Retour

Archives départementales de la Mayenne
Mentions trouvées dans les registres paroissiaux et d'état civil

Mariages inhabituels

 
   
 
   

Mariage "sous le voile"
1669, Saint-Berthevin

   
   
 
   

Signalé par Suzanne Metairie (24 avril 2005).

 
   

Référence : registre 1668 1672 (vue 54).

 
 

Transcription à terminer.

 
   
 
 
 

Le sixiesme jour du mois de may
l’an mil six cent soixante neuf Michel
Cordier agé de vingt et deux ans
ou environ fils de Jean Cordier et de
Michelle Primault sa femme demeurant
au vilage du Pont et ledit Michel
Cordier demeurant au lieu du Chasteigner,
et Renée Bezier agée de vingt ans
ou environ fille de Michel Bezier et de
defuncte Louise Geslot sa femme en premieres nopces,
ledit Michel Bezier laboureur et curateur
de sadicte fille demeurant au lieu de la
Huberdiere et ladite Renée Bezier demeurant
au lieu du Chastaigner le tout en
cette paroisse, ont (sic) ce jourd’huy espouzé en nostre
eglise après avoir observé les solennitez requizes
et apporté leur enfant Michel Cordier baptisé
du 21me avril audit an, soubs le voille pour le
rendre recongnoistre legitime . . .

(transcription à terminer...)
 
   
 
   

Mariage « sous le drap ou voile »
1694 – Chantrigné

   
   
 
   

Signalé par Jean Magnier (2006-01-10).

 
   

Référence : BMS 1690-1694 (vue 38/42).

 
 

Transcription complète.

 
   
 
 
 

Le 12 juin 1694 Joachim Le Bastard et Renée Cousin ont
esté conjoints en mariage par nous Michel Le Roux vicaire
presents Pierre et Jean Les Bastards freres dud Joachim, Guillaume
Plagué, Jean Moriceau et plusieurs autres qui ne signent. Et a esté
mis soubs le drap ou voile un enfant nay du 8 may dernier, lequel
ledit Joachim Le Bastard et ladite Renée Cousin nous ont declaré
estre de leur propre fait et leur appartenir et ainsy par leur
declaration nous l'avons fait mettre soubs le drap ou voile pour
estre rendu légitime.

 
   
 
   

Mariage "sous le voile"
1724 - La Croixille

   
   
 
   

Signalé par Signalé par M. et Mme André Bechu (1990).

 
   

Référence : registre BMS 1692-1730 (vue 248).

 
 

Transcription complète par Yves Le Petit.

 
 

Au sujet de cette coutume, qui permettait de légitimer les enfants nés avant le mariage, voir un article de Yves Le Petit « A propos des rites et des usages nuptiaux dans l’ancien Maine », dans « La Mayenne Archéologie. Histoire », 1990, p. 169-172.

 
   
 
 
 

François Gaudouin et Françoise Blosse de notre paroisse
de la Croixille après les fiançailles et trois publications
de bans par trois dimanches aux prosnes de nos messes
paroissiales sans opposition se sont epousés mutuellement
et nous Drouin pretre curé de la Croixille les avons mariés
par paroles de présent, Charlotte fille âgée de cinq mois
ou environ issue dudit François Gaudouin et de ladite Françoise
Blosse avant le present mariage, ainsi qu'ils l'ont déclaré
cy devant et presentement, pour cause de legitimation et
reconnoissance de leur fait commun a été placée entr'eux
deux couverte du voile en tel cas requis ce juin 1724.
Le tout en presence de leurs peres et meres et autres
parens qui ne sçavent signer et des temoins soussignez.
Lesdites parties ne sçavent signer.

 
   
 
   

Réhabilitation de mariage
(après dispense de consanguinité)
1744 - Saint-Denis-de-Gastines

   
   
 
   

Signalé par Eric Hercent (8 mai 2005).

 
   

Référence : BMS 1740-1750 (vues 167-168/383).

 
 

Transcription complète.

 
   
 
 
           (vue 167)

Le 21 juin 1744 vu la dispense que monseigneur l’eveque
du Mans a acordée de l’empechement de consanguinité

(vue 168, page gauche)

au quatrieme degré de part et d’autre qui s’est trouvé
au mariage d’entre René Bobet fils de defunt
Julien Bobet et Renée de Romagnié sa femme
agé de vingt trois à vingt quatre ans de la paroisse
de Chatillon d’une part ; et Renée Goyet fille
de Mathurin Goyet et Perrine Renard sa femme
agee d’environ vingt trois ans de cette paroisse
de Saint Denis de Gatines d’autre part. Pour lequel
empechement les parties qui l’ignoroient et s’étoient
mariées dans l’eglise de Chatillon il y a un an
ou plus ont été obligées de se separer laditte
dispense donnée au château du Bois-Ferrier
diocese de Rennes le quatorze du present mois
et signée Froullay epis. Cenomanensis et plus bas
du Bois, et imprimée au greffe des insinuations
ecclesiastiques du Mans le vingtieme du present
mois de juin par Turmeau qui a reçu dix huit livres
après les trois publications des bans faites de-
recherf icy et à Chatillon comme le sieur Caré me l’a
certifié sans qu’il se soit trouvé d’opposition
ny autre empechement, je pretre curé dudit
Saint Denis de Gatines soussigné ai reçu le consentement
des parties par paroles de present, rehabilité et cel[ebré]
de nouveau leur mariage, et declaré legitime les
enfans qui seroient nés ou naitront d’eux après que
j’ai offert pour eux et en leur presence le saint sacrement
de la messe sans renouveler la benediction nuptiale
le tout en presence et assistance de Jean Bobet frere
sanguin et François Bobet frere germain dudit

(vue 168, page droite)

René Bobet et desdits Mathurin
Goyet et Perrine Renard pere
et mere et Anne Goyet sœur de la
ditte Renée Goyet et Aubry temoins tous
soussignez avec nous fors lesdittes Perrine
Renard et Renée Goyet qui ont dit ne savoir
signer. Rayé un mot nul.

(Signatures : )
R. Bobet
M. Goyet
Anne Goyet
J. Bobet
F. Bobet
. . . Froger
. . .
. . . Godard

 
   
 
   

Réhabilitation de mariage
(future épouse déjà marraine d’un enfant de l’époux)
1745 - Saint-Georges-Buttavent

   
   
 
   

Signalé par Philippe Chaussis (15 mai 2005).

 
   

Référence : BMS. 1737-1745 (vue 197/208).

 
 

Ttranscription complète.

 
   
 
 
M.
Rehabilitation.
Le 26 may 1745 René Levazeux, cy devant veuf de
Marie Lachaume, et Francoise Bodin, veuve aussy de Jean Le-
vieu, ayant reconnu la nullité du mariage contracté
entr’eux en face de l’Eglise le 25 avril dernier (*), attendu
l’empechement d’affinité spirituelle, parce que ladite Bodin
avoit tenu sur les fonts baptismaux un enfant dudit Le
Vazeux et de ladite Lachaume alors son epouse et en ayant obtenu
dispence de monseigneur l’illustrissime et reverendissime
eveque du Mans deument insinuée le vingt quatre du
present mois, signée par de Roussecy (?) vicaire general et
attachée au present registre pour y avoir recours si besoin
est, se sont mutuellement epousés et ont recu la bene[diction]
nuptialle de nous vicaire soussigné en presence de m[aîtres]
François Brice, Guillaume Les Ponthault pretres, Ren[é]
et René Les Roulins pere et fils sacristes temoins
requis et soussignés, lesdites parties ne signent enquises.
Rayé deux sillabes nulles interlignes Chaume approuvées.

(Signatures :)
. . . Ponthault | G. Ponthault
J. Turmeau | R. Roullin | R. Roullin

(*) Voir la vue 195/208.

 
   
 
   

Projet de mariage annulé
1745, Voutré

   
   
 
   

Signalé par Josselyne Brindeau (25 janvier 2004).

 
   

Référence : BMS 1742/1755 (vue 29).

 
 

Transcription complète.

 
   
 
 
Mariage
de René
Portier et
de Catherine
Lambert
Ce jourd’hui vingt cinquieme fevrier mil sept cent quarante cinq
après les fiançailles et la publication des bans faitte par trois
dimanches consecutifs au prone des messes paroissialles de Voutré
et d’Assé le Berranger ainsi qu’il nous a aparu par attestation
authentique que du sieur (blanc) dudit Assé, sans qu’il se soit
trouvé aucun empeschement civil ou canonique entre les
parties cy dessous denommées ; René Portier domestique
de la paroisses dudit Assé, fils de defunt René Portier et de
Marie Rigaut ses pere et mere, et Catherine Lambert
fille domestique et majeure demeurante actuellement en cette
paroisse née du legitime mariage des defunts Jacques Lambert

Cet acte est cancellé et le curé a écrit à la suite :

Le contenu dans les onze lignes cy dessus et en marge est
nul d'autant que les parties qui devoient epouser en cette
paroisse demain au matin ont changés d'avis et sont venues
retirer les bans. Ce que je certifie etre veritable ce vingt cinq
fevrier mil sept cent quarante cinq.

(Signé : )

Michel Morineau pretre

 
   
 
   

Futur marié enlevé par les Chouans
an VII - Sainte-Suzanne

   
   
 
   

Signalé par Roland Morteveille (2006-02-05).

 
   

Référence : M. 1793-an X (vues 143-144/246).

 
 

Pas de transcription

 
   
 
 
NOTA.
Ce mariage
n'a point eu
d'effet, les
Chouans ayant levé (sic)
la nuit du 19
le futur.

20 prairial an VII (8 juin 1799) – Projet d’acte de mariage entre André Heurtebize, domestique, né à Évron, fils d'André Heurtebize et de Louise Levillain, et Marie Legroux, cultivatrice à Chammes, fille de Michel Legroux et de Marie Langlais.

L'acte, établi à l’avance, a été cancellé, le mariage n’ayant pu avoir lieu pour la raison évoquée dans la marge.

Finalement, le futur ayant été libéré, l'acte est bien enregistré (vues 148-149).

 
   
 
   

Mariage d’un jeune homme avec une femme âgée
(afin d'échapper à la conscription militaire)
1812, Évron

   
   
 
   

Signalé par Édith Armange (27 octobre 2003).

 
   

Référence : NMD. 1811-1815 ( vues 117-118).

 
 

Pas de transcription.

 
   
 
 

Le 26 août 1812, René Pierre Hermange, domestique, âgé de 21 ans,
épouse Julienne Lottin, aussi domestique, âgée de 72 ans.

 
   
 
   

« La future épouse a répondu non »
1827, La Brûlatte

   
   
 
   

Signalé par Jean-Pierre Herriau (30 août 2004)

 
   

Référence : registre 1826-1830 (vues 29-30).

 
 

Transcription complète.

 
   
 
 

L’an mil huit vingt sept le vingt neuf
avril à un (sic) heure du soir.

Par devant nous Julien Gatineau maire et officier
de l’état civil de la commue nde la Brulatte canton
de Loiron departement de la Mayenne sont comparus
Jaque Metayer garçon majeur laboureur demeurant à Regeu en sette
commune né en la commune d’Olivet le deusieme
jours de jenvier l’an mil sept cent quatre vingt, tel
qu’il et atesté par son acte de naissance qu’il nous a
presenté delivré par monsieur Paillard Ducléré
le six juillet mil huit cent neuf signé Paillard Ducléré
maire ; fils du légitime mariage de defunt Pierre
métayer décédé dans la commune du Genest le vingt
cinq pluviose l’an traise de la republique tel qu’il est
attesté par l’acte de décé qu’il nous a présenté delivré
par monsieur Dhommeaux maire le quatre mars mil
huit cent vingt sept, et defunte Julienne Cantin
décédé en la commune du Genest le vingt neuf decembre
mil huit cent quinze tel qu’il est atesté par monsieur

(vue 30)

d’Homeaux maire de laditte commune, délivré le
quatre mars mil huit cent vingt sept signé
d’Homeaux ; et demoiselle Marie Galbin fille majeure demeurant
à la Chaines en sette commune fileuse né le six
octobre mil sept sent quatre vingt dix neuf comme
il les (sic) constaté par acte de notoriété publique
drécé à Loiron par le juge de paix le seise mars mil
huit cent vingt sept, omologué par le presidans
du tribunal de premiere instence, seance à Laval
le vingt trois avril mil huit cent vingt sept
fille de Bejamin (sic) Galbin laboureur demeurant
commune de Loiron ci present et concentant et de-
funte Françoise Dadé décédé le vingt cinq octobre
mil huit cent vingt six comme ils les (sic) constaté
par l’acte de décé quel nous a presenté delivré
à la mairie de Loiron le seize mars mil huit cent
vingt sept signé Dénuaul maire ; lesquels nous
ont réqui de proceder à la célébration
du mariage projeté entre eux et dont les publica-
tions ont été faitte devant la porte de notre maison
commune, savoir la premiere le dimenche quatre
mars dernier à l’heure de midi et le dimenche
onze mars à la meme heure la segonde, et les meme
jours à Loiron suivant le certificat delivré
par monsieur le maire de laditte commune le
vingt qatre mar auqune opposition ne nous ayant été
sinifié audit mariage faisant droit à leurs
requisition. Après avoir donné lecture de toutte
pièce sidsus (sic) mentionné et du chapitre du titre
six du code civil institulé (sic) du mariage, avons
demandé au futures epoux s’il veule se prendre
pour marie et pour femme, la future
epouse a repondu non.
Acte nule.

 
   
 
   

Acte de mariage inachevé
1809, Les Chapelles

   
   
 
   

Signalé par Annie Canduro (23 octobre 2004).

 
   

Référence : NMD 1809-1822 (vue 2/229).

 
 

Pas de transcription.

 
   
 
 

Le 27 janvier 1809, mariage entre Pierre Moreau, cultivateur, veuf de défunte Anne Pineault, âgé de 60 ans, et Marie Billet, fille majeure, âgée de... (l’âge est resté en blanc).

L'acte est normalement rédigé jusqu'à la phrase : « avons demandé au futur époux et à la future épouse s’ils veulent se prendre pour mari et pour femme ; chacun d’eux ayant répondu séparément et affirmativement que oui, déclarons au nom de la loi que Pierre Moreau et Marie Billet sont unis par le mariage. De quoi avons donné acte en présence de . . . »

Puis il s'interrompt et reprend :

« On sera etonné que cet acte n'est point finis parce que
le pretendu epoux es tombé malade lors de la
redaction de ladite acte et nous en avons resté de là.
Et on trouvera l'acte de décès au quatrieme feuillet
le deuxieme jour de fevrier.

Certifié véritable. »

(Signature : )
F. Gouillet
maire.

 
   
 
 
Haut