 1667, l’édit de 1717 et la declaration
du roy du 9 avril 1736 à laquelle particulièrement tous
curés, vicaires desservans des paroisses matrices ou succursales,
chapitres, superieurs des communautés régulières ou
séculières, aumoniers ou administrateurs d’hopitaux
aïant droit d’administrer les baptêmes, célébrer les
mariages, faire les actes de vetures, noviciats ou professions
en religion et de faire les inhumations, seront tenus de
se conformer en tout son contenu ; ce faisant de
s’informer soigneusement des noms et prenoms des
personnes qui doivent être denommées aux actes
et de les ecrire sans aucun blanc sur les deux
registres qu’ils sont obligés de tenir aux termes
d’icelle et porter sur lesdits deux registres les actes
de tous les baptemes, mariages, inhumations, vêtures,
noviciats et professions, sans en omettre aucun sous
quelque pretexte que ce puisse être ; comme aussi
seront tenus de deposer à notre greffe six semaines
au plus tard après le premier janvier de chaque
année un double de leur registre la sincerité duquel
ils certifieront en fin du double le dernier decembre
de chaque année par un arrêté qui contiendra le
nombre des baptêmes des garçons, celuy des filles,
le nombre des mariages, le nombre des sepultures
des hommes et garçons, et celuy des sepultures des
femmes et filles inscrits sur les registres, qui sera en
tout conforme à l’autre, à peine de soixante livres
d’amende qui sera encourüe par le seul fait contre
chacun des contrevenans ; et en cas de recidive sous
telles autres peines qu’il appartiendra ; ordonnons
pareillement que lesdits actes de baptemes
mariages et sepultures ne pourront être
transcrits sur d’autres registres que ceux

(verso)

qui seront de nous cottés et paraphés et qui seront delivr[es]
annuellement par notre secretaire, lesquels registres
seront reliés aux frais des communautés et des fabrique[s]
des paroisses ; et en cas que lesdits registres se trouvent remplis
avant l’année echüe, lesdits sieurs curés, vicaires ou desserva[nts]
auront attention de se pourvoir de nouveau par devers not[re]
secretaire qui leur delivrera des cahiers convenables qu[i]
seront egalement de nous cottés et paraphés au haut de
chaque page d’iceux, à la premiere desquelles il sera fait
mention du nombre des feuillets pour etre lesdits cahiers
ajoutés aux registres cy devant delivrés ; et en cas de contraven[tion]
aux ordonnances et arrests cy-dessus dattés, disons qu’il en
sera informé à la requête du commissaire du roy, lequel
aura soin d’envoyer tous les ans dans le mois de mars au
chef suprême de la justice ou à qui il appartiendra un état
certifié du greffier de ceux qui auront satisfait aux dispositions [de]
ladite declaration du roy : ordonnons en outre que les sieurs curé[s,]
vicaires ou desservans seront tenus d’etiqueter lesdits registres et d[’y]
insérer dans les enregistremens de baptêmes, après les mots
enfans du legitime mariage de . . . et de . . . ses pere
et mere, epousés en la paroisse de . . .
d’inserer dans les
enregistremens de mariages les ages du marié et de la mariée
et les paroisses où ils ont été baptisés et enfin d’inserer dans [l’]
enregistrement de sepultures les ages des personnes decedées et
les paroisses où elles ont été baptisées pour prevenir les
embaras des recherches ; comme aussi de faire signer aux
parties assistantes les baptêmes, mariages et sepultures qu’e[lles]
inscriront sur les deux registres ou de faire mention qu’ils
ne le savent ou ne le peuvent : sçavoir le baptême par
le pere s’il est present et par les parrain et maraine ; les
actes de mariage par les personnes mariées et par quatre
de ceux qui y auront assistés et les sepultures par deux de[s]
plus proches parens voisins ou amis qui auront assisté au
convoy, même de celles des enfans à quelque âge que
lesdits enfans soient decedés sans aucune distinction, à pei[ne]
de demeurer responsables envers les parties interessées de
tous dommages, depens et interêts et sous telle autre
peine qu’il appartiendra, suivant l’exigence des cas
ordonnons en outre que lesdits sieurs curés, vicaires et
desservans seront tenus de se conformer à la
nouvelle declaration du roy du douze may mil sept

(page droite)

cent quatre vingt deux concernant lesdits
actes de baptêmes.

Donné à Lassay par nous Pierre Edouard Bottu
president du tribunal du district de Villaine la Juhel
à Lassay le trente janvier mil sept cent quatre vingt
onze.

(Signé :)
Bottu 1791

 
   
 
   

Remise des registres paroissiaux
par le curé à la municipalité
(1792 - Brétignolles-le-Moulin)

   
   
 
   

Signalé par Gérard Poussier (20 janvier 2006)

 
   

Référence : registre BMS. 1769-1792 (vue 1)

 
   
 
 
 

Regîtres de Bretignollles
depuis l’an 1769 jusques et compris 1792

   
  Ces regîtres ont été redigés sous le ministère pastoral
de et par Me Jacques Claude Allard, pretre, prieur curé
de Brétignolles depuis le 11 avril 1766 jusqu’au 27 juillet
1802 qu’il y fût inhumé.

2do par Mes Jean Chopin et Jean Hairie, prêtres, vica[ires]
momentanément de Brétignolles et à différents temps
sous le régime ecclésiastique dudit Me Allard.

   
Nota
Les regîtres fûrent ôtés des mains des ecclésiastiques au
mois de juillet 1792 et leur rédaction en fut donnée
aux officiers municipaux et maires de chaque commune.
Ainsi Mr Allard, curé de Brétignolles, a cessé de les tenir
et rediger à l’époque du 11 juillet 1792 et sont tenus
depuis cet époque du mois de juillet 1792 par Mrs les
maires et officiers de l’état civil de chaque commune.
   
Nota
Ce Mr Allard n’a pas toujours exercé ses fonctions ecclésiastiques
depuis le mois de juillet 1792 jusqu’au 27 juillet 1802, époque
de sa sépulture, ou s’il les a exercé ce n’étoit qu’en secret à
cause de la circonstance des temps ; mais peut toujours être
regardé curé et pasteur de Brétignolles jusqu’au 27 juillet 1802.

Le 1er maire de Brétignolles et Mr René Chopin
le 2d est François Grandin
le 3e ou censé est Julien Fourneau
le 4eme est René Turcan
le 5me est M. Pierre Chopin
le 6me est M. Jean-Baptiste Fouquet
le 7me M. Louis [Retours]

 
   
 
   

Remise des registres paroissiaux
par le curé à la municipalité
(1792 - Le Pas)

   
   
 
   

Signalé par Signalé par Matthieu Le Goïc ( 8 décembre 2003).

 
   

Référence : registre 1785-1789 BMS ( vue 81).

 
   
 
 
 

(page gauche)

Nous maire et officiers municipaux soussigné nous
sommes transporté chez le citoyen François Pierre
Pineau curé de cette paroisse au terme de la loi huit
jours après la publication de la loi qui determine
le mode de constaton (sic) l’etat civil des citoyens pour
verrifier et recevoir tous les registres de laditte paroisse
dont il a été en pocession ainsi que cest predecesseurs
nous les avons trouvé en regle et les avons remis entre
les mains du citoyen George Galichon que nous
avons nommé officiers public à cet effet la datte commen[ce]
en mil six cent soixante huit et fini à ce jour où nous
avons arreté les deux derniers registre de la presente
année que nous avons remis en bon ordre

(page droite)

au citoyen Galichon notre officiers public qui s’en est
chargé. Au Pas ce deux decembre mil sept cent quatre vingt
douze le premier de la republique française.

(Signatures : )

 
    Pellouin maire
P. Fouqué
Lemair
Leroy
 
procureur de la commune
 
René Moulinet
soussigné

G. Galichon
 
   
 
   

Modèles d'actes de naissance et de décès
(an III - Rennes-en-Grenouille)

   
   
 
   

Signalé par Signalé par Jean Magnier (11 novembre 2005).

 
   

Référence : registre NMD 1793-1832 (Orne) (vue 113)

 
 

Transcription complète (d’après une transcription de Jean Magnier).
Les points de suspension figurent les blancs du texte original.

 
   
 
 

Mode abserver dens toutes les actes cy après.

Naissance de . . . L'an ... de la republique française le ... du mois de ....
par devant nous Jean Veraquin officier public, destiné à recevoir les
actes de l'etat civil de la commune de Renne, département de la Mayenne et de l'Orne
sont comparus ... lequel asisté de ... domicilié . . .
en notre commune ou en ... et de ... domicilié en la commun de ... tous deux majeurs
lequel nous a déclaré que ... femme dudit . . . est acouchée ce matin d'un
garçon ou d'une fille, qu'il m'a presenté ; auxquel il a donné le prenom de . . .
d'après cette declaration je redigé le present actes que ledit ... a signé ; les
deux taimoins ont declaré ne sçavoir signer. Le jour et an que desus.
 
 Jean Veraquin officier public.
   
Decée de . . . L'an ... de la republique française le ... du mois de ....
par devant nous Jean Veraquin officier public, destiné à recevoir les actes de
l'etat civil de la commune de Renne, département de la Mayenne et de l'Orne
sont comparus ... lequel asisté de ... domicilié . . . en notre commune ou en
la commune de ... et de ... domicilié en la commun de ... tous deux majeurs lequel
m’ont déclaré que ... est mort, ou une telle est morte . . . en sa maison au vilage
des . . . à midy d’après midy ou hier . . . D’après cette declaration je me suis asuré du decée
et je redigé le present actes que les taimoins ont declaré ne sçavoir signé.
Le jour et an que desus.
 
Jean Veraquin officier public.
 
   
 
 
Haut